Sommet mondial du marathon à Berlin, ce dimanche : Kipchoge – Bekele – Kipsang

Le champion olympique en titre Eliud Kipchoge, le dernier vainqueur du Marathon de Berlin, Kenenisa Bekele, et l’ancien recordman du monde Wilson Kipsang s’aligneront ce dimanche matin au départ de la 44e édition du Marathon de Berlin dans ce qui s’apparentera à une chasse au record du monde que le Kényan Dennis Kimetto porta à 2:02:57, il y a trois ans, également sur le parcours ultra-rapide dans la capitale allemande.

Participeront donc à cette chasse au record du monde les trois meilleurs marathoniens du moment, qui tous les trois ont déjà couru un marathon en moins de 2 h 3 min 15 sec et se sont déjà imposés sur le marathon à Berlin. Kenenisa Bekele avait franchi la ligne d’arrivée en vainqueur l’an dernier à Berlin en 2:03:03, le deuxième chrono officiel le plus rapide de l’histoire du marathon. Eliud Kipchoge, vainqueur à Berlin en 2015 en 2:04:00 malgré un problème de semelles internes de ses chaussures, courut son record personnel officiel de 2:03:05 lorsqu’il remporta le Marathon de Londres en 2016 tandis que Wilson Kipsang termina deuxième derrière Bekele à Berlin l’an dernier dans un nouveau record personnel de 2:03:13, un chrono plus rapide que son ancien record du monde ! (Photo : Marathon de Berlin – SCC Events / Victah Sailer)

Ces trois superstars de l’athlétisme mondial connaissent donc le parcours du marathon à Berlin et savent ce que c’est de s’y retrouver sur la plus haute marche du podium. En outre, les prévisions météorologiques pour ce dimanche sont excellentes et garantissent le soutien inconditionnel d’un public qui dépassera sans doute à nouveau le million de personnes réparties tout le long du parcours dans les différents quartiers situés de part et d’autre de ce qui fut la ligne de démarcation dans la capitale allemande.

L’an dernier, le groupe de meneurs était passé à la mi-course en 61 min 11 sec. Selon l’ultime communiqué des organisateurs, l’objectif de temps de passage à la mi-course de cette année n’avait pas encore été fixé pour les meneurs d’allure. Les trois super-cracks n’étaient apparemment pas parvenus à s’accorder.

Eliud Kipchoge courut en mai un marathon expérimental sur le circuit de Formule 1 de Monza dans un temps de 2:00:25 qui n’avait pas été homologué car il n’avait pas été établi dans des conditions normales de course. Lors de la conférence de presse de vendredi à Berlin, Kipchoge déclara qu’il considérait néanmoins cette expérience comme un réel succès et qu’il en avait retiré une très forte motivation. Il prévoit de courir ce dimanche la première moitié de l’épreuve en 60 min 45 sec.

Bien que Kenenisa Bekele estime qu’il peut courir encore plus vite que l’an dernier à Berlin, il n’a pas l’intention de suivre l’exemple d’Eliud Kipchoge et de viser un temps de passage de 60:45 à la mi-course. « Je suivrai la tête de la course si j’en suis capable. Je suis bien préparé mais j’écouterai mon corps et ne m’exposerai pas au stress », annonça ce super champion. S’il réussissait à battre le record du monde du marathon ce dimanche, ce serait un exploit de proportions légendaires car il serait le premier athlète de l’histoire de l’athlétisme à détenir simultanément les records du monde sur les distances de 5000 m, 10.000m et du marathon.

Wilson Kipsang entend tout simplement courir plus vite que l’an dernier lorsqu’il perdit son duel face à Kenenisa Bekele. « Cette fois-ci, ce sera différent : nous serons trois et les meneurs d’allure seront plus rapides. Je pense que nous aurons plus de soutien. Un temps de passage à la mi-course entre 61 min et 61:10 me conviendrait », déclara Wilson Kipsang. En 2013, il améliora le record du monde en 2:03:23 à Berlin et son temps de 2:03:58 réussi en février dernier lors de sa victoire au Marathon de Tokyo constitue à ce jour la meilleure performance mondiale de l’année. Kipsang est accompagné à Berlin par son épouse et sa jeune fille. « Elles constitueront pour moi une motivation supplémentaire », conclut-il.



Une blessure au genou a contraint Patrick Makau, le vainqueur du Marathon de Berlin 2011, à renoncer à participer à l’épreuve de ce dimanche. En 2011, Patrick Makau avait franchi la ligne d’arrivée en 2:03:38, ce qui consista à l’époque en un nouveau record du monde.

Voici la liste des athlètes du top masculin dont la présence est annoncée pour ce dimanche au départ du marathon à Berlin et de leurs records personnels :

Kenenisa Bekele ETH 2:03:03
Eliud Kipchoge KEN 2:03:05
Wilson Kipsang KEN 2:03:13
Vincent Kipruto KEN 2:05:13
Felix Kandie KEN 2:06:03
Hiroaki Sano JPN 2:09:12
Koji Gokaya JPN 2:09:21
Yuta Shitara JPN 2:09:27
Mosinet Geremew ETH 2:10:20
Hassan Chahdi FRA 2:10:20
Melaku Belachew ETH 2:10:31
Scott Overall GBR 2:10:55
Ryan Vