Les champions du monde Lelisa Desisa et Ruth Chepngetich, Marathoniens de l’année

Les champions du monde 2019, l’Ethiopien Lelisa Desisa et la Kényane Ruth Chepngetich, ont été élus Meilleurs marathoniens de l’année à l’occasion de la soirée de gala de l’AIMS (l’Association internationale des marathons et courses sur longue distance) qui a eu lieu vendredi dernier à Athènes, à l’avant-veille de la 37e édition du Marathon d’Athènes, lequel avait attiré la participation record de 20.000 marathoniens.

Deux autres personnalités exceptionnelles du monde du marathon ont aussi été honorées à ce gala, le Britannique Ron Hill et l’Italien Stefano Baldini. Hill enleva le titre européen en 1969 et Baldini, le titre olympique en 2004, à chaque fois sur le parcours athénien. (Le champion italien s’était inscrit à la 37e édition du Marathon d’Athènes de dimanche, 15 ans après son triomphe olympique. A 48 ans, il termina 99e en 2:57:07.)

A ceux qui imaginaient que d’autres performances de l’année eussent justifié d’être mises en avant par l’AIMS, son président, l’Espagnol Paco Borao, rétorqua : « Personne ne mettra en question que les deux champions du monde de marathon 2019, qui s’imposèrent dans des conditions extrêmement pénibles à Doha au Qatar, méritent d’être élus Meilleurs marathoniens de l’année. »

Lelisa Desisa est le premier marathonien éthiopien à recevoir ce trophée créé en 2013. Les quatre précédentes années, il fut attribué au champion olympique et recordman du monde Eliud Kipchoge. Desisa remporta le Marathon de New York en novembre 2018 en réalisant un chrono de 2:05:59, remarquable compte-tenu du parcours. Il termina deuxième à Boston en avril de cette année, avant de s’imposer à Doha. Les J.O. de Tokyo 2020 constituent le prochain objectif de cet athlète de 29 ans.

Ruth Chepngetich prit place parmi les meilleures marathoniennes du monde en se classant première du Marathon d’Istanbul en novembre 2018 en 2:18:35 avant de devenir, en janvier, la troisième marathonienne la plus rapide de l’histoire – à ce moment-là – avec un chrono de 2:17:08 à Dubai et de s’adjuger, à 25 ans, le titre mondial du marathon en septembre. (Photos : Victah Sailer / AMA – Ci-dessus, les lauréats des Best Marathon Runner Awards AIMS 2019. Ci-dessous, le champion italien Stefano Baldini.)

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , , , ,
Posté dans Actualité

Kipchoge, le marathon sous les 2 heures – L’Humain sans limite

Bon anniversaire, champion ! Eliud Kipchoge est né le 5 novembre 1984. Il a aujourd’hui 35 ans. C’est l’occasion de revenir sur sa performance de premier homme de l’Histoire à couvrir la distance d’un marathon (42 km 195 m) en moins de 2 heures (1h 59min 40sec 2/10), le samedi 12 octobre 2019, à Vienne. (Photos : Nike – Ineos)

Un roman de Milan Kundera, La lenteur, opportunément découvert dans ma bibliothèque alors que j’en cherchais un autre (Que ma joie demeure, de Jean Giono) qui s’y cache – la joie, le roman –, j’en suis sûr, mais que je n’ai, par contre, pas retrouvé, La lenteur donc – quelle idée, penserez-vous ! – m’a inspiré la réflexion qui suit au sujet de l’exploit de Kipchoge.

« La vitesse, écrit Milan Kundera, est la forme d’extase dont la révolution technique a fait cadeau à l’homme. Contrairement au motocycliste, le coureur à pied est toujours présent dans son corps, obligé sans cesse de penser à ses ampoules, à son essoufflement ; quand il court, il sent son poids, son âge, conscient plus que jamais de lui-même et du temps de sa vie. »

« Tout change, continue-t-il, quand l’homme délègue sa faculté de vitesse à une machine : dès lors son propre corps se trouve hors du jeu et il s’adonne à une vitesse incorporelle, immatérielle, vitesse pure, vitesse en elle-même, vitesse extase. »

Bien sûr, Kipchoge n’a pas eu l’appoint d’une trottinette dissimulée dans ses baskets pour effectuer ses tours de circuit dans le Prater. Son précédent essai de courir la distance d’un marathon en moins de deux heures sur la piste de l’autodrome de Monza eût pu malicieusement y faire songer. Il s’est contenté d’utiliser des chaussures révolutionnaires, faites sur mesure. Les caractéristiques n’en ont pas été divulguées, mais elles amélioreraient l’efficacité métabolique d’au moins 4 %.

