Le Challenge de jogging du Brabant wallon 2021 démarre avec L’Huppaytoise

Le calendrier du Challenge de jogging du Brabant wallon 2021 à peine conçu, a déjà été modifié par la force des choses. Après les annulations des manches de Nivelles, La Hulpe et Lillois, ce sont celles de Hamme-Mille et de Wauthier-Braine qui ont été la première « reportée » et la seconde annulée.

S’inspirant du succès de participation suscité par l’organisation des premières manches du Challenge Delhalle en mode virtuel, l’entreprenant et ingénieux Laurent Saublens a pris le pas (ou la foulée si vous préférez) et propose ses deux épreuves du Challenge de jogging du Brabant wallon en virtuel, à commencer par L’Huppaytoise qui aura lieu à partir du prochain weekend, du samedi 17 avril à 8 h au dimanche 25 avril 2021 à 20 h.

Le point de rendez-vous est le terrain de football de l’Alliance Huppaytoise, rue de Fauconval 194 à 1367 – Huppaye. Deux parcours balisés seront proposés, de 12,5 km et 5,5 km, dont il est annoncé qu’ils font la part belle aux campagnes et points de vue de la Hesbaye brabançonne. (Inscriptions à L’Huppaytoise ici.)

Le jogging virtuel du JTP Blancs Gilets de Laurent Saublens à Gastuche aura lieu suivant le même principe du samedi 1er mai à 8 h au dimanche 9 mai 2021 à 20 h. Il n’a pas encore été précisé si l’on pourra faire le détour par Tchoupy Ice Cream pour l’habituelle dégustation de ce produit du terroir.

Ces épreuves virtuelles donneront lieu à un classement établi sur la base de la bonne foi des participants et seront suivies d’une tombola, que vous disposiez ou non d’un nouveau dossard du challenge. Le nouveau dossard acheté au préalable est toutefois nécessaire si vous voulez que ces épreuves virtuelles entrent en ligne de compte pour le classement du maillot vert et dans le nombre de manches du challenge auxquelles vous aurez participé en 2021. (Photo : Laurent Saublens)

* * *

Soutenez le site Marathonien de coeur et d’esprit et offrez le nouveau livre à un proche. Il est en stock !

Dans Chemin faisant, ses Carnets de route qui ont été publiés au début de l’année, votre auteur joggeur et marathonien préféré met en avant une pratique récréative et conviviale de la course à pied sur route et à travers champs et bois.

Achetez ce livre paru cette année sur Amazon.fr ou directement chez l’éditeur en Belgique en cliquant sur le lien correspondant à votre choix.

Ce recueil de près de 200 pages consiste en un prologue en guise d’échauffement, 42 chapitres hauts en horizons divers et un épilogue en guise de retour au calme – comment aurait-il pu en être autrement ?

Tagué avec: , ,
Posté dans Actualité

Le trail de nuit comme remise en forme méditative ultime

Le trail de nuit fait partie intégrante de l’entraînement d’un ultra-marathonien, mais chaque coureur devrait-il envisager de l’ajouter à sa routine d’entraînement ? C’est ce que pense Simon Van Booy, un auteur primé et traduit en plusieurs langues de livres de fiction et d’anthologies de philosophie, qui écrit aussi notamment pour le New York Times et le Financial Times.

Si le sport de l’ultra-running existe depuis les années 1970, il était considéré jusqu’il y a peu comme réservé à des excentriques aux capacités surhumaines. Sa popularité croissante auprès de personnes « normales » n’est peut-être pas due, suggère Van Booy, au défi physique de courir à pied pendant un laps de temps prolongé, mais plutôt au sentiment d’intense camaraderie que l’on partage avec d’autres athlètes d’endurance et à l’expérience d’être dans la nature pendant longtemps.

Toute épreuve de course à pied dont la distance dépasse les 42 km 195 m d’un marathon conventionnel est considérée comme « ultra ». Les distances les plus populaires de cette discipline sont toutefois de 50 km, 50 miles, 100 km et 100 miles. La plupart du temps les épreuves se déroulent sur des chemins et sentiers et souvent les coureurs y passent une partie de la nuit, voire une nuit entière.

