Challenge de jogging du Brabant wallon 2019 35e édition, clap de fin à Gastuche

391 joggeurs sur la grande distance, réduite à 11,4 km par rapport aux 12,3 km annoncés, et 75 sur la petite ont participé à la manche du Challenge de jogging du Brabant wallon organisée par les Blancs Gilets à Gastuche, manche qui en clôturait exceptionnellement, ont tenu à préciser les organisateurs du Challenge, la 35e édition. C’est, en effet, depuis quelques années, au rendez-vous de Sart-Risbart que revenait cet honneur, avec ses trois distances dont un 20 km.

Compte-tenu de la concurrence d’autres événements de toutes sortes, à l’intérieur et à l’extérieur de nos frontières, le total de 466 participants constitue un fort beau score, salué comme il se doit, alors qu’il pleuvait au même moment à verse sur d’autres endroits de la toujours « Jeune Province », par une météo avenante sur un parcours déjà sélectif en soi, constitué de franches montées, de descentes techniques et de tronçons rapides.

Victoires à Gastuche de Romain Paul en 40:22 devant Guillaume Demeulemeester (40:38), Alexandre Heuninck (42:13), Michael Sneessens (42:20) et Arnaud Descampe (42:28) ainsi que de Virginie Vandroogenbroeck en 46:22 devant Elodie Dancette (47:38), Sabine Vanderzwalmen (47:49), Louise Montoisy (51:34) et Emily Devick (53:38) sur la grande distance, et de Toni Meijnaert en 20:29 ainsi que de Victoria Simonet en 24:14 sur la petite distance.

La 35e édition du Challenge de jogging du Brabant wallon a corroboré, samedi encore à Gastuche, le succès de la petite distance. Ce millésime 2019 du challenge a aussi enregistré plusieurs innovations, notamment au niveau des parcours.

A lire les appels de service du comité du Challenge sur la page d’accueil de son site et à écouter les uns et les autres, des changements, il y en aura d’autres pour la prochaine édition, changements dont cette chronique galopante ne manquera pas de vous informer.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter via ce lien afin d’être averti des prochains articles et invitez vos amis et connaissances de club à en faire de même. Il suffit d’enregistrer votre adresse email dans la case « enter email address » et de pousser sur le bouton « subscribe ».

La remise des prix et la soirée de clôture du Challenge de jogging du Brabant wallon 2019 auront lieu le samedi 19 octobre 2019 à 17 heures 45, dans le hall Manifagri, avenue Solvay, à Wavre.

* * *

Facebook ayant décidé sans raison apparente, ni explication, malgré plusieurs demandes, de bloquer le site Marathonien-coeur-esprit.com, il n’est plus possible à qui que ce soit d’envoyer un lien vers un quelconque article du site sur ce merveilleux réseau « social ». L’incitation à une pratique saine du sport et à la lecture y serait-elle considérée comme activité répréhensible ?

Pour recevoir directement un lien vers les articles de Marathonien-coeur-esprit.com dans votre boîte mail, veuillez vous abonner à la newsletter via l’onglet « Newsletter » sur le site ou en envoyer la demande à l’adresse de contact reprise sur le site (voir l’onglet « Contact »).

Merci d’inviter vos amis et connaissances à en faire de même ! Si cela ne vous intéressait plus, vous avez la possibilité de vous désabonner de la même manière qu’exposée ci-dessus.

Tagué avec: , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Challenge de jogging du Brabant wallon 2019 à Sart-Risbart : Eloge de la folie

« C’est la folie qui parle », rappelle Erasme en initiant son Eloge. « Les gens de ce monde tiennent sur moi bien des propos, dit-elle, et je sais tout le mal qu’on entend dire de la Folie, même chez les fous. C’est pourtant moi, et moi seule, qui réjouis les Dieux et les hommes. »

Cet hommage de ce grand esprit de la Renaissance à son ami Thomas More l’est donc aussi à celle qu’Erasme présente comme l’Alpha des divinités de l’Olympe, la Folie, élevée et nourrie par les nymphettes Ivresse et Ignorance et fille du redouté Hadès (le maître de l’infra-terrestre royaume des morts) et de la splendide Jeunesse, elle-même apparentée à Aphrodite. Un peu, beaucoup, énormément, à la Folie, les autres dieux et déesses de l’Olympe et nous tous peut-être lui sommes redevables de quelque chose.

