La grande course de (Shalane) Flanagan

Le 5 novembre dernier, Shalane Flanagan remporta le New York City Marathon féminin en 2:26:53. C’était la première fois qu’elle s’imposait dans un grand marathon et qu’une Américaine remportait le NYC Marathon depuis 40 ans et la victoire de Miki Gorman en 1977.

Pleurs. Soulagement. Allégresse. Cris de joie. Shalane Flanagan fut submergée par les émotions après qu’elle eut franchi victorieusement la ligne d’arrivée et elle ne put retenir ses larmes pendant l’interview de presse qui s’ensuivit.

« J’ai rêvé d’un tel moment depuis que j’étais une petite fille, raconta-t-elle entre les larmes. Cela signifie beaucoup pour moi et pour ma famille. Puisse ma victoire inspirer la génération suivante et l’inciter à se montrer patiente. Cela m’a pris sept ans et cela a représenté un travail énorme. »

Flanagan courut son premier marathon à New York en 2010 et termina 2e derrière ce monument des courses sur route qu’est Edna Kiplagat (laquelle termina quatrième cette année à New York). Depuis lors, Flanagan, qui s’adjugea le marathon des épreuves qualificatives américaines pour les J.O. de 2012, en fit sa mission de remporter un World Marathon Major.

Sa victoire à New York nécessita la volonté de surmonter de multiples contretemps. Flanagan, dont les parents étaient deux coureurs américains de premier rang sur longue distance, grandit dans le Massachusetts et visait une victoire dans le Marathon de Boston.

En avril de cette année, une blessure au dos l’obligea à renoncer au Marathon de Boston et à prendre un long break, pour la première fois dans sa carrière d’athlète. Elle se rend compte, à présent, que ce repos lui fut salvateur. « Il y a sept mois, j’avais le coeur brisé de ne pas pouvoir courir le Marathon de Boston, confia-t-elle. Je me suis toutefois persuadée que ce n’était que partie remise et qu’au bout de la route une récompense viendrait effacer la déception. »

Quand elle reprit l’entraînement, son coach Jerry Schumacher et elle-même s’aperçurent que ses jambes avaient retrouvé toute leur vivacité et que l’athlète avait recouvré tout son enthousiasme de courir. Ils s’empressèrent de tirer parti de cette fraîcheur de corps et d’esprit et très tôt augmentèrent son kilométrage d’entraînement jusqu’à plus de 200 km par semaine, plus qu’elle n’en avait jamais fait auparavant, afin de renforcer ses jambes pour mieux aborder les derniers kilomètres de course.

Cette approche s’avéra judicieuse à New York. A environ 5 km de l’arrivée du Marathon 2017, Shalane Flanagan se détacha de la Kényane Mary Keitany, la lauréate en titre, trois fois victorieuse à New York, recordwomen du monde de marathon féminin (« women-only »), proclamée « Marathonienne de l’année 2017 » lors du dernier gala de l’AIMS à Athènes. Flanagan précéda la championne kényane d’une minute et une seconde à l’arrivée.

Shalane Flanagan (1 m 65 et 48 kg) est aujourd’hui âgée de 36 ans. Elle fut quatre fois sélectionnée pour les Jeux Olympiques (médaille d’argent sur 10 000 m en 2008). Son record personnel sur marathon est de 2:21:14, un chrono qu’elle réussit le 28 septembre 2014 à Berlin.

* * *

La victoire de Shalane Flanagan au Marathon de New York 2017, devant la recordwoman du monde de marathon (« women-only ») et Marathonienne de l’année 2017, constitue une nouvelle indication de la résurgence du marathon occidental, « caucasien » dirait un anthropologue. Le Belge Koen Naert a participé à ce regain en se classant à une superbe 8e place à New York en 2:13:21. Deux Kényans, Geoffrey Kamworor (2:10:53) et Wilson Kipsang (2:10:56), l’ancien recordman du monde qui avait abandonné à Berlin en septembre dernier, se disputèrent la victoire au sprint. L’Ethiopien Lelisa Desisa (2:11:32), qui avait participé à la tentative « Breaking2 » de courir un marathon sous les deux heures, compléta le podium du Marathon de New York.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Dépassement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*