Le lendemain d’un marathon, Ginette, 85 ans, se repose : elle se contente de courir 8 km

Le 6 novembre 2005, alors âgée de 72 ans, Ginette établit un nouveau record US Masters 70-74 sur le marathon : 3 h 46 m 18 s au New York City Marathon. Elle ne s’était pourtant mis au marathon que trois ans plus tôt, à 69 ans. Ce record Masters figure toujours sur les tablettes de l’USATF, l’USA Track and Field, la fédération américaine de course à pied sur piste et sur route.

Le 4 novembre dernier, cette Française d’origine termina son 16e New York City Marathon (le 19e de sa tardive carrière au total), à 85 ans, en 6 h 19 m 01 s, l’emportant sur sa plus proche rivale dans sa catégorie d’âge, la Japonaise Koichi Kitabatake de Yokohama, également âgée de 85 ans, de 26 minutes.

Ginette Bedard grandit à Metz. Elle rencontra son mari, un aviateur canadien, alors que celui-ci était stationné sur une base aérienne à proximité. Le couple émigra vers le Canada, puis s’établit à New York où les deux travaillèrent pour des compagnies aériennes et élevèrent leurs enfants. A l’âge de la retraite, elle se chercha un nouveau challenge.

Ce fut la course à pied, qu’elle pratique en solitaire – sa soeur et son mari avec lesquels elle avait l’habitude de courir sont décédés – sans écouteurs – « il vous faut rester attentive à ce qui vous entoure » – seule avec ses pensées – elle dit ne pas avoir cure de la solitude, bien qu’elle prétend ne pas avoir renoncé à trouver une âme soeur, son mari étant décédé il y a quatre ans.

Pendant des décennies, Ginette vécut dans la même maison à Howard Beach, un quartier de la ville de New York, situé dans l’arrondissement de Queens, à proximité de l’eau. Elle court tous les jours, de 16 à 21 km, quelle que soit la météo – « s’il fait froid, vous vous habillez plus chaudement, c’est tout » et elle court pratiquement chaque kilomètre sur du sable. Elle concède qu’au lendemain du Marathon de New York, elle réduisit sa sortie quotidienne à 8 km.

« Vous devez en avoir le désir, la volonté, et cette volonté, je l’ai et j’aime ça », dit-elle. « Mon corps répond fort bien à mon esprit. »

Source : Runner’s World. Photo : NYRR.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: ,
Posté dans Dépassement de soi

33e édition des 4 Cimes du Pays de Herve : «La joie est en tout ; il faut savoir l’extraire.»

Les 4 Cimes du Pays de Herve, ce sont les cimes de la croix de Charneux (km 6,5), du fort d’Aubin (km 17), de Mauhin (km 22) et de la chapelle du Transpineux (km 30), parmi les 17 côtes jalonnant le périple le mur de Bouxhmont à l’arrivée, 32 km 820 d’un parcours qui ne présente que 2 km de plat, une course d’automne pour âmes fortes.

Ce sont aussi l’inscription gratuite, sept ravitaillements, nombre de bénévoles éminemment sympas tout au long d’un parcours mythique et magnifique, la collation offerte à tous et le massage après l’arrivée : une course hors gabarit se démarquant de ces événements à caractère disons plus commercial qui se bousculent au calendrier des joggeurs.

Les 4 Cimes, ce sont aussi depuis l’an dernier les 2 Cimes (la première et la dernière) sur 16 km et leurs 506 pré-inscrits en plus du Jogging de la Pie sur 6 km (45 pré-inscrits), soit avec les 620 pré-inscrits des 4 Cimes proprement dites, un total de 1.171 pré-inscrits sur les trois distances.

Dimanche, les 4 Cimes, c’était, enfin, au départ, à la minute près, l’anniversaire des 100 ans de l’Armistice de la Première Guerre mondiale.

Qu’il n’y eut que 441 finishers sur les 4 Cimes (468 sur les 2 Cimes et 49 sur le Jogging de la Pie) s’explique par le fait que les inscriptions sont gratuites et s’effectuent désormais en quelques clics via le site très bien conçu des 4 Cimes. Nombreux (près de 30%) sont les joggeurs qui ne tiennent pas compte de leur « engagement moral » vis-à-vis des organisateurs et oublient de les prévenir de leur désistement alors que tout a pourtant été mis en oeuvre pour les accueillir dans les meilleures conditions. Dommage !