Le budget de cette nouvelle tentative – plus de 30 millions €, selon le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, pour notamment recouvrir le circuit à neuf d’un asphalte testé aux Etats-Unis et en relever les deux tournants, pourvoir les quarante-et-un donneurs d’allure qui se sont relayés pendant les quelque deux heures et fournir le dispositif de réalité augmentée par laser qui les a assistés… – a toutefois fait basculer l’extase qu’a suscité l’exploit de ce champion hors norme dans le domaine de la vitesse en elle-même et de la technique, de l’immatérialité et de l’incorporéité.

Comme cette tentative bousculait les règles de la spécialité et comme la performance enregistrée ne pourra pas être homologuée, certains protagonistes de l’athlétisme international – athlètes et organisateurs de marathons officiels – ont déclaré que cela n’avait pas de sens.

Loin s’en faut d’en adresser un quelconque reproche à Eliud Kipchoge, bien au contraire ! Que cet homme exemplaire, recordman du monde officiel (2:01:39) et champion olympique en titre du marathon, profite de la fête à gogos n’est que juste rétribution d’une longue et splendide carrière dans un sport impitoyable. Rien à voir avec ces sports élitaires et jeux de cirque populaires où les millions s’écoulent à profusion, par dizaines et par centaines…

Il eût été dommage que ce soit un coureur de second plan, sorti de l’ombre pour la circonstance et y retournant aussitôt après, qui, moyennant quelques artifices supplémentaires, s’adjugeât la gloire et le pactole. Le sponsor de l’événement, une entreprise du secteur de la chimie, se fût alors exposé à ce que Milan Kundera appelle la « mathématique existentielle » selon laquelle « le degré de la vitesse est directement proportionnel à l’intensité de l’oubli ».

Milan Kundera en déduit un corollaire : « Notre époque s’adonne au démon de la vitesse et c’est pour cette raison qu’elle s’oublie si facilement elle-même ».

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , ,
Posté dans Dépassement de soi

Marathon de Francfort : « Dès l’instant où tu auras foi en toi, tu sauras comment vivre »

La nature peut vous avoir comblé de talents physiques, mais est-ce suffisant pour faire de vous un athlète ? Ceux qui suivent de longue date l’actualité athlétique se souviendront de la réponse fournie pendant sa carrière sportive par Sebastian Coe, champion olympique par deux fois sur 1500 m, multiple recordman du monde et actuel président de l’IAAF (la Fédération internationale d’athlétisme), à la question de savoir quel était le facteur primordial de ses exploits sportifs : « The top nine inches. »

« Les quelque vingt-trois centimètres du dessus. » Selon ce grand champion d’athlétisme, c’est bien dans la tête que ça se passe. Ou, comme Goethe, ce Francfortois de génie, l’eût dit : « Sobald du dir selbst vertraust, wirst du wissen, wie man lebt ». Dès l’instant où tu as foi en toi-même, tu sauras comment vivre…

Pour la première fois dans l’histoire du plus ancien « city marathon » d’Allemagne, le Marathon de Francfort, dont c’était dimanche la 38e édition, une femme a brisé la barrière des 2 heures 20 min. En franchissant la ligne d’arrivée dans la Festhalle en 2:19:10, la Kényane Valary Aiyabei a réalisé un mémorable record (personnel et de l’épreuve) et est devenue la douzième femme la plus rapide de l’histoire mondiale du marathon. (Photo ci-dessus : Frankfurt Marathon – Victah Sailer, PhotoRun)

Cette athlète de 28 ans prit le départ à un rythme effréné. Elle passa le cap des 10 km en 31:44, un chrono qui donnait à penser qu’elle s’attaquait au record du monde de 2:14:04 que sa compatriote Brigid Kosgei avait établi deux semaines auparavant à Chicago.

Valary Aiyabei connaissait bien son donneur d’allure, s’agissant de son mari, Kenneth Tarus, lequel, victime de maux d’estomac, dut toutefois quitter la course au 15e km. Rien n’y fit. La future lauréate continua sur sa lancée et elle franchit la mi-course en 67:42, ralentissant par la suite mais restant en-dessous du record de l’épreuve qu’une de ses lointaines poursuivantes, l’Ethiopienne Meskerem Assefa, avait réussi 12 mois plus tôt.

« Courir seule n’est pas facile, concéda la lauréate du jour. J’ai dû me battre et m’arracher jusqu’à la fin. » Sobald du dir selbst vertraust…

Les deux meilleures Européennes méritent aussi la mention « distinction ». La Britannique Stephanie Twell (2:26:40) et l’Allemande, de la LG Eintracht Frankfurt, Katharina Heinig-Steinruck (2:27:26) accomplirent toutes les deux le minimum olympique de 2:29:30 en vue des Jeux de Tokyo 2020. (Photo ci-dessous : de gauche à droite, Stephanie Twell, Valary Aiyabei et Katharina Heinig. Crédit : Mainova Frankfurt Marathon – Norbert Wilhelmi.)