Le trail de nuit n’est toutefois pas destiné aux seuls ultra-runners, écrit Van Booy, quiconque veut s’éloigner de la civilisation et voir le monde d’une manière entièrement nouvelle devrait envisager de l’ajouter à sa routine.

De sa première expérience d’ultra-running de nuit sur un chemin le long d’un canal abandonné, gelé, construit au début du XIXe siècle et sillonnant la frontière entre la Pennsylvanie et le New Jersey, Van Booy retient, outre une rencontre insolite dont il se demande à ce jour s’il s’agissait d’un être humain ou d’un fantôme (les 4000 ouvriers qui creusèrent le canal souffrirent à l’époque d’une épidémie de choléra et beaucoup furent ensevelis sur place…), le silence total lorsqu’il s’arrêtait de courir et les premières lueurs du jour quand le soleil se leva, conférant à son expérience une dimension de spiritualité et d’émerveillement.

* * *

Dans ses carnets de route publiés cette année sous le titre Chemin faisant, Marathonien de coeur et d’esprit évoque son expérience d’un trail de nuit sur des chemins de légende dans la plus haute partie de la Belgique. Découvrez-en le compte-rendu en achetant le livre (voyez comment ci-dessous !).

* * *

Le nouveau livre de Marathonien de coeur et d’esprit est en stock !

Dans Chemin faisant, ses Carnets de route qui ont été publiés au début de l’année, votre auteur joggeur et marathonien préféré met en avant une pratique récréative et conviviale de la course à pied sur route et à travers champs et bois.

Achetez ce livre paru cette année sur Amazon.fr ou directement chez l’éditeur en Belgique en cliquant sur le lien correspondant à votre choix.

Ce recueil de près de 200 pages consiste en un prologue en guise d’échauffement, 42 chapitres hauts en horizons divers et un épilogue en guise de retour au calme – comment aurait-il pu en être autrement ?

Tagué avec: , , ,
Posté dans Connaissance de soi

Les Européens manquent d’activité physique

L’institut allemand de statistiques Statista basé à Hambourg a révélé que les Européens n’auraient, en temps normal, pas suffisamment d’activité physique pour rester en bonne santé.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le surpoids et l’obésité affectent deux milliards de nos contemporains dans le monde. Le nombre de cas d’obésité aurait presque triplé depuis 1975.

L’évolution est principalement due à un déséquilibre entre les calories consommées et dépensées. En cause seraient une alimentation de plus en plus riche et un manque d’activité physique liée à la nature de plus en plus sédentaire des modes de vie.

Pour maîtriser son poids et garder la santé, l’OMS recommande notamment de pratiquer une activité physique intense d’une durée d’1h15 (ou 2h30 si l’activité est modérée) chaque semaine.

Les dernières données comparables de l’OMS publiées dans la très sérieuse revue médicale The Lancet datant de 2016, on ignore quel a été l’impact de la pandémie de Covid-19 sur l’évolution de la situation.

Si, parmi les pays de l’UE, la Finlande, la Suède, le Danemark, les Pays-Bas, la France et l’Espagne s’en tirent plutôt honorablement, le Portugal, l’Allemagne et l’Italie sont à la traîne (de 40 à 45% de la population n’y seraient pas suffisamment actifs) et la Belgique ne fait guère mieux (35 à 39%). Bref, debout et bougez-vous pour votre forme et vos formes !

* * *

Le nouveau livre de Marathonien de coeur et d’esprit est en stock !

Dans Chemin faisant, ses Carnets de route qui ont été publiés au début de l’année, votre auteur joggeur et marathonien préféré met en avant une pratique récréative et conviviale de la course à pied sur route et à travers champs et bois.

Achetez ce livre paru cette année sur Amazon.fr ou directement chez l’éditeur en Belgique en cliquant sur le lien correspondant à votre choix.

Ce recueil de près de 200 pages consiste en un prologue en guise d’échauffement, 42 chapitres hauts en horizons divers et un épilogue en guise de retour au calme – comment aurait-il pu en être autrement ?