Qu’il n’y eut, par contre, que 7,5% de pré-inscrits qui firent faux bond sur les 2 Cimes s’explique peut-être par le caractère plus local de la participation et par la météo. La course sur 16 km démarrait à 11 heures en même temps que celle sur 33 km et pendant environ une heure et demie il y eut quelques timides rayons de soleil, les anoraks s’enroulaient autour de la ceinture et tout le monde avait le sourire.

Par la suite, conformément aux prévisions, les averses commencèrent, elles se firent de plus en plus insistantes, et le vent, de plus en plus pénétrant. Bref, dimanche, vous courriez pratiquement au sec sur les 2 Cimes mais si vous mettiez trois heures et plus si affinités sur les 33 km des 4 Cimes, vous aviez toutes les chances de terminer cuits, rincés et essorés et de faire votre mantra de cette citation de Confucius : « La joie est en tout ; il faut savoir l’extraire ».

Victoires, sur les 33 km, de Vincent Castermans en 2 h 01 min 26 sec et de Catherine Pierron en 2 h 29 min 41 sec.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: ,
Posté dans Accomplissement de soi

Athens Marathon. The Authentic, ce 11/11 : Une « success story » grecque

Un seul marathon au monde dispose, selon ses organisateurs, d’un statut particulier dans l’histoire du sport mondial et ce n’est pas le Marathon de New York, ni celui de Londres, ou de Berlin, ou de Tokyo, mais bien le « Athens Marathon. The Authentic ».

Les organisateurs s’en expliquent. Les coureurs retournent – et ce sera à nouveau le cas ce dimanche 11 novembre 2018 – sur les traces de ce qui est à l’origine même de la discipline du marathon, à savoir la course légendaire du soldat et messager grec qui est supposé avoir couru de la ville de Marathon sur la côte nord-est de l’Attique jusqu’à Athènes pour annoncer la victoire des Grecs sur les Perses dans l’un des épisodes des Guerres médiques au Ve siècle avant notre ère. Selon la légende, après qu’il fut arrivé à destination, le malheureux messager, Phidippidès, s’écroula et mourut.

Cette histoire dramatique servit d’inspiration à la naissance de l’épreuve du marathon moderne lors des premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne qui eurent lieu à Athènes en 1896. Ce premier marathon eut une influence décisive sur la popularité de la course à pied et du sport comme phénomène social : l’on estime aujourd’hui à plusieurs millions le nombre de coureurs et coureuses à pied qui participent chaque année à plus de mille marathons de par le monde.

Le Marathon d’Athènes suit le parcours historique qu’emprunta Phidippidès de Marathon à Athènes. Il se déroule sur la distance officielle de 42 km 195 m et il se termine dans le Stade panathénaïque, le stade antique d’Athènes, qui fut précisément rénové pour les premiers J.O. de l’ère moderne, en 1896. Le Athens Marathon respecte les critères d’organisation les plus élevés pour un événement de ce type.

Pour la première fois dans l’histoire du Marathon d’Athènes, le peloton atteindra le nombre de 18.750 coureurs, dont 15.000 étrangers. Il affiche « complet » : les inscriptions ont été clôturées deux mois avant la date du marathon.

Pour cette 36e édition du « Athens Marathon. The Authentic », les organisateurs ont appelé les coureurs à porter des écharpes vertes le long de la route qui a été touchée par des incendies de forêt meurtriers dans la ville de Mati pendant l’été en guise de soutien aux efforts de reboisement.

La Grèce elle-même a certes encore du chemin à parcourir avant de se remettre complètement sur pied, mais si le Marathon d’Athènes peut servir de témoignage de sa résilience, il ne fait aucun doute qu’elle y parviendra.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Actualité

New York City Marathon : Une cheffe d’Etat européenne marathonienne

Les Services secrets américains ont la tâche de protéger non seulement le président des Etats-Unis mais aussi les dignitaires étrangers lorsqu’ils se déplacent sur le territoire américain, par exemple en courant les 42 km 195 m du New York City Marathon dans un peloton de plus de 50.000 coureurs soutenus par des dizaines, des centaines de milliers de spectateurs.