Samedi, nul doute, ce fut la Folie qui parla et, par 32° C et plein soleil, il fallait être foldingue pour l’écouter. Ignorance ou ivresse, nous fûmes pourtant 344 à courir les 12,3 km et 111 les 20 km, ces deux distances entrant en ligne de compte pour les maillots jaune et vert du Challenge de jogging du Brabant wallon, et 99 les 6 km, les 23 abandons, un nombre tout à fait inhabituel, sur les deux grandes distances témoignant à suffisance de la pénibilité de l’effort à fournir à Sart-Risbart.

Les Dieux se sont-ils réjouis de leurs facéties météorologiques, les hommes, eux, se réjouirent de la qualité de l’organisation générale du Jogging de Sart-Risbart, exemplaire pour l’intérêt des parcours, le fléchage impeccable, la présence de signaleurs avisés aux endroits stratégiques, le nombre des ravitaillements, l’accent festif et l’après-course. Grâce en soit rendue à l’équipe olympienne d’Olivier Colmant pour le club Je cours à Incourt et de Jean-Pierre Duchêne pour le Comité des fêtes de Sart-Risbart, lesquels maîtrisent l’alpha et l’omega de la convivialité.

Victoires de Kevin Moureau en 1h19m30s devant Edwin Vandervorst (1:20:45) et Alain Iwens (1:20:51) et de Donatienne Gicquel en 1:33:22 devant Nathalie Dulière (1:43:30) et Christelle Risselin (1:49:56) sur les 20 km ; de Romain Paul en 44:46 devant Guillaume Demeulemeester (45:53) et Matthieu Seha (46:35) et de Virginie Vandroogenbroeck en 51:17 devant Sabine Vanderzwalmen (52:24) et Nicole Desille (55:44) sur les 12,3 km ; d’Yves Devillers en 24:44 et de Kasia Kaczkielo en 28:07 sur les 6 km.

La dernière manche du Challenge de jogging du Brabant wallon 2019 aura lieu samedi prochain, le 7 septembre, à 15 heures, à Gastuche. Le JTP Blancs Gilets de Laurent Saublens vous offre le choix entre deux distances, 12,3 et 5,5 km, et la boule de glace à l’arrivée.

* * *

A propos d’Aphrodite, si vous l’avez manqué, plongez-vous dans le compte-rendu de la Descente de la Lesse 2019 (Challenge Delhalle) de la semaine dernière en suivant le lien.

* * *

Facebook ayant décidé sans raison apparente, ni explication, malgré plusieurs demandes, de bloquer le site Marathonien-coeur-esprit.com, il n’est plus possible à qui que ce soit d’envoyer un lien vers un quelconque article du site sur ce merveilleux réseau « social ». L’incitation à une pratique saine du sport et à la lecture y serait-elle considérée comme activité répréhensible ?

Pour recevoir directement un lien vers les articles de Marathonien-coeur-esprit.com dans votre boîte mail, veuillez vous abonner à la newsletter via l’onglet « Newsletter » sur le site ou en envoyer la demande à l’adresse de contact reprise sur le site (voir l’onglet « Contact »).

Merci d’inviter vos amis et connaissances à en faire de même ! Si cela ne vous intéressait plus, vous avez la possibilité de vous désabonner de la même manière qu’exposée ci-dessus.

Tagué avec: ,
Posté dans Accomplissement de soi

Descente de la Lesse 2019 : « Tout nombre est zéro devant l’infini »

« Le point du jour, écrivit Victor Hugo, a une grandeur mystérieuse qui se compose d’un reste de rêve et d’un commencement de pensée ».

Dimanche, ce fut au point du jour qu’il fallait se lever, car la Descente de la Lesse se mérite. A moins que le commencement de pensée (de devoir effectuer un trajet aléatoire sur une E411 en travaux indiscontinus et trouver une place de parking dans la bonne ville de Dinant) et d’autres pensées plus intimes ne se soit produit tôt, voire ne vous ait empêché de dormir, c’était plutôt rassurant qu’à l’heure du lever la température soit encore fraiche. 13°, en plein été, ça n’a rien d’apocalyptique.