14.196 coureurs en provenance de 110 pays s’étaient inscrits au 38e Marathon de Francfort, une IAAF Gold Label Race. S’y ajoutaient les 2 700 équipes de 4 coureurs et/ou coureuses du marathon-relais organisé en même temps et sur le même parcours.

La France (395 arrivants) et la Grande-Bretagne (322) étaient les deux pays – hors Allemagne – les plus représentés à l’arrivée du marathon proprement dit. Parmi les 182 finishers belges figurait votre auteur marathonien favori, dont c’était le 65e marathon officiel, nouvel épisode, à allure modérée, des Souffrances du jeune Werther, après une absence de 2 ans et demi, plus longue qu’il ne l’eût souhaité, sur la distance.

Marathonien de coeur et d’esprit avait attribué une appréciation globale de 97/100 au Marathon de Francfort en 2016. Cette cote augmente d’un point (98/100) pour la qualité des ravitaillements pendant et après la course ainsi que les animations musicales le long du parcours. L’organisation reçoit une mention spéciale pour le site en français.

Le prochain Marathon de Francfort aura lieu le dimanche 25 octobre 2020. Inscrivez-vous dès à présent et profitez du tarif le plus avantageux ! Sobald du dir selbst vertraust…

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , ,
Posté dans Connaissance de soi

Marathon de Francfort, ce dimanche : le deuxième plus grand marathon d’Allemagne

Le Marathon de Francfort aura lieu ce dimanche. Se classant deuxième plus grand marathon d’Allemagne (derrière Berlin) au nombre de ceux qui le terminent, ce marathon attire habituellement un fort contingent de participants étrangers, car il est facilement accessible, par la route ou par le train à partir des pays limitrophes, et, pour les plus éloignés, via son aéroport, le plus important d’Allemagne et le troisième plus important d’Europe (derrière Londres Heathrow et Paris CDG) en ce qui concerne les passagers. Francfort est l’aéroport européen desservant le plus grand nombre de destinations internationales.

Le Mainova Frankfurt Marathon dispose du label d’or des courses sur route de l’IAAF, la Fédération internationale d’athlétisme. Ce label de qualité lui vaut, notamment, un plateau élite de choix, tant chez les hommes que chez les femmes.

La course hommes offrira le spectacle unique d’une lutte entre un « coming man » et un « master » sur la distance, l’Ethiopien Tsegaye Mekonnen (24 ans – RP : 2:04:32 à Dubai en 2014) contre le Kényan Mark Kiptoo (43 ans – RP : 2:06:00), qui plus est un ancien vainqueur du Marathon de Francfort.

Du côté féminin, Lonah Salpeter (photo ci-contre ; une athlète d’origine kényane concourant pour Israël, RP : 2:19:46) est la plus rapide du lot et la plus rapide s’étant jamais alignée au départ du Mainova Frankfurt Marathon. Parmi ses rivales figurera la détentrice du record de l’épreuve de Francfort et lauréate de l’édition 2018, l’Ethiopienne Meskerem Assefa qui courut en 2:20:36 il y a 12 mois. (Photo : Marathon de Francfort – Photorun.net).

Si les conditions atmosphériques le permettent, plusieurs concurrents viseront à réussir les minima olympiques en vue des J.O. de Tokyo 2020, 2:11:30 pour les hommes et 2:29:30 pour les femmes, parmi ces dernières, l’Allemande Katharina Steinruck-Heinig (2:28:34) et la Britannique Stephanie Twell (2:30:14).

14.000 coureurs sont attendus au départ du Marathon de Francfort. Il reste possible de s’inscrire sur place, vendredi et samedi, à l’Expo-Marathon.