Quand la présidente de la République d’Estonie, Madame Kersti Kaljulaid, confirma son intention de courir le New York City Marathon 2018 pendant sa visite aux Etats-Unis, les agents spéciaux Mason Brayman et Bill Uher furent chargés de l’accompagner.

Ayant accompli quatre semi-marathons cette année, Madame Kaljulaid s’était bien préparée au New York City Marathon qui s’est déroulé dimanche et qu’elle termina en 4 h 02 m 40 s.

Les deux agents des Services secrets, par contre, ignoraient qu’ils le courraient jusqu’à quatre jours avant le jour de la course.

Ils étaient toutefois bien préparés à leur mission. En effet, ils courent régulièrement – on s’en serait douté, courir un marathon en quatre heures n’est pas à la portée de n’importe quel joggeur ! Brayman avait déjà fini 56 marathons, Uher, 28. Ils n’avaient toutefois pas l’habitude de les courir en portant leur arme de fonction et du léger matériel de communication et de protection comme ils le firent à New York quand ils étaient chargés de protéger la présidente de l’Estonie.

Brayman s’entraînait déjà en vue du Marathon de Philadelphie qui aura lieu le 18 novembre 2018 et il avait de toute manière prévu une séance d’entraînement le jour du New York City Marathon. Uher, de son côté, se réjouit de l’occasion de courir un marathon aussi prestigieux.

Madame Kaljulaid est née le 30 décembre 1969 à Tartu, alors que l’Estonie faisait encore partie de l’Union soviétique. Elle a 48 ans et est diplômée de l’Université de Tartu. Elle est présidente de la République d’Estonie depuis 2016. Qu’un chef d’Etat européen soit une marathonienne accomplie est de nature à rassurer ceux qui craignent que l’Europe ne soit décadente sur le potentiel d’introspection et de réflexion de certains de ses dirigeants.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Actualité

4 Cimes du Pays de Herve: 33e édition, 33 km, 11 novembre 2018, départ à 11 heures

« Certaines courses ont une âme », me disait une aimable joggeuse au long cours, chemin faisant dans le beau Pays de Herve, « et les 4 Cimes en font partie ».

La 33e édition de cette épreuve de course à pied hors norme, créée en 1986, aura lieu ce dimanche 11 novembre 2018, départ à 11 heures à Battice. (Petit rappel historique, ce sera aussi pile le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre Mondiale dont l’Armistice a été signé le 11 novembre 1918 au petit matin et devint effectif à 11 heures.)

Nouveauté depuis l’an dernier : une épreuve sur 16 km et 2 Cimes, la première et la quatrième (plus le mur de Bouxhmont) est proposée à ceux dont la condition ne permet pas de courir la boucle complète mais qui souhaitent goûter à l’ambiance de cette course incomparable. Départ commun des 2 Cimes avec les 4 Cimes, à 11 heures.

Une particularité des 4 Cimes du Pays de Herve, et bien sûr des 2 Cimes, est que la participation est gratuite. En cette époque d’inflation galopante, c’est le cas de l’écrire, du nombre de courses en tous genres et des droits d’inscription, c’est assez rare (unique ?) en Belgique pour être applaudi des deux mains.

La seule condition à cette gratuité est de se pré-inscrire. Attention, les inscriptions sont limitées à 800 participants pour les 4 Cimes, 500 pour les 2 Cimes et 100 pour le jogging de la Pie sur 6 km. Les pré-inscriptions seront clôturées ce 4 novembre. En cas d’empêchement et de désistement, il est demandé aux pré-inscrits d’avoir la bonne obligeance de le signaler aux gentils organisateurs. Il sera encore possible de s’inscrire sur place, mais moyennant 10 €.

Pour rappel, un casse-croûte est offert – offert ! – par les organisateurs à tous les participants. N’attendez plus : inscrivez-vous sur le site des 4 Cimes du Pays de Herve ! Nous sommes déjà 546 pré-inscrits aux 4 Cimes, 394 aux 2 Cimes. En 2017, seize nations étaient représentées au départ. Rendez-vous le dimanche 11 novembre à la salle Saint-Vincent à Battice !

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: ,
Posté dans Actualité

34e Challenge de jogging du Brabant Wallon 2018 : Ce samedi, soirée de clôture à Wavre

La soirée de clôture du 34e Challenge de jogging du Brabant Wallon aura lieu ce samedi 20 octobre 2018 à partir de 17 heures 45 dans le hall Manifagri, avenue Solvay 5 à 1300 – Wavre. Apéro, remise des prix aux vainqueurs au scratch, aux points, des différentes catégories d’âge et interclubs, distribution du cadeau de fin de saison aux joggeurs ayant terminé toutes les courses de la saison et ceux ayant couru 9 courses au minimum figurent au programme de la soirée.

En guise de mise en jambes, voici les liens vers les comptes-rendus des 19 courses du Challenge de jogging du Brabant Wallon 2018 :

Nivelles : 27e Jogging Sainte-Gertrude (27.01.18) : Ouverture réussie du 34e Challenge de jogging du Brabant Wallon

La Hulpe : Jogging du Fond des Ails (10.02.18) : En plein dans le mille !

Lillois : 15es Crêtes Brainoises (24.02.18) : Vortex polaire sur les crêtes

Chaumont-Gistoux : 27e Jogging du Ronvau (10.03.18) : Cross à contresens

Waterloo : 13.000 Yards et 32e Prix Valentin Despretz (17.03.18) : Waterloo sous le zéro, ça gèle!

Vieusart : 33e Jogging du Pisselet (24.03.18) : Le plein dans les essarts

Beauvechain : Trophée Daniel Smet (14.04.18) : 619 runners sous le soleil à Beauvechain

Orp-Jauche : L’Orpoise « L’enfer au paradis » (21.04.18) : L’Orpoise, de l’enfer au paradis

Wauthier-Braine : 10e Jogging des Boignées (29.04.18) : Des Boignées fort peu ensoleillées

Wavre : Les Sentiers Macas (5.05.18) : Soleil radieux sur les Sentiers Macas

Bierges : 12e Jogging du Buchet (10.05.18) : 725 participants à l’Ascension du Buchet

Céroux : 34e Jogging Jean Aerts (19.05.18) : En mémoire de Jean Aerts

Grez-Doiceau : 26e Jogging à l’Hèze (2.06.18) : Jogging à l’Hèze, ne vous déplaise

Louvain-la-Neuve : Jogging d’Ottignies (9.06.18) : Dans la vallée oh oh avec la tribu la li la la

Baisy-Thy : 35e Tour Godefroid de Bouillon (16.06.18) : Godefroid autour de Baisy-Thy

Oisquercq : 24e Jogging d’Oisquercq (23.06.18) : Un Jogging du matin, allez savoir pourquoi

Nil-Saint-Vincent : 31e Jogging de Nil-Saint-Vincent (18.08.18) : En vitesse de croisière sur le Nil

Gastuche : Jogging des JTP Blancs Gilets (25.08.18) : Tch’youppie, c’était excellent !

Sart-Risbart : Jogging de Sart-Risbart (1.09.18) : A distance XXL, champions XXL

Le 15 juillet 2018, eut lieu à Plancenoit le traditionnel jogging de l’entité, organisé hors challenge par le vaillant Julos Lomba qui organisait autrefois le jogging de Maransart, lequel faisait partie du Challenge de jogging du Brabant Wallon.

Hors challenge également, aura lieu le samedi 10 novembre 2018 à 15 heures sur 13 km la 28e édition de l’Enfer de Céroux au départ de la place communale de Céroux.

Ce dimanche 21 octobre à 11 heures, aura lieu la 37e édition des Crêtes de La Hulpe. Il y a 677 pré-inscrits aux différences épreuves proposées (Crêtes, Petites Crêtes, Mini-Crêtes) et il est possible de s’inscrire sur place.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Posté dans Actualité

Kipchoge, plus grand marathonien du monde : Comment faire taire sa souffrance?

Berlin, 16 septembre 2018 : Eliud Kipchoge bat le record du monde du marathon (2 h 01 min 39 s). Après une époustouflante course en solitaire dans les dix-sept derniers des 42 km 195 m de l’épreuve, il réussit un reverse split, c’est à dire qu’il parvient à courir plus vite sur la seconde moitié du parcours que sur la première alors que sur cette première moitié il était encore accompagné d’autres coureurs. (Photo ci-dessus : Marathon de Berlin – Victah Sailer @PhotoRun)

L’annonce de cette extraordinaire performance paraît, certes, de bonne heure, en première sur le site web de la télévision flamande, assurément le portail sportif le plus fréquenté de Belgique, mais, dès le soir, elle en avait déjà disparu ou, si elle s’y trouvait encore, elle n’y était guère visible, remplacée par les échauffourées, coups de coude et de boule, crachats et autres faits saillants qui avaient émaillé d’obscures rencontres de football de la journée. Est-ce assez dire où se porte l’intérêt « sportif » du commun des mortels ?