Tagué avec: , , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Le Challenge de jogging du Brabant wallon 2021

On aurait pu croire que la pandémie de Covid-19 et ses séquelles, qui avaient provoqué l’interruption du challenge en 2020 et dont la durée et l’ampleur restent à ce jour imprévisibles, auraient précipité la relève de la garde, annoncée lors de la soirée de clôture de la saison 2019, à la tête du Challenge de jogging du Brabant wallon. Des rumeurs ont même circulé en ce sens. Il n’en est rien.

L’équipe en place le reste, mais elle a été contrainte et forcée par les événements de s’adapter, de réduire le calendrier (trois courses de début de saison – Nivelles, La Hulpe et Lillois – n’ont pas eu lieu et ont été reportées à l’an prochain) et de chambouler son mode opératoire.

Restent prévues à ce jour 14 courses, dont la première devrait avoir lieu à Hamme-Mille le samedi 24 avril et l’une n’a pas encore été fixée quant à son lieu (Orp? Jauche? Ramillies?) et à sa date.

Les deux plus importants changements résident toutefois dans l’instauration du chronométrage électronique et de l’inscription obligatoire en ligne (nécessitant l’achat d’un nouveau dossard au prix de 3 € à verser sur le compte du Challenge du Brabant Wallon : BE68 0688 8949 8313) et dans l’augmentation sensible du droit de participation aux différentes courses, lequel passe à 8 €.

La procédure à suivre pour l’achat du nouveau dossard obligatoire et l’inscription en ligne aux courses devrait bientôt figurer sur le site du challenge.

Voici les courses du Challenge de jogging du Brabant wallon 2021 prévues à ce jour :

Samedi 24 avril : Hamme-Mille

Dimanche 2 mai : Wauthier-Braine

Samedi 8 mai : Gastuche

Jeudi 13 mai : Bierges

Samedi 22 mai : Céroux

Samedi 5 juin : Hèze

Samedi 12 juin : Ottignies-Louvain-la-Neuve

Samedi 19 juin : Baisy-Thy

Samedi 3 juillet : Oisquercq

Samedi 21 août : Nil-Saint-Vincent

Samedi 4 septembre : Sart-Risbart

Samedi 11 septembre : Vieusart

Samedi 18 septembre : Sombreffe

Date et lieu à fixer : Orp ? Jauche ? Ramillies ?

Toutes ces informations communiquées par le comité du Challenge de jogging du Brabant wallon restent, on le devine, sujettes à modifications en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

* * *

Le nouveau livre de Marathonien de coeur et d’esprit est en stock !

Dans Chemin faisant, ses Carnets de route qui ont été publiés au début de l’année, votre auteur joggeur et marathonien préféré met en avant une pratique récréative et conviviale de la course à pied sur route et à travers champs et bois.

Achetez ce livre paru cette année sur Amazon.fr ou directement chez l’éditeur en Belgique en cliquant sur le lien correspondant à votre choix.

Ce recueil de près de 200 pages consiste en un prologue en guise d’échauffement, 42 chapitres hauts en horizons divers et un épilogue en guise de retour au calme – comment aurait-il pu en être autrement ?

Tagué avec: , , ,
Posté dans Actualité

Le Challenge Condrusien 2021

Le Challenge Condrusien est assurément l’un des plus beaux et des plus conviviaux de Belgique. Les coureurs ne s’y trompent pas, ils sont, d’année en année, plus de 10.000 à participer à ses différentes courses. (Photo : Challenge Condrusien – Papy Wasterlain.)

Il est aussi l’un des mieux organisés (il dispose d’un site Internet de qualité et du chronométrage électronique depuis plusieurs années) et l’un des plus démocratiques. L’inscription annuelle au challenge est de 7 € (remboursable à concurrence de 5 € pour les affiliés à la mutuelle qui le sponsorise) et l’inscription à chacune des courses est respectivement de 5 € et de 4 € à la grande et à la petite course pour ceux qui s’inscrivent d’avance en ligne. (Ceux qui attendent la dernière minute et s’inscrivent le jour même paient 7 € et 5 €.)