Les élites et leurs records personnels

Hommes
Tsegaye Mekonnen ETH 2:04:32
Mark Kiptoo KEN 2:06:00
Dawit Wolde ETH 2:06:18
Benard Kipyego KEN 2:06:19
Fikre Tefera ETH 2:06:27
Martin Kosgey KEN 2:06:41
Tebalu Heyi ETH 2:07:10
Kenneth Keter KEN 2:07:34
Nicodemus Kimutai KEN 2:10:00
Daniele Meucci ITA 2:10:45
Blazej Brzezinski POL 2:11:27
Fernando Cabada USA 2:11:36
Bethwel Rutto KEN 2:11:59
Mogos Solomon ERI 2:12:23
Derek Hawkins GBR 2:12:57
Adam Nowicki POL 2:13:28
Homiyu Tesfaye GER Début sur marathon

Femmes
Lonah Salpeter ISR 2:19:46
Meskerem Assefa ETH 2:20:36
Valary Aiyabei KEN 2:20:53
Bedatu Hirpa ETH 2:21:32
Megertu Kebede ETH 2:22:52
Caroline Rotich KEN 2:23:22
Askale Wegi ETH 2:24:13
Sylvia Kibet KEN 2:25:52
Antonia Kwambai KEN 2:27:43
Katharina Steinruck GER 2:28:34
Nataliya Lehonkova UKR 2:28:58
Sylvia Medugu KEN 2:29:09
Hanna Lindholm SWE 2:29:34
Stephanie Twell GBR 2:30:14
Samantha Bluske USA 2:31:56
Hayley Carruthers GBR 2:33:59
Aleksandra Brzezinska POL 2:34:51

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: ,
Posté dans Non classé

Marathon de Cologne : « Your Cologne. Your goal. » Pfeiffer et D. Schöneborn, vainqueurs

Un ami liégeois, président de club et de l’un des plus beaux challenges de Wallonie, m’avait un jour demandé de lui recommander un marathon pas trop éloigné et susceptible de convenir à une « sortie de club ». S’il me posait à nouveau la question aujourd’hui, je lui répondrais : Cologne, incontestablement !

Cologne avec son 1,1 million d’habitants est une ville de l’importance de la région de Bruxelles-Capitale. Principale ville du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, devant Düsseldorf et Dortmund, elle est la quatrième ville d’Allemagne, derrière Berlin, Hambourg et Munich. Autant dire que les ressources hôtelières et touristiques y abondent, à la portée de tous les budgets.

Traversée par le Rhin, majestueux à sa hauteur, Cologne est notamment célèbre pour sa cathédrale (le « Dom ») et pour son eau de Cologne. Que les organisateurs du Marathon de Cologne aient choisi pour devise « Der Dom ist das Ziel ! » et l’aient traduite par « Your Cologne. Your Goal. » s’explique ainsi.

Fondée par les Romains au premier siècle de notre ère, Cologne hérita des fêtes dionysiaques et des Saturnales de l’Antiquité sous la forme de son carnaval, que certains n’hésitent pas à qualifier de 8e merveille du monde, voire de 5e saison, tant il est réputé pour sa magnificence.

Le Marathon de Cologne et ses courses connexes, le semi-marathon et le marathon-relais, sont imprégnés de ce patrimoine. Partant à hauteur de la gare de Deutz, de l’autre côté du pont ferroviaire emblématique Hohenzollern, sur la rive opposée à celle de la cathédrale, les trois courses enjambent le Rhin dès leurs premiers kilomètres pour pénétrer dans l’Innenstadt et suivre un tracé entièrement urbain en étoile, à l’abri de toute circulation, dans une ambiance de fête populaire, musicale, pleine d’enthousiasme et d’émotions tout au long et jusqu’à l’arrivée sur un vaste tapis rouge vif devant la cathédrale.

Quatrième marathon d’Allemagne au nombre des arrivées (derrière Berlin, Francfort et Hambourg), le Marathon de Cologne n’a pas sacrifié à la chasse aux performances mirifiques, en ces temps où les records tombent comme les feuilles à l’automne. C’est un coureur du cru, Hendrik Pfeiffer, qui s’est imposé en 2:15:19 devant un autre Allemand, un Luxembourgeois et… une Allemande, native de la région qui plus est, Debbie Schöneborn, première dame donc et remarquable 4e au scratch en 2:31:18.

Votre auteur marathonien favori, qui s’est contenté de s’aligner sur le semi-marathon dans lequel il termina troisième de sa catégorie d’âge, avait eu la prescience de vous proposer des photos des deux futurs vainqueurs (hommes et femmes) du marathon dès avant qu’il eut lieu, dans sa présentation de la semaine passée.

Le Marathon de Cologne 2020 aura lieu le dimanche 4 octobre 2020. (Photos : Köln Marathon)

* * *

Facebook ayant décidé sans raison apparente, ni explication, malgré plusieurs demandes, de bloquer le site Marathonien-coeur-esprit.com, il n’est plus possible à qui que ce soit d’envoyer un lien vers un quelconque article du site sur ce merveilleux réseau « social ». L’incitation à une pratique saine du sport et à la lecture y serait-elle considérée comme activité répréhensible ?