Que le quotidien flamand De Standaard, l’un des rares journaux de qualité subsistant en Belgique, ait, dans son édition du weekend (22-23 septembre), consacré un article intelligent à l’exploit du champion kényan, redresse en quelque sorte l’injustice qui consistait à ne considérer son record du monde que comme un simple fait divers.

Quand le coureur cycliste Jens Voigt, auteur de mémorables échappées en solitaire et au demeurant vainqueur de deux étapes du Tour de France, souffrait dans l’effort, il avait, paraît-il, pris l’habitude de crier à ses jambes : « Shut up, legs ! ». Eliud Kipchoge est un athlète beaucoup plus sophistiqué. Selon The New York Times, cité par Peter Vantyghem dans De Standaard, l’athlète kényan a élevé son niveau de performance à la pratique d’un art.

Eliud Kipchoge affirme que la souffrance n’est rien d’autre qu’un état d’esprit. La discipline, ajoute-t-il, rendant grâce à Confucius, le libère. Filip Boen, psychologue du sport à l’Université de Leuven (Louvain) relativise : il prévient que l’on ne peut considérer toutes les formes de souffrance comme purement subjectives.

La souffrance nous protège. Les personnes qui ne ressentent aucune souffrance (celles qui sont victimes de neuropathie héréditaire sensitive et autonomique) vivent généralement moins longtemps que la moyenne de la population. « Il est toutefois possible, précise Filip Boen, d’apprendre à reconnaître des formes de souffrance qui ne sont pas nuisibles à la santé et d’améliorer vos performances en les ignorant. »

Le siècle dernier, l’on considérait le corps comme une machine dont l’optimalisation des différents éléments aboutirait à une amélioration des performances. Au début de ce siècle, l’on s’est concentré sur le cerveau. Désormais, l’on cherche à comprendre les interactions entre le corps et l’esprit. De ce que Kipchoge déclare, il peut être déduit qu’il effectue instinctivement ces « interconnexions ».

C’est la raison pour laquelle, même en plein effort, on le voit sourire : il se force à penser à de belles choses, à ses trois enfants au Kenya, à la ligne d’arrivée qui l’attend. « Quand je cours, dit-il, je me sens bien. J’ai l’esprit serein. » Toujours dans cet article du journal De Sandaard, le psychologue du sport de l’Université de Leuven (KUL) explique : « Si vous vous battez contre la souffrance, celle-ci ne cessera en fait d’empirer. Vous devez la lâcher, ne pas lui prêter attention. L’on peut, par exemple, y arriver par la pratique de la méditation. »

Le professeur Boon, neurologue de l’Université de Gand, parle de « coping mechanismen » (mécanismes d’adaptation) et avance que Kipchoge semble avoir développé une forme parfaite de thérapie comportementale cognitive.

Ses « secrets » n’en sont pas : Kipchoge suit un régime alimentaire composé essentiellement de lait de vache, de riz et de farine de maïs, il respecte un horaire se conformant au rythme de la nature et une stricte routine d’entraînement, un style de vie spartiate que ce champion combine avec des liens étroits avec son entourage. Son temps libre, il dit le consacrer à la lecture d’auteurs classiques, pour se motiver, Confucius donc, mais aussi Aristote.

Nul doute que Kipchoge ait intégré cet enseignement d’Aristote, ce philosophe parmi les plus influents que le monde ait connu : « L’excellence est un art que l’on n’atteint que par l’exercice constant. Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L’excellence n’est donc pas une action mais une habitude. » (Photo ci-dessous : Eliud Kipchoge avec sa femme Grace, chez eux : Marathon de Berlin, SCC Events/Jürg Wirz.)

* * *

Cet article a été initialement publié sur Palingenesie.com, site indépendant de réflexion sur les questions d’actualité et de société. Soyez averti des articles publiés sur Palingenesie.com en vous abonnant gratuitement, via la page d’accueil, à la newsletter.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , ,
Posté dans Dépassement de soi

Marathon de Berlin 2018 : Kipchoge, 2:01:39, record du monde, trois femmes sous les 2:19

Eliud Kipchoge a couronné le 45e Marathon de Berlin et sa carrière athlétique d’un époustouflant record du monde officiel du marathon qui, malgré sa domination de la discipline depuis cinq ans, lui avait échappé jusqu’à présent. Crédité d’un chrono de 2:01:39, le Kényan, âgé de 33 ans, a imprimé son propre rythme à l’épreuve dès le départ, larguant lièvres et adversaires au fil des kilomètres et en parcourant les 17 derniers en solitaire et la seconde moitié de l’épreuve (60:33) plus vite que la première (61:06), c’est à dire en negative split.

Son record du monde bat celui de son compatriote Dennis Kimetto (2:02:57), établi au Marathon de Berlin il y a quatre ans, de 1 min 18 sec et constitue la plus forte progression dudit record en plus de 50 ans ! (En 1967, l’Australien Derek Clayton, en courant le Marathon de Fukuoka en 2:09:36, avait fait progresser le record du monde de l’époque de deux minutes 24 secondes.)

Que Kipchoge ait dû courir à son rythme pour réussir son exploit et seul pendant aussi longtemps se comprend aisément lorsque l’on tient compte de ce que ses deux compatriotes deuxième et troisième classé terminèrent à près de et à plus de cinq minutes, Amos Kipruto (2:06:23) et Wilson Kipsang (2:06:48). Le Japonais Shogo Nakamura finit quatrième en 2:08:16.

Du côté féminin, l’on attendait l’Ethiopienne Tirunesh Dibaba, ce fut la Kényane Gladys Cherono qui triompha, défendant ainsi victorieusement son titre acquis l’an dernier. Ce Marathon de Berlin 2018 fut béni des dieux du (hors) stade car non seulement Cherono, qui s’imposait pour la troisième fois à Berlin, battit le record de l’épreuve (2:18:11, meilleure performance mondiale de l’année) et devint la quatrième marathonienne la plus rapide de l’histoire, mais elles furent aussi trois à terminer sous les 2 h 19 min (Ruti Aga, deuxième en 2:18:34 et Dibaba, troisième en 2:18:55, toutes deux Ethiopiennes) alors que jamais cela ne s’était produit dans un marathon et qu’aucune femme n’était descendue sous cette barre à Berlin jusqu’à présent !

Si l’on additionne les chronos des vainqueurs hommes et femmes, le Marathon de Berlin 2018 fut le plus rapide de tous les temps : Kipchoge et Cherono réussirent ensemble 4:21:08, le meilleur temps cumulé précédent ayant été les 4:22:48 du Marathon de Londres qui eut lieu au printemps dernier. (Photos : SCC Events – Agence Shot)

Avant même qu’il ne se déroulât, le Marathon de Berlin 2018 avait déjà réussi un premier record de l’épreuve, en enregistrant 44.389 inscriptions en provenance de 133 nations. Cette édition 2018, la 45e, fut assurément un tout grand cru. Cette chronique galopante ne manquera pas d’y revenir.

Dix premiers hommes

1. Eliud Kipchoge KEN 2:01:39 (nouveau record du monde)
2. Amos Kipruto KEN 2:06:23
3. Wilson Kipsang KEN 2:06:48
4. Shogo Nakamura JPN 2:08:16
5. Zersenay Tadese ERI 2:08:46
6. Yuki Sato JPN 2:09:18
7. Okubay Tsegay ERI 2:09:56
8. Daisuke Uekado JPN 2:11:07
9. Wily Chanchanya PER 2:12:57
10. Bart Nunen NED 2:13:09

Dix premières femmes

1. Gladys Cherono KEN 2:18:11 (meilleure performance mondiale 2018)
2. Ruti Aga ETH 2:18:34
3. Tirunesh Dibaba ETH 2:18:55
4. Edna Kiplagat KEN 2:21:18
5. Mizuki Matsuda JPN 2:22:23
6. Helen Tola ETH 2:22:48
7. Honami Maeda JPN 2:25:23
8. Carla Rocha POR 2:25:27
9. Miyuki Uehara JPN 2:25:46
10. Rei Ohara JPN 2:27:29