Le Challenge Condrusien est, enfin, l’un des plus généreux de par la qualité des prix qu’il offre au fil des courses et aux plus fidèles de ses challengers à la fin de la saison.

Le calendrier 2021 comportait 19 manches. Deux d’entre elles qui avaient été programmées pour le mois de mars ont été reportées (La Neupréenne à Neupré, l’une des courses phares de la saison, au 29 septembre, le Jogging St-Martin à Nandrin au 23 octobre), une autre a été annulée (Le Jogging de Terwagne) et une quatrième (Les Foulées de Tihange) est dans l’attente d’une décision de report ou d’annulation.

Il paraît inutile de préciser la raison de ces annulations et reports. Le président du challenge, Gaetano Falzone, s’en montre d’ailleurs fort marri, d’autant plus qu’il n’est pas partisan des épreuves virtuelles. Leur manque notamment à ses yeux l’esprit d’animation des villages par lesquels passe le Challenge Condrusien et dont il est souvent l’un des principaux événements de l’année, honoré par la présence du bourgmestre et des édiles locaux.

Si l’évolution de la situation sanitaire le permet, la saison 2021 du Challenge Condrusien débutera le vendredi 23 avril avec le Jogging de Pailhe, sur 10 km 310 à 19 heures 30 et 5 km 700 à 19 heures 45. Le calendrier et toutes les infos sont disponibles sur le site du Challenge Condrusien.

* * *

Le nouveau livre de Marathonien de coeur et d’esprit est en stock !

Dans Chemin faisant, ses Carnets de route qui ont été publiés au début de l’année, votre auteur joggeur et marathonien préféré met en avant une pratique récréative et conviviale de la course à pied sur route et à travers champs et bois.

Achetez ce livre paru cette année sur Amazon.fr ou directement chez l’éditeur en Belgique en cliquant sur le lien correspondant à votre choix.

Ce recueil de près de 200 pages consiste en un prologue en guise d’échauffement, 42 chapitres hauts en horizons divers et un épilogue en guise de retour au calme – comment aurait-il pu en être autrement ?

Tagué avec: , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Stress : courir pour le plaisir de courir !

De plus en plus de personnes souffrent, paraît-il, de stress, d’anxiété et de burn-out, même quand elles essaient de préserver un bon équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée. Or, d’innombrables études indiquent que la course à pied et d’autres activités sportives sont bonnes pour l’équilibre psychologique et elles sont souvent prescrites comme antidote au stress, à l’anxiété et à la dépression – en particulier en ces temps de pandémie.

Nous faut-il pour autant en faire toujours plus ? Pas nécessairement, répond Carys Egan-Wyer, la chercheuse de l’université de Lund dont cette chronique avait déjà évoqué la thèse doctorale dans un article précédent.

D’aucuns pensent que la raison pour laquelle nous sommes si stressés est que les moyens courants – sans jeu de mots – de se détendre, comme courir, sont devenus « compétitifs », un peu comme le travail. Du coup, ces loisirs pratiqués dans une volonté de toujours en faire plus ou de faire mieux font pencher la balance travail-loisirs vers le « travail » alors qu’ils sont censés nous procurer un surcroît de détente et d’équilibre.

Gardez donc à l’esprit, conseille Madame Egan-Wyer, la prochaine fois que vous publierez vos superbes performances sportives sur les réseaux sociaux, qu’agir de la sorte pourrait ne pas vous aider à réduire le stress et l’anxiété mais, au contraire, à vous épuiser plus encore.

Selon Madame Egan-Wyer, nous sommes prompts à rejeter les pratiques de pleine conscience, les séminaires de développement personnel et la méditation comme des activités mercantiles qui sont destinées à enrichir ceux qui les proposent et dont le but est de nous rendre plus productifs et plus conformistes.

Courir peut ne pas être différent, prévient-elle, à moins de courir pour le plaisir de courir, sans céder à l’obsession du chrono et de la distance. Alors, la course à pied peut, bien sûr, être non seulement extrêmement agréable mais aussi bénéfique pour la santé et l’équilibre psychologique.

* * *

Le nouveau livre est à présent en stock !