Pour recevoir directement un lien vers les articles de Marathonien-coeur-esprit.com dans votre boîte mail, veuillez vous abonner à la newsletter via l’onglet « Newsletter » sur le site ou en envoyer la demande à l’adresse de contact reprise sur le site (voir l’onglet « Contact »).

Merci d’inviter vos amis et connaissances à en faire de même ! Si cela ne vous intéressait plus, vous avez la possibilité de vous désabonner de la même manière qu’exposée ci-dessus.

Tagué avec: , , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Marathon de Cologne, ce dimanche : le plus grand contingent étranger sera belge

C’est habituellement la Belgique qui fournit le plus grand contingent étranger au Marathon de Cologne. Celui-ci aura lieu ce dimanche 13 octobre (à partir de 10 heures), avec en complément de programme un semi-marathon (départ à 8 heures 30) et un marathon-relais par équipe de 4 coureurs. D’après LaufReport.de, le Marathon de Cologne est le quatrième plus grand d’Allemagne, après ceux de Berlin, Francfort et Hambourg et avant celui de Munich.

L’une des attractions du Marathon de Cologne sera le début sur la distance d’une coureuse locale, Debbie Schöneborn. Originaire de Niederkassel, elle est la soeur de Lena Schöneborn, qui enleva la médaille d’or de pentathlon aux J.O. de Pékin en 2008. Âgée de 25 ans, Debbie poursuit des études de médecine à Berlin. Elle s’est alignée au printemps dans la capitale allemande au départ du semi-marathon qu’elle termina dans le temps de 1 h 13 min. Au Marathon de Cologne, elle visera un chrono sous les 2 h 35 min.

Une autre coureuse en vue sera Sabrina Mockenhaupt. Ambassadrice du Marathon de Cologne, elle en fut la lauréate en 2007 et 2009 et elle s’imposa sur le semi en 2008, 2012, 2013 et 2017. Invaincue à Cologne, cette athlète très populaire en Allemagne et par-delà s’alignera cette fois encore sur le semi-marathon.

Côté masculin, Hendrik Pfeiffer, lui aussi ambassadeur du Marathon de Cologne, tentera d’obtenir sa sélection en vue des J.O. de Tokyo de 2020. Ayant réalisé par deux fois un chrono de 1:03:17 sur semi-marathon, il visera un temps sous la limite qualificative de 2h11m30s. Il s’était qualifié pour les J.O. de Rio 2016, mais il avait dû renoncer en raison d’une blessure.  (Photos : Köln Marathon)

* * *

Facebook ayant décidé sans raison apparente, ni explication, malgré plusieurs demandes, de bloquer le site Marathonien-coeur-esprit.com, il n’est plus possible à qui que ce soit d’envoyer un lien vers un quelconque article du site sur ce merveilleux réseau « social ». L’incitation à une pratique saine du sport et à la lecture y serait-elle considérée comme activité répréhensible ?

Pour recevoir directement un lien vers les articles de Marathonien-coeur-esprit.com dans votre boîte mail, veuillez vous abonner à la newsletter via l’onglet « Newsletter » sur le site ou en envoyer la demande à l’adresse de contact reprise sur le site (voir l’onglet « Contact »).

Merci d’inviter vos amis et connaissances à en faire de même ! Si cela ne vous intéressait plus, vous avez la possibilité de vous désabonner de la même manière qu’exposée ci-dessus.

Tagué avec: ,
Posté dans Actualité

Berlin-Marathon 2019 : Bekele, superstar

Il s’en est fallu de 2 secondes. Le bon peuple n’a pas eu à s’esbaudir d’un nouveau record du monde de marathon, le dernier dimanche de septembre. Mais, ceux qui ont suivi le Berlin-Marathon sur la première chaîne de télévision publique allemande ont vu bien plus : l’un des plus fascinants exploits exécuté par l’un des plus fascinants athlètes de l’histoire de l’athlétisme mondial.

J’avais eu la chance de rencontrer Kenenisa Bekele dans son hôtel à la veille du Marathon de Berlin 2016 et avais été subjugué par son équanimité. Je l’avais vu établir le record du monde de 10 000 m à Bruxelles en 2005 (26:17:53) et j’avais admiré l’enchaînement d’une souplesse mécanique stupéfiante de ses longues et puissantes foulées. Ces aptitudes, sportives et mentales, dissimulent une volonté d’airain.

En ce dimanche du dernier Marathon de Berlin en date, ces traits caractéristiques de la personnalité de ce grand champion étaient éminemment présents. Après avoir ressenti une douleur aux ischio-jambiers et avoir dû se laisser distancer par ses deux derniers adversaires, Kenenisa Bekele remonta l’un et l’autre et refit la minute de retard qu’il accusait sur le schéma d’un nouveau record du monde dans les derniers kilomètres, à deux secondes près, brassant désespérément l’air et grimaçant à peine sous l’effort, le regard fixé sur le chrono, à l’approche de la banderole d’arrivée !