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Dépassement de soi

Marathon de Berlin 2018, ce dimanche : le plus rapide de la terre, favoris et challengers

Ce n’est pas un secret, le Marathon de Berlin est le plus rapide de la planète. Depuis 2003, en quinze ans, le record du monde masculin du marathon n’a été battu qu’à Berlin et il y a été battu à six reprises :

2 h 04 min 55 s Paul Tergat (Kenya) Berlin 28-09-2003 20,26 km/h
2 h 04 min 26 s Haile Gebreselassie (Éthiopie) Berlin 30-09-2007 20,34 km/h
2 h 03 min 59 s Haile Gebreselassie (Éthiopie) Berlin 28-09-2008 20,42 km/h
2 h 03 min 38 s Patrick Makau (Kenya) Berlin 25-09-2011 20,47 km/h
2 h 03 min 23 s Wilson Kipsang (Kenya) Berlin 29-09-2013 20,52 km/h
2 h 02 min 57 s Dennis Kimetto (Kenya) Berlin 28-09-2014 20,59 km/h

C’est assez dire si le parcours dans la capitale allemande se prête à l’exploit. Ce dimanche, deux des meilleurs marathoniens de l’histoire, les Kényans Eliud Kipchoge, champion olympique en titre et dernier vainqueur en date du Marathon de Berlin, et Wilson Kipsang, ancien recordman du monde du marathon, s’affronteront une nouvelle fois.

L’an dernier (photo du dessus), les deux étaient déjà présents au départ du Marathon de Berlin, dans lequel Kipchoge s’imposa en 2:03:32 et Kipsang, souffrant de l’estomac, abandonna. Mais, le seul marathon auquel Kipchoge ait participé et qu’il n’ait pas remporté, c’était précisément celui dans lequel, il y a cinq ans, Kipsang établit un nouveau record du monde en 2:03:23, record qui fut à nouveau amélioré l’année suivante, en 2014, par leur compatriote Dennis Kimetto en 2:02:57.

Si Kipchoge se montra humble dans ses aspirations (« améliorer son record personnel » – 2:03:05) à l’annonce de sa participation au Marathon de Berlin 2018, il va sans dire que la démonstration qu’il fit de sa maîtrise de la discipline au Marathon de Londres 2018 laisse entrevoir qu’il pourrait bel et bien s’attaquer au record du monde.

Kipchoge est d’ailleurs déjà officieusement l’homme le plus rapide de l’histoire sur les 42 km 195 depuis le 6 mai 2017 lorsque, sur le circuit de Monza en Italie, il courut le marathon Breaking2 de Nike en 2:00:25.

Du côté féminin, la course s’annonce aussi très prometteuse avec, en tête d’affiche, Tirunesh Dibaba, trois fois médaillée d’or aux Jeux Olympiques (5000 m et 10.000 m en 2008 à Pékin, 10.000 m en 2012 à Londres) et cinq fois championne du monde sur ces distances, Gladys Cherono, dernière lauréate en date du Marathon de Berlin, et Edna Kiplagat, une championne avérée sur la distance, deux fois championne du monde de marathon et lauréate des marathons de Los Angeles et New York (2010), Londres (2014) et Boston (2017).

Le record féminin du Marathon de Berlin date d’il y a treize ans et est au nom de la championne olympique japonaise Mizuki Noguchi en 2:19:12. Ce record reste aussi à ce jour celui du continent asiatique. La Fédération internationale (IAAF) reconnaît deux records du monde féminins, un record sur marathon « mixte » de 2:15:25, établi par la Britannique Paula Radcliffe le 13 avril 2003 au Marathon de Londres, et un record « Women Only » de 2:17:01, établi par Mary Keitany, le 23 avril 2017, aussi au Marathon de Londres.