« La nuit, c’est l’état propre et normal de la création spéciale dont nous faisons partie. Le jour, bref dans la durée comme dans l’espace, n’est qu’une proximité d’étoile ». Tandis que, bien avant d’emprunter ponts et passerelle, nous grimpions Clinchamps vers Gendron et le point culminant des 20 km 750, notre bonne étoile se fit plus proche, plus chaleureuse que nous ne l’aurions souhaité pour notre propre bien-être dans l’espace confiné de ce mur du 4e kilomètre, et la durée s’installa, plus ou moins brève, ou longue plus exactement, selon les affinités de chacun.

Crapahutant le long d’une Lesse lascive aux atours estivaux, Cypris douce et top leste, nous nous sentions Gilliat dans Les Travailleurs de la mer, « grands esprits troubles et grands coeurs sauvages ». « Ces univers, qui ne sont rien, existent. En les constatant, on sent la différence qui sépare n’être rien de n’être pas. »

Il y avait 793 inscrits à la Top Lesse et 523 à la Lesse Douce. Et, puisque « tout nombre est zéro devant l’infini » – toujours du même et infiniment grand écrivain –, nous vous laissons le soin de consulter les performances chiffrées et ordonnées des uns et des autres dans cette Descente de la Lesse 2019, si vous ne l’aviez déjà fait, là où elles figurent, dans toute leur relativité devant « la brusque descente du hasard » de la vie, cette « perpétuelle arrivée ».

* * *

Facebook ayant décidé sans raison apparente, ni explication, malgré plusieurs demandes, de frapper le site Marathonien-coeur-esprit d’ostracisme, il n’est plus possible à qui que ce soit d’envoyer un lien vers un quelconque article du site sur ce merveilleux réseau « social ». L’incitation à une pratique saine du sport et à la lecture y serait-elle considérée comme activité répréhensible ?

Pour recevoir directement un lien vers les articles de Marathonien-coeur-esprit dans votre boîte mail, veuillez vous abonner à la newsletter via l’onglet « Newsletter » sur le site ou en envoyer la demande à l’adresse de contact reprise sur le site (voir l’onglet « Contact »).

Merci d’inviter vos amis et connaissances à en faire de même ! Si cela ne vous intéressait plus, vous avez toujours la possibilité de vous désabonner de la même manière qu’exposée ci-dessus.

Tagué avec: , , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Challenge Delhalle 2019 : L’Ardennaise, pleine de fraîcheur à 38 ans

« Je dénonçais tout à l’heure l’irresponsabilité de certains journaux à grande vente, qui, pour vendre du papier, et disant n’importe quoi, affolent tout le monde. (…) En tous les cas, je peux vous dire qu’il y avait à déjeuner du veau et que tout le monde en a mangé de bon appétit. » Le Président Jacques Chirac, en pleine crise de la vache folle (vous en souvenez-vous?), à l’issue du Conseil européen de Turin, le 29 mars 1996.

C’est en 1996 que je courus ma première Ardennaise. Hier, c’était ma 22e (un aimable joggeur a eu la bonne obligeance de m’en envoyer un relevé précis et détaillé, chronique d’une décadence annoncée). J’aurais pu entamer ce compte-rendu comme Brel, La Chanson des vieux amants : « Bien sûr, nous eûmes des orages… ».

En serait-il en ce qui concerne l’évolution du climat et le rôle que l’Homme y jouerait de même que pour la vache folle ? Toujours est-il que la canicule qui faisait les gros titres à la une de la presse de ces derniers jours le cédait hier à une franche fraîcheur bien de chez nous : humide.

Jamais, de mémoire de joggeur, il n’y eut autant de flotte depuis le départ et jusqu’à l’arrivée de l’Ardennaise… La météo en convainquit assurément plus d’un de ne pas faire le voyage, même pour une course trois étoiles. Sans doute eurent-ils tort, car d’autres parmi les 521 finishers sur les 21,2 km et les 203 sur les 8,6 km vinrent en nombre et en force et profitèrent de ces « eaux troubles qui soudain troublent les sens » pour se laisser emmener vers de belles performances et de lointains au-delà gainsbourgeois.

Quant au reste, remettons-nous en au Grand Jacques (par la taille, un mètre « quatre-vingt-dix », n’est-ce pas, Chirac) : « Vous voulez le fond de ma pensée ? Vous voulez vraiment ? Eh bien, très franchement, je n’en sais rien. »

La prochaine manche du Challenge Delhalle aura lieu le dimanche 18 août 2019, à 10 heures 30, au départ du hall omnisports de Hamoir. Ce sera le Jogging de l’Ourthe, sur 14,5 km.