Au micro d’ARD, Bekele s’excusa de ne pas avoir battu le record du monde, mais il se réjouit d’avoir confondu ses détracteurs qui se demandaient ce qu’un triple champion olympique sur piste pouvait encore chercher comme surcroît de gloire sur le marathon. Son chrono à Berlin (2:01:41) constitue la meilleure performance mondiale de l’année et la seconde meilleure performance de tous les temps sur un marathon officiel.

A la question de savoir s’il participerait l’an prochain au marathon des Jeux Olympiques de Tokyo, Bekele répondit que la décision ne lui appartenait pas. A celle de savoir s’il était prêt à affronter le détenteur du record du monde officiel du marathon, Eliud Kipchoge, Bekele répondit qu’il était prêt et qu’il en serait ravi, « n’importe où et n’importe quand, bientôt ou plus tard ».

Derrière Kenenisa Bekele, Birhanu Legese (2:02:48, troisième chrono le plus rapide de l’histoire du marathon) et Sisay Lemma (nouveau record personnel de 2:03:36) complétèrent le podium, 100% éthiopien.

Du côté féminin, la victoire échut à l’Ethiopienne Ashete Bekere qui réalisa un record personnel de 2:20:14, le cinquième chrono féminin le plus rapide de l’année. L’ancienne championne du monde éthiopienne de marathon (Pékin 2015) Mare Dibaba termina à la deuxième place en 2:20:21. La Belge Nina Lauwaert s’adjugea une fort appréciable 10e place en 2:31:25.

Le prochain Marathon de Berlin aura lieu le dimanche 27 septembre 2019. (Photo : SCC Events – Norbert Wilhelmi)

* * *

Facebook ayant décidé sans raison apparente, ni explication, malgré plusieurs demandes, de bloquer le site Marathonien-coeur-esprit.com, il n’est plus possible à qui que ce soit d’envoyer un lien vers un quelconque article du site sur ce merveilleux réseau « social ». L’incitation à une pratique saine du sport et à la lecture y serait-elle considérée comme activité répréhensible ?

Pour recevoir directement un lien vers les articles de Marathonien-coeur-esprit.com dans votre boîte mail, veuillez vous abonner à la newsletter via l’onglet « Newsletter » sur le site ou en envoyer la demande à l’adresse de contact reprise sur le site (voir l’onglet « Contact »).

Merci d’inviter vos amis et connaissances à en faire de même ! Si cela ne vous intéressait plus, vous avez la possibilité de vous désabonner de la même manière qu’exposée ci-dessus.

Tagué avec: ,
Posté dans Dépassement de soi

Marathon de Berlin 2019, ce dimanche : Bekele et Cherono, têtes d’affiche

Le premier Marathon de Berlin eut lieu en 1974 et rassembla 286 participants. Ce n’est qu’à partir de 1981 qu’il se déroula le long des avenues et des rues du centre-ville de ce qui était encore Berlin-Ouest. Le 30 septembre 1990, quelques jours avant la réunification de l’Allemagne, 25.000 coureurs franchirent la Porte de Brandebourg, autrefois intégrée dans le Mur de Berlin.

Depuis lors, 6 records du monde ont été battus sur le parcours super-roulant du Marathon de Berlin, le premier de la série en 1998, par le Brésilien Ronaldo da Costa (2:06:05), et le dernier, 20 ans après, l’an dernier, par le Kényan Eliud Kipchoge (2:01:39).

En l’absence de ce dernier en raison d’une nouvelle tentative prévue en octobre de descendre sous la barre des 2 heures sur la distance, c’est la superstar éthiopienne Kenenisa Bekele, avec un record personnel de 2:03:03, précisément réussi à Berlin lors de sa victoire de 2016, qui est la tête d’affiche de la 46e édition du Marathon de Berlin à laquelle participera le Belge Florent Caelen (2:12:51) au sein d’une élite de haut niveau avec trois autres Ethiopiens crédités de records personnels de 2 heures 4 min et quelques secondes et de 9 coureurs au total ayant déjà couru sous les 2 heures 10.

L’incontestable tête d’affiche féminine sera la Kényane Gladys Cherono (RP : 2:18:11), victorieuse à chaque fois qu’elle participa au Marathon de Berlin (2015, 2017 et 2018). Dans la perspective des prochains J.O. à Tokyo, l’on suivra avec attention la Belge Nina Lauwaert (RP : 2:30:24) parmi une élite qui comprendra une amie marathonienne de coeur et d’esprit, l’Allemande Anna Hahner (2:26:44) ainsi que notamment la Chinise Zhixuan Li (2:26:15), l’Américaine Sara Hall (2:26:20), la Néerlandaise Andrea Deelstra (2:26:46) et la Suissesse Maja Neuenschwander (2:26:49). Curieusement, jamais une athlète féminine n’a amélioré le record du monde de marathon à Berlin !