Voici la liste des élites annoncées au départ du Marathon de Berlin 2018 et leurs records personnels sur marathon :

HOMMES

Eliud Kipchoge KEN 2:03:05
Wilson Kipsang KEN 2:03:13
Eliud Kiptanui KEN 2:05:21
Amos Kipruto KEN 2:05:43
Abera Kuma ETH 2:05:50
Arata Fujiwara JPN 2:07:48
Yuki Sato JPN 2:08:58
Daisuke Uekado JPN 2:09:27
Kohei Ogino JPN 2:09:36
Kenta Murayama JPN 2:09:50
Daichi Kamino JPN 2:10:18
Zersenay Tadese ERI 2:10:41

FEMMES

Tirunesh Dibaba ETH 2:17:56
Gladys Cherono KEN 2:19:25
Aselefech Mergia ETH 2:19:31
Edna Kiplagat KEN 2:19:50
Ruti Aga ETH 2:20:41
Mizuki Matsuda JPN 2:22:44
Rei Ohara JPN 2:23:20
Honami Maeda JPN 2:23:48
Andrea Deelstra NED 2:26:46
Inés Melchor PER 2:26:48
Carla Rocha POR 2:27:08
Caterina Ribeiro POR 2:30:10
Ines Montero POR 2:30:36
Rachel Hannah CAN 2:32:09
Anke Esser GER 2:43:14
Miyuki Uehara JPN Début sur marathon

44.389 coureurs se sont inscrits au Marathon de Berlin 2018. (Photos : Marathon de Berlin – SCC EVENTS/Petko Beier/Victah Sailer)

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , , , ,
Posté dans Actualité

Le Semi-Marathon de Binche, une excellente mise en jambes pour la saison « marathons »

Henri Michaux, l’un des organisateurs et des sponsors de la manche binchoise du Challenge Jogging Province de Hainaut, avait invité Marathonien de coeur et d’esprit à découvrir le Semi-Marathon de Binche et à le courir sous les couleurs de son entreprise spécialisée en électricité et en sécurité, MH Electronics. C’eût dû être avec lui, si cet ancien fort bon joueur de football reconverti au jogging et à la marche, ne s’était blessé au pied, ce qui, pour le jogging, convenons-en, constitue une contre-indication rédhibitoire.

Aussi, afin d’éviter tout soupçon de partialité de la part de votre serviteur, est-il plus prudent de s’en remettre à l’avis d’un autre marathonien au long cours devant l’éternel, Eddy Kuypers, qui avait fait le déplacement avec quelques éclaireurs (quatre éclaireuses, en l’occurrence, si ça se dit : Sonia Grognet, Véronique Charlier, Aurélie Chatry et Laura Rizzerio, accompagnées d’Eric Romers) du JAMES de Louvain-la-Neuve. (Photo : « Gilbert » sur Papi-et.com)

Ça s’était bien passé puisque Eddy et ses « Tortues » se déclarèrent unanimement ravis de leur participation à ce semi-marathon qui, pour eux aussi, constituait une première et une mise en jambes en vue d’un prochain marathon de club, un rendez-vous qu’ils préparent avec tout le sérieux nécessaire comme en témoigna, par exemple, la cinquantaine de membres du JAMES qui coururent et terminèrent le Marathon de Barcelone en 2017.

Cette manière de courir en groupe, que ce soit autour de leur gourou ou livrés à eux-mêmes, typique des adhérents du JAMES, est celle qui convient pour un semi-marathon comme celui de Binche car, avec ses 266 arrivants, à moins de faire partie du gros de la troupe ou de trouver inopinément l’âme soeur pour vous accompagner et faire causette si vous le courez « à l’entraînement », vous risqueriez inévitablement d’en courir une partie seul et de transformer la causette en monologue, sauf à vous attardez aux ravitaillements… (Photo tout sourire : Caroline Thirion)

C’est que le semi-marathon n’est pas la seule épreuve au programme de cet événement binchois, excellemment organisé par le Funny Running Team de Binche (tout un programme!), avec départ de la Grand-Place, visite de l’enceinte médiévale à l’aller et, surtout, au retour, un certain dénivelé chemin faisant dans l’arrière-pays, et arrivée à la Brasserie binchoise. Une course sur 12 km avait attiré 236 coureurs, une troisième sur 6,6 km, 331, soit au total des trois courses, 833 participants.

Victoires de Jan Vervaet (1:11:55, 17,69 km/h) et Solenn Bonard (1:24:12, 15,11 km/h, 14e au scratch général) sur le semi-marathon, de François Decamk (40:24) et Amélie Saussez (44:32) sur les 12 km, et de Onesphore Nkunzimana (21:33) et Elodie Van den Abeele (25:13) sur les 6,6 km. (Les classements complets sont publiés sur le site du Semi-Marathon de Binche.)

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , ,
Posté dans Accomplissement de soi