Dans Chemin faisant, ses Carnets de route qui ont été publiés ce mois-ci, votre auteur marathonien de coeur et d’esprit préféré met en avant une pratique récréative et conviviale de la course à pied sur route et à travers champs et bois.

Achetez ce livre qui vient de paraître sur Amazon.fr ou directement chez l’éditeur en Belgique en cliquant sur le lien correspondant à votre choix.

Ce recueil de près de 200 pages consiste en un prologue en guise d’échauffement, 42 chapitres hauts en horizons divers et un épilogue en guise de retour au calme – comment aurait-il pu en être autrement ?

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Connaissance de soi

Le GutsMuths-Rennsteiglauf, prévu le 8 mai, reporté aux 2 et 3 octobre 2021

La 48e édition du GutsMuths-Rennsteiglauf a été reprogrammée pour les 2 et 3 octobre 2021. Lorsque cette édition prévue l’an dernier fut annulée au printemps en raison de la pandémie, les organisateurs avaient espéré qu’elle puisse avoir lieu le 8 mai 2021. Malheureusement, cela ne sera finalement pas le cas.

La deuxième vague de la pandémie du coronavirus sévit partout en Allemagne et le pays est en état d’alerte généralisée.

Après en avoir longuement discuté et pesé tous les arguments au vu de l’évolution de la situation sanitaire, les responsables de l’organisation ont décidé de reporter le GutsMuths-Rennsteiglauf aux dates qu’ils avaient prévues pour leur événement d’automne en octobre.

« Le processus de planification de l’événement avait déjà été retardé plus longtemps qu’à l’accoutumée. Cependant, un délai de préparation d’au moins trois mois est indispensable avant la tenue d’un tel événement et cela n’est actuellement pas justifiable, compte tenu de la situation globale et des règles de prudence sur un plan commercial », a indiqué Marcus Clauder, le directeur général de la course.

Le GutsMuths-Rennsteiglauf est une épreuve de course à pied nature sur le chemin Rennsteig dans la forêt de Thuringe, près d’Erfurt, en Allemagne et la plus grande de son genre en Europe. Son programme comprend notamment un ultra-marathon de 73,9 km au départ d’Eisenach, un marathon au départ de Neuhaus am Rennweg et un semi-marathon au départ d’Oberhof. Les trois parcours se terminent à Schmiedefeld am Rennsteig.

La structure organisationnelle de cette épreuve mythique, ancrée dans la tradition et son caractère régional depuis 1973, il y a près de 50 ans, avant même la réunification de l’Allemagne, emploie quatre personnes et compte sur plus de 1700 bénévoles. Elle attire régulièrement plus de 15.000 aficionados en provenance de partout en Allemagne et d’au-delà de ses frontières, y compris de Belgique.

* * *

Le nouveau livre est à présent en stock !

Dans Chemin faisant, ses Carnets de route qui ont été publiés ce mois-ci, votre auteur marathonien de coeur et d’esprit préféré met en avant une pratique récréative et conviviale de la course à pied sur route et à travers champs et bois.

Achetez ce livre qui vient de paraître sur Amazon.fr ou directement chez l’éditeur en Belgique en cliquant sur le lien correspondant à votre choix.

Ce recueil de près de 200 pages consiste en un prologue en guise d’échauffement, 42 chapitres hauts en horizons divers et un épilogue en guise de retour au calme – comment aurait-il pu en être autrement ?

Tagué avec: , ,
Posté dans Accomplissement de soi

La course à pied : pas tant un loisir libérateur qu’un « culte néolibéral » ?

Madame Carys Egan-Wyer est chercheuse à l’université de Lund en Suède. Son curriculum indique qu’elle s’est spécialisée dans la culture de consommation, les loisirs, le sport, la course à pied d’endurance, le corps, l’ascétisme, la gouvernementalité, et, last but not least, le néolibéralisme.

Elle a publié fin 2019 une thèse de doctorat intitulée The Sellable Self : Exploring endurance running as an extraordinary consumption experience.