* * *

Facebook ayant décidé sans raison apparente, ni explication, malgré plusieurs demandes, de frapper le site Marathonien-coeur-esprit d’ostracisme, il n’est plus possible à qui que ce soit d’envoyer un lien vers un quelconque article du site sur ce merveilleux réseau « social ». L’incitation à une pratique saine du sport et de la lecture y serait-elle considérée comme activité répréhensible ?

Pour recevoir directement un lien vers les articles de Marathonien-coeur-esprit dans votre boîte mail, veuillez vous abonner à la newsletter via l’onglet « Newsletter » sur le site ou en envoyer la demande à l’adresse de contact reprise sur le site (voir l’onglet « Contact »).

Merci d’inviter vos amis et connaissances à en faire de même ! Si cela ne vous intéressait plus, vous avez toujours la possibilité de vous désabonner de la même manière qu’exposée ci-dessus.

Tagué avec:
Posté dans Accomplissement de soi

Jogging de Plancenoit 2019 : Un 14 juillet sur un théâtre de lutte

L’on ne parla guère de Plancenoit avant le XIIIe siècle. L’étymologie du nom remonterait à un incident qui s’y déroula. Un attelage emprunta sur la Lasne un pont en bois qui s’affaissa, sous le poids, à son passage, entraînant l’attelage dans un trou profond et le noyant, d’où le lieu aurait hérité du nom de « la planche qui noie ».

Un autre incident qui émailla l’histoire de Plancenoit fut l’insurrection de quelques têtes chaudes du village, avec à leur tête le maire, pour réclamer à l’abbaye d’Affligem un droit du pâture sur un pré en sa possession. L’abbé d’Affligem en appela au duc de Brabant et son bailli fit condamner devant la haute cour de Genappe le maire à une lourde amende et ses complices à accomplir le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, d’où, paraît-il, l’on ne revient jamais tout à fait comme l’on y est parti, le voyage retour fût-il, de nos jours, effectué sur compagnie aérienne ou par bus low cost, ce qui n’était évidemment pas le cas au XVe siècle.

Mais, le fait divers – et d’armes, quant à lui – qui marqua le plus l’histoire du village fut l’attaque de flanc décisive que les Prussiens y menèrent contre l’armée de Napoléon lors de la bataille de Waterloo.

Que le Jogging de Planchenois, forme de pèlerinage moderne (de 9,3 km) pour insoumis à l’ordre des choses et de la grasse matinée dominicale, s’est déroulé cette année un 14 juillet, jour de la fête nationale française – pour mémoire et ceux d’entre vous qui n’auraient pas complètement récupéré de leurs efforts de dimanche –, et que l’on s’y désaltère à l’Orval (et non à l’Affligem) prennent donc toute leur saveur à la lumière de l’histoire glorieuse de cette belle section de la commune de Lasne, où nous étions 218 à nous être rendus, dimanche, de bonne heure et de bonne humeur, sans nous y noyer (car la météo fraiche resta sèche).

Victoires au Jogging de Plancenoit 2019 de Pierre-Edouard Bleton (33:30) et de Daphné Cawet (42:38).

Le Challenge de jogging du Brabant wallon fait actuellement relâche. Profitez-en pour courir, le samedi 27 juillet à 16 heures, un autre jogging de tradition, l’Ardennaise, 38e édition, sur 21,5 km ou 8,5 km, à Louette-Saint-Pierre, près de Gedinne, aux confins verdoyants de la province de Namur (Challenge Delhalle).

* * *

Facebook ayant décidé sans raison apparente, ni explication, malgré plusieurs demandes, de frapper le site Marathonien-coeur-esprit d’ostracisme, il n’est plus possible à qui que ce soit d’envoyer un lien vers un quelconque article du site sur ce merveilleux réseau « social ». L’incitation à une pratique saine du sport et de la lecture y serait-elle considérée comme activité répréhensible ?

Pour recevoir directement un lien vers les articles de Marathonien-coeur-esprit dans votre boîte mail, veuillez vous abonner à la newsletter via l’onglet « Newsletter » sur le site ou en envoyer la demande à l’adresse de contact reprise sur le site (voir l’onglet « Contact »).