Les temps qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 sont de 2:11:30 pour les hommes et de 2:29:30 pour les femmes.

Les organisateurs du Marathon de Berlin ont enregistré un record d’inscriptions de 46.983 coureurs et coureuses en provenance de 150 nations. (Photos : Marathon de Berlin – www.photorun.net et SCC Events Creagh Cross)

* * *

Facebook ayant décidé sans raison apparente, ni explication, malgré plusieurs demandes, de bloquer le site Marathonien-coeur-esprit.com, il n’est plus possible à qui que ce soit d’envoyer un lien vers un quelconque article du site sur ce merveilleux réseau « social ». L’incitation à une pratique saine du sport et à la lecture y serait-elle considérée comme activité répréhensible ?

Pour recevoir directement un lien vers les articles de Marathonien-coeur-esprit.com dans votre boîte mail, veuillez vous abonner à la newsletter via l’onglet « Newsletter » sur le site ou en envoyer la demande à l’adresse de contact reprise sur le site (voir l’onglet « Contact »).

Merci d’inviter vos amis et connaissances à en faire de même ! Si cela ne vous intéressait plus, vous avez la possibilité de vous désabonner de la même manière qu’exposée ci-dessus.

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Actualité

Challenge de jogging du Brabant wallon 2019 35e édition, clap de fin à Gastuche

391 joggeurs sur la grande distance, réduite à 11,4 km par rapport aux 12,3 km annoncés, et 75 sur la petite ont participé à la manche du Challenge de jogging du Brabant wallon organisée par les Blancs Gilets à Gastuche, manche qui en clôturait exceptionnellement, ont tenu à préciser les organisateurs du Challenge, la 35e édition. C’est, en effet, depuis quelques années, au rendez-vous de Sart-Risbart que revenait cet honneur, avec ses trois distances dont un 20 km.

Compte-tenu de la concurrence d’autres événements de toutes sortes, à l’intérieur et à l’extérieur de nos frontières, le total de 466 participants constitue un fort beau score, salué comme il se doit, alors qu’il pleuvait au même moment à verse sur d’autres endroits de la toujours « Jeune Province », par une météo avenante sur un parcours déjà sélectif en soi, constitué de franches montées, de descentes techniques et de tronçons rapides.

Victoires à Gastuche de Romain Paul en 40:22 devant Guillaume Demeulemeester (40:38), Alexandre Heuninck (42:13), Michael Sneessens (42:20) et Arnaud Descampe (42:28) ainsi que de Virginie Vandroogenbroeck en 46:22 devant Elodie Dancette (47:38), Sabine Vanderzwalmen (47:49), Louise Montoisy (51:34) et Emily Devick (53:38) sur la grande distance, et de Toni Meijnaert en 20:29 ainsi que de Victoria Simonet en 24:14 sur la petite distance.

La 35e édition du Challenge de jogging du Brabant wallon a corroboré, samedi encore à Gastuche, le succès de la petite distance. Ce millésime 2019 du challenge a aussi enregistré plusieurs innovations, notamment au niveau des parcours.

A lire les appels de service du comité du Challenge sur la page d’accueil de son site et à écouter les uns et les autres, des changements, il y en aura d’autres pour la prochaine édition, changements dont cette chronique galopante ne manquera pas de vous informer.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter via ce lien afin d’être averti des prochains articles et invitez vos amis et connaissances de club à en faire de même. Il suffit d’enregistrer votre adresse email dans la case « enter email address » et de pousser sur le bouton « subscribe ».

La remise des prix et la soirée de clôture du Challenge de jogging du Brabant wallon 2019 auront lieu le samedi 19 octobre 2019 à 17 heures 45, dans le hall Manifagri, avenue Solvay, à Wavre.

* * *

Facebook ayant décidé sans raison apparente, ni explication, malgré plusieurs demandes, de bloquer le site Marathonien-coeur-esprit.com, il n’est plus possible à qui que ce soit d’envoyer un lien vers un quelconque article du site sur ce merveilleux réseau « social ». L’incitation à une pratique saine du sport et à la lecture y serait-elle considérée comme activité répréhensible ?

Pour recevoir directement un lien vers les articles de Marathonien-coeur-esprit.com dans votre boîte mail, veuillez vous abonner à la newsletter via l’onglet « Newsletter » sur le site ou en envoyer la demande à l’adresse de contact reprise sur le site (voir l’onglet « Contact »).