Pour son projet doctoral, elle a procédé à une étude socioculturelle de la création de sens chez les coureurs d’endurance à partir d’une analyse de journaux intimes et d’entretiens et sur base de techniques projectives (une approche visant à révéler les opinions, motivations, sentiments, attitudes et valeurs des participants d’un groupe d’étude) et de la netnographie, un néologisme combinant les mots network et ethnographie pour désigner une méthode de recherche consistant à observer les actes communicationnels des membres d’une communauté virtuelle et visant à leur donner un sens.

Pour Carys Egan-Wyer, la course à pied d’endurance, en particulier dans sa forme extrême, illustre une nouvelle façon d’envisager les loisirs, le corps et le moi comme des entités productives sous-tendues par la logique du marché. Elle en a clairement d’abord après les ultra-marathons, les triathlons et les courses d’obstacles.

« Les coureurs, écrit-elle, affirment souvent qu’ils courent pour échapper aux exigences de la vie quotidienne, pour expérimenter la liberté, et ils prétendent que courir est un bon moyen de méditer. Mais, dans ma thèse de doctorat récemment publiée, j’étudie ce qui motive vraiment les gens à se torturer en parcourant des centaines de kilomètres dans la douleur pendant leur temps libre, quelle que soit la météo. Et cela brosse un tableau assez différent. »

Ses recherches, ajoute-t-elle, tendent à démontrer que la course à pied est devenue un moyen d’acquérir un statut social en créant une image de soi, une sorte de marque personnelle. Même si la plupart des coureurs prétendent ne rivaliser qu’avec eux-mêmes, ils utilisent leurs marques personnelles pour se distinguer et rivaliser avec les autres.

Et, cela ne se limite pas au domaine de la course à pied, observe-t-elle, les coureurs utilisent aussi leurs exploits sportifs pour la recherche d’un emploi, l’accès aux études et même la drague dans « notre société néolibérale compétitive et individualisée ». En ligne de mire se trouvent les réseaux sociaux et les applications telles que Strava qui connectent des millions de coureurs et serviraient de plus en plus à ces fins de mise en valeur de sa propre image.

En outre, fait-elle remarquer, toute une industrie s’est développée autour du running, de l’offre de chaussures et de vêtements spécifiques à celle de stages, de conseils diététiques et de vacances d’entraînement, et les campagnes de publicité et de santé publique racontent les mêmes histoires que les coureurs eux-mêmes, à savoir que la course à pied est une question de liberté face aux exigences de la société contemporaine compétitive, productive et disciplinée.

Il est question de profiter de la tranquillité de la nature et de se retrouver dans une communauté de personnes partageant le même état d’esprit, mais, en définitive, conclut la chercheuse suédoise, pour certains, s’agissant d’une pratique sportive extrême, cela aboutit à réaliser de mêmes objectifs de compétitivité, de productivité et de discipline.

* * *

Dans les Carnets de route, que Marathonien de coeur et d’esprit a publié ce mois-ci, Chemin faisant, l’auteur de ces lignes met en avant une pratique récréative de la course à pied sur route et à travers champs et bois qui est à l’opposé des extrêmes.

Achetez ce livre qui vient de paraître sur Amazon.fr ou directement chez l’éditeur en Belgique en cliquant sur le lien correspondant à votre choix.

Ce recueil de près de 200 pages consiste en un prologue en guise d’échauffement, 42 chapitres hauts en horizons divers et un épilogue en guise de retour au calme – comment aurait-il pu en être autrement ?

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Connaissance de soi

« Chemin faisant – Carnets de route » : Vient de paraître

Faisant suite à Marathonien de cœur et d’esprit, paru en 2012, ces Carnets de route évoquent Chemin faisant la course à pied récréative à travers les souvenirs de plusieurs années de labeur et de labour, les plus grands joggings de Belgique (la Descente de la Lesse, l’Ardennaise, les Forges de la Forêt d’Anlier, les 4 Cimes du Pays de Herve, les 20 km de Bruxelles…), des marathons (Tokyo, Berlin, Rome, Paris, Hambourg, Amsterdam, La Rochelle, Pise, Malte, Chypre, Lille-Lens, Tallinn, Varsovie…) et quelques autres événements ainsi que d’éminents auteurs que courir a inspirés. Dans l’effort que l’on déploie, ne découvre-t-on pas une forme de plénitude ?