Merci d’inviter vos amis et connaissances à en faire de même ! Si cela ne vous intéressait plus, vous avez toujours la possibilité de vous désabonner de la même manière qu’exposée ci-dessus.

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Corrida de Limelette 2019, la der : trois fois trois petits tours et puis s’en va

Corrida de Limelette - DépartParis-Soir (l’un des titres phares de la presse française d’avant la Seconde Guerre mondiale), sur l’une des premières réalisations scéniques d’Antonin Artaud, Le Songe, de Strindberg, les 2 et 9 juin 1928, au théâtre de l’Avenue à Paris : « Antonin Artaud fait de la mise en scène, c’est à dire qu’un réseau subtil s’étendra sur les acteurs, les spectateurs, et que tous seront prisonniers d’une poésie étrange, d’un monde mystérieux de lumières et d’ombres où vivent les réalités d’un autre plan. »

Dans Le théâtre et son double (1964), dont est extrait le commentaire de presse qui précède, Antonin Artaud plaidait pour une dimension métaphysique du théâtre, s’inspirant de la tradition antique, et accusait Shakespeare lui-même d’avoir banalisé le théâtre, sans qu’aucune image n’ébranle l’organisme, « ne pose sur lui une empreinte qui ne s’effacera plus ».

Trois années durant, le génial Jean-Yves Marchal réussit une mise en scène parfaite d’un jogging improbable, plein d’ombres (heureusement, par des températures estivales) et de lumières, dans un endroit inédit, à nous faire vivre le songe d’une réalité d’un autre plan, celui de son imagination et de sa générosité, et à poser sur tous, concurrents et spectateurs, prisonniers de son réseau, la poésie d’une « empreinte qui ne s’effacera plus ».

Puisse la métaphysique du jogging nous le faire revoir au détour d’une course du Challenge de jogging du Brabant wallon et nous permettre de partager avec lui ce qu’il nous a tant donné, le plaisir de courir, la santé de l’effort, et la joie de vivre, tout simplement.

Life is a joke, affichait vaillamment une aimable concurrente de la Corrida de Limelette. Qui sait ? Peut-être cette pièce du théâtre de la vie ne s’est-elle pas achevée dimanche.

Les résultats des courses de la Corrida de Limelette sont disponibles depuis dimanche sur O’Top. Vous étiez plus de 800 inscrits et plus de 600 partants sur les trois distances au programme, 3,5 km, 7 km et 10,5 km.

Prochain rendez-vous : le Jogging de Plancenoit, de l’ami Julos Lomba et de Valérie Cousens, le dimanche 14 juillet 2019, départ à 10 heures pour un joli circuit de 9,6 km. Rendez-vous et inscriptions à partir de 8 heures 30 à la Maison de Tous, rue de la Bachée, 17, à Plancenoit.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Challenge de jogging du Brabant wallon : Avec Godefroid de Bouillon à Baisy-Thy

Godefroid n’a pas eu besoin de s’échauffer : le bouillon a été servi chaud à ses croisés avant même qu’ils ne s’élancent, samedi, sur leur 36e tour dans la campagne et les bois de Baisy-Thy et alentours et, en sirotant le breuvage dans l’attente de l’heure du départ, ils eurent tout loisir de discuter entre eux de l’équipement du croisé moyen et de l’avantage du port de lunettes de sport (avaler direct les mouches et se les accrocher au fond de la gorge sans pouvoir les en extraire plutôt que de se les prendre dans l’oeil).

14 km (13,5 km et 227 mètres de dénivelé positif selon une source galopante digne de foi) sous une chaleur qui en annonçait d’autres – c’est l’été, normal qu’il fasse chaud, non ? –, ça vous étire un peloton en moins de temps qu’il n’en faut à la plupart de ceux qui le composent pour s’étirer après la course et ça vous creuse les écarts, même en tête de la course où le valeureux Alexis Matthys se fit distancer par Romain Paul, Denis Galerin et Fabrice Van Espen à la quatrième place dès avant la croisée des chemins et fut livré à lui-même pendant le reste du tour. (Ci-dessus, photo des quatre premiers.)