Merci d’inviter vos amis et connaissances à en faire de même ! Si cela ne vous intéressait plus, vous avez la possibilité de vous désabonner de la même manière qu’exposée ci-dessus.

Tagué avec: , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Challenge de jogging du Brabant wallon 2019 à Sart-Risbart : Eloge de la folie

« C’est la folie qui parle », rappelle Erasme en initiant son Eloge. « Les gens de ce monde tiennent sur moi bien des propos, dit-elle, et je sais tout le mal qu’on entend dire de la Folie, même chez les fous. C’est pourtant moi, et moi seule, qui réjouis les Dieux et les hommes. »

Cet hommage de ce grand esprit de la Renaissance à son ami Thomas More l’est donc aussi à celle qu’Erasme présente comme l’Alpha des divinités de l’Olympe, la Folie, élevée et nourrie par les nymphettes Ivresse et Ignorance et fille du redouté Hadès (le maître de l’infra-terrestre royaume des morts) et de la splendide Jeunesse, elle-même apparentée à Aphrodite. Un peu, beaucoup, énormément, à la Folie, les autres dieux et déesses de l’Olympe et nous tous peut-être lui sommes redevables de quelque chose.

Samedi, nul doute, ce fut la Folie qui parla et, par 32° C et plein soleil, il fallait être foldingue pour l’écouter. Ignorance ou ivresse, nous fûmes pourtant 344 à courir les 12,3 km et 111 les 20 km, ces deux distances entrant en ligne de compte pour les maillots jaune et vert du Challenge de jogging du Brabant wallon, et 99 les 6 km, les 23 abandons, un nombre tout à fait inhabituel, sur les deux grandes distances témoignant à suffisance de la pénibilité de l’effort à fournir à Sart-Risbart.

Les Dieux se sont-ils réjouis de leurs facéties météorologiques, les hommes, eux, se réjouirent de la qualité de l’organisation générale du Jogging de Sart-Risbart, exemplaire pour l’intérêt des parcours, le fléchage impeccable, la présence de signaleurs avisés aux endroits stratégiques, le nombre des ravitaillements, l’accent festif et l’après-course. Grâce en soit rendue à l’équipe olympienne d’Olivier Colmant pour le club Je cours à Incourt et de Jean-Pierre Duchêne pour le Comité des fêtes de Sart-Risbart, lesquels maîtrisent l’alpha et l’omega de la convivialité.

Victoires de Kevin Moureau en 1h19m30s devant Edwin Vandervorst (1:20:45) et Alain Iwens (1:20:51) et de Donatienne Gicquel en 1:33:22 devant Nathalie Dulière (1:43:30) et Christelle Risselin (1:49:56) sur les 20 km ; de Romain Paul en 44:46 devant Guillaume Demeulemeester (45:53) et Matthieu Seha (46:35) et de Virginie Vandroogenbroeck en 51:17 devant Sabine Vanderzwalmen (52:24) et Nicole Desille (55:44) sur les 12,3 km ; d’Yves Devillers en 24:44 et de Kasia Kaczkielo en 28:07 sur les 6 km.

La dernière manche du Challenge de jogging du Brabant wallon 2019 aura lieu samedi prochain, le 7 septembre, à 15 heures, à Gastuche. Le JTP Blancs Gilets de Laurent Saublens vous offre le choix entre deux distances, 12,3 et 5,5 km, et la boule de glace à l’arrivée.

* * *

A propos d’Aphrodite, si vous l’avez manqué, plongez-vous dans le compte-rendu de la Descente de la Lesse 2019 (Challenge Delhalle) de la semaine dernière en suivant le lien.

* * *

Facebook ayant décidé sans raison apparente, ni explication, malgré plusieurs demandes, de bloquer le site Marathonien-coeur-esprit.com, il n’est plus possible à qui que ce soit d’envoyer un lien vers un quelconque article du site sur ce merveilleux réseau « social ». L’incitation à une pratique saine du sport et à la lecture y serait-elle considérée comme activité répréhensible ?

Pour recevoir directement un lien vers les articles de Marathonien-coeur-esprit.com dans votre boîte mail, veuillez vous abonner à la newsletter via l’onglet « Newsletter » sur le site ou en envoyer la demande à l’adresse de contact reprise sur le site (voir l’onglet « Contact »).

Merci d’inviter vos amis et connaissances à en faire de même ! Si cela ne vous intéressait plus, vous avez la possibilité de vous désabonner de la même manière qu’exposée ci-dessus.

Tagué avec: ,
Posté dans Accomplissement de soi