Ce recueil de près de 200 pages consiste en un prologue en guise d’échauffement, 42 chapitres hauts en horizons divers et un épilogue en guise de retour au calme – comment aurait-il pu en être autrement ?

Chemin faisant – Carnets de route est immédiatement disponible sur Amazon.fr, en version papier et au format Kindle, via le lien.

Un premier stock d’exemplaires sera disponible dans deux semaines chez son éditeur en Belgique.

Ceux qui le préféreraient peuvent donc commander leur exemplaire du livre via l’onglet Commander en suivant le lien et les instructions détaillées pour le paiement leur seront envoyées par retour de mail.

Tagué avec: , , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Challenge Delhalle 2021 : « Sous réserve »

Le secrétariat du Challenge Delhalle, qui à la suite de l’interruption du challenge cette année pour les raisons que personne n’ignore, avait élégamment proposé aux inscrits de les rembourser s’ils le désiraient (seules six inscrites 2020 l’ont demandé) ou de reporter leur inscription à 2021, vient d’annoncer le calendrier 2021.

Sous réserve de pouvoir les organiser, le Challenge Delhalle proposera 15 courses en 2021 :

20/02 La Printanière (Erpent) 15,7 Km

07/03 Le Cross de Bousval (Bousval) 15 Km

21/03 Le Val d’Heure (Ham sur Heure) 14 km

27/03 La Chaumontoise (Chaumont-Gistoux) 14 Km

10/04 Jogging de la Principauté (Chimay) 14,3 Km

01/05 Rund um den See (Bütgenbach) 21,1 Km

23/05 La Châtelettaine (Châtelet) 14,054 Km

06/06 La Djiblotinne (Gembloux) 20,4 Km

19/06 Les Forges de la Forêt d’Anlier (Habay) 20 Km

04/07 Les Parcs en Balade (Lombise) 14 Km

24/07 L’Ardennaise (Louette St Pierre) 21,7 Km

22/08 Jogging de l’Ourthe (Hamoir) 15 Km

29/08 La Descente de la Lesse (Dinant) 20,750 Km

19/09 Le Semi-Vert d’Amay (Amay) 21,1 Km

10/10 Les Foulées des Flosses (Woluwe St Pierre) 16 Km

Sa 20/11 Remise des prix

D’autant plus qu’une épreuve sportive rassemblant plusieurs centaines de participants ne s’organise pas du jour au lendemain, ni même en quelques jours, les courses du début de la saison semblent d’ores et déjà compromises, à l’exception de la Chaumontoise, une nouvelle venue dans le Challenge Delhalle, que les organisateurs tiennent absolument à organiser, quitte à le faire par groupes limités de coureurs, en fonction des restrictions sanitaires du moment en vigueur.

D’autres organisateurs envisageraient d’organiser leurs courses de manière virtuelle (chacun courant la distance dans son patelin ou où bon lui semble) s’ils ne peuvent les organiser de manière normale ; pour d’autres encore, ce sera tout ou rien, douches, repas, soirée et le toutim ou chacun reste chez soi.

Le Challenge Delhalle 2021 est ouvert aux inscriptions. Il a déjà enregistré une première inscription de marque, celle d’Alexandra Tondeur. Par contre, aucune course n’a été ouverte aux inscriptions à cette heure. (Photo : Clo – Challenge Delhalle)

* * *

Pour recevoir directement un lien vers les articles de Marathonien-coeur-esprit.com dans votre boîte mail, veuillez vous abonner à la newsletter via l’onglet « Newsletter » ou en envoyer la demande à l’adresse de contact reprise sur le site (voir l’onglet « Contact »).

Merci d’inviter vos amis et connaissances à en faire de même ! Si cela ne vous intéressait plus, vous avez la possibilité de vous désabonner de la même manière qu’exposée ci-dessus.

Facebook ayant aimablement débloqué l’url du site Marathonien-coeur-esprit.com, il vous est désormais à nouveau possible de poster ou d’envoyer un lien vers un quelconque article du site sur ce réseau social. Ne vous en privez pas !

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Accomplissement de soi