Victoires de Romain Paul en 49:08 devant les trois autres précités dans l’ordre et de Sabine Vanderzwalmen en 1:00:06 devant Dorothée Cupers et Christelle Lemaire sur les 14 km.

Nous étions 466 sur la distance des 14 km et 67 sur la petite distance. Nombreux étaient les participants qui portaient un maillot en hommage à Caro, Caroline Glesner, une joggeuse, jeune maman de deux enfants, qui fut victime d’un tragique accident de la route à hauteur du carrefour de l’Arbre Sainte-Anne à Baisy-Thy à la fin de l’année dernière. (Photo du dessous : Laurent Saublens)

Prochain weekend chargé : samedi, vous découvrirez, avec ravissement nous promet-on, la nouvelle course au calendrier du Challenge de jogging du Brabant wallon, le Jogging de Sombreffe, (toutes les infos utiles en suivant le lien), et, dimanche, à 11 heures, c’est la Corrida de Limelette. Si vous l’ignoriez encore, c’est que vous vivez reclus ou que vous découvrez la pratique du jogging. Ça tombe bien : Jean-Yves Marchal vous propose trois distances : 3,5 km, 7 km et 10,5 km. Aux dernières nouvelles, nous serons plus de 600.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: ,
Posté dans Accomplissement de soi

Challenge de jogging du Brabant wallon : 725 classés (2 distances) au Jogging d’Ottignies

624 classés sur la grande distance de 12 km et 99 sur la petite de 5,5 km, le Jogging d’Ottignies 2019 a fait presque aussi bien que l’édition précédente (709 et 86), malgré la concurrence de l’épreuve du Challenge Delhalle dans la forêt d’Anlier à Habay-la-Neuve et d’autres courses plus lointaines et/ou folkloriques.

C’est que cette manche, la 13e du Challenge de jogging du Brabant wallon de cette année, s’est faite encore plus nature ces trois dernières années avec la descente d’un sentier tortueux dans lequel il fallait bien s’accrocher pour ne pas le dévaler tout schuss, l’incursion sur un ravissant petit chemin boisé après le musée Hergé et avant le passage par le golf ainsi que la montée finale plus courte mais plus abrupte dans la première partie du dernier kilomètre.

Ne manquait au programme du jour, ni la petite distance, ni les traditionnelles courses pour jeunes à partir de 6 ans. A souligner : des prix récompensaient non seulement les trois premiers sur les deux distances (hommes et femmes), mais aussi les trois premiers classés (garçons et filles) de 12 à 15 ans sur la petite distance et les trois premiers de chaque catégorie d’âge sur la grande distance. Une telle générosité mérite tous les égards.

Victoires d’Adrien Montoisy et de Sabine Vanderzwalmen sur les 12 km. Les résultats complets sur les deux distances ont dès à présent été publiés sur le site du challenge. (Crédit photos : Fabienne Nicolas)

La prochaine manche du Challenge de jogging du Brabant wallon aura lieu à Baisy-Thy où les joggeurs partiront à la rencontre de Godefroid de Bouillon sur un grand tour, le 36e, de 14 km, ce samedi 22 juin à 15 heures. Petite distance (5,5 km) et courses gratuites pour jeunes figurent aussi au programme. Qu’on se le dise !

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: ,
Posté dans Accomplissement de soi

20 Km de Bruxelles 2019 : Mémorables 40es et devoir de mémoire

Cette édition mémorable des 20 Km de Bruxelles (40e anniversaire, près de 34.000 finishers, un tiers de femmes, proportion en progression constante vers l’égalité des sexes constatée ailleurs – aux Etats-Unis par exemple –, 137 nations représentées) ne peut nous faire oublier que nous remontions autrefois la rue de la Loi, après avoir traversé le rond-point Robert Schuman, du nom de l’un des pères fondateurs de l’idée européenne (avec Jean Monnet, Konrad Adenauer, Johan Willem Beyen, Paul-Henri Spaak, Joseph Bech et Alcide De Gasperi), et que désormais nous bifurquons à gauche sur le rond-point, dans la rue Froissart, et remontons par la rue Belliard.

Autrefois, c’était avant que le terrorisme islamiste ne frappe à Bruxelles, le 22 mars 2016, tue 32 personnes et en blesse 340 autres, à l’aéroport de Bruxelles et dans une rame de métro à la station Maelbeek, devant laquelle, depuis lors, et ce n’est pas un hasard, les coureurs ne passent donc plus. Cette année-là, les 20 Km de Bruxelles ont perdu leur innocence.

A la veille des élections européennes, fédérales et régionales belges de ce 26 mai, les blocs de béton qui agrémentent désormais le parcours des 20 Km de Bruxelles et l’important dispositif policier qui le cerne doivent nous rappeler que les partis qui ne condamnent pas avec la plus grande fermeté les idéologies mortifères, voire, pire, qui encouragent le radicalisme, l’intégrisme et le barbarisme (que l’on songe au tract électoral distribué à Bruxelles par ce parti se proclamant pour l’autorisation de l’abattage des animaux sans étourdissement), ces partis ne méritent pas nos suffrages dans une société qui se veut démocratique et fondée sur des institutions laïques.

Quant aux aspects purement sportifs des 20 Km de Bruxelles, gageons que la presse officielle et subsidiée vous aura informés à satiété. Epinglons toutefois le bien sympathique podium féminin qu’a rendu cette 40e édition des 20 Km de Bruxelles, avec Alexandra Tondeur (32 ans, 1:13:04), Amélie Saussez (31 ans, 1:14:16) et Hélène Depoorter (31 ans, 1:17:41), « road-runneuses » que l’on a vues au départ d’épreuves des challenges de jogging régionaux, Challenge du Brabant wallon et Challenge Delhalle en particulier, et le beau vainqueur « hommes », Valentin Poncelet (27 ans, 1:00:34) devant Nick Van Peborgh (1:02:31) et Justin Mahieu (1:02:42). (Photos : 20 Km de Bruxelles)

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Challenge de jogging du Brabant wallon 2019 à Wavre : Entre « amants du Spoutnik »

Lors d’un anodin entraînement dans la vallée de la Dyle, une aimable joggeuse wavrienne me parla, à ma grand surprise, de l’auteur japonais Haruki Murakami dont elle avait lu quelques romans, mais ne connaissait pas l’Autoportrait de l’auteur en coureur de fond. Un estimé joggeur, lui aussi du Sport pour tous Wavre, le club organisateur de la manche wavrienne du Challenge de jogging du Brabant wallon, confia dans la foulée qu’il avait, quant à lui, découvert Murakami à la lecture de sa somme en trois tomes de quelque 1000 pages chacun, 1Q84.

Nombre de joggeurs connaissent l’Autoportrait, mais la plupart ne s’aventurent guère plus loin, à lire La ballade de l’impossible, Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil, ou le dernier Murakami en date et en deux volumes, Le Meurtre du commandeur (découvrez-en la recension en suivant le lien).

Dans Les amants du Spoutnik, un roman sur le thème des réalités décalées et du passage du miroir, Murakami explique que « spoutnik », le nom donné en 1957 par les Soviétiques au premier satellite artificiel qui gravita autour de la terre ainsi qu’à celui qui emporta l’année suivante la chienne Laïka pour un voyage dont le billet ne comportait qu’un aller simple, signifie « compagnon de voyage ».

Soyez rassurés, loin de moi l’idée d’expédier tous nos compagnons quadrupèdes qui font partie du peloton du Challenge sur orbite dans l’espace ! Mais, samedi, les photos (1034 !) de Laurent Saublens vous le rappelleront si vous étiez passés de l’autre côté du miroir, les Sentiers Macas balayés par le vent et les averses de pluie et de grésil avaient un petit air de ballade de l’impossible, au sud de la frontière et, surtout, très à l’ouest du soleil.

Nous étions 479 amants du Spoutnik sur les 12 km et 51 compagnons de voyage sur la petite orbite de 5,5 km, à chercher des appuis dans les chemins creux et à saluer au passage les volontaires qui, stoïques, signalèrent, ravitaillèrent et nous évitèrent de nous égarer dans la voie lactée. Victoires de Denis Galerin en 45:06 et de Virginie Vandroogenbroeck en 54:37 sur les 12 km. (Photos de Denis Galerin et de Delphine Permentier : Laurent Saublens.)

Prochain rendez-vous du Challenge de jogging du Brabant wallon à Hèze, le samedi 25 mai 2019 à 15 heures, pour 13,5 km ou 6 km. Entre-temps, bons 20 Km de Bruxelles à toutes et à tous.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Dépassement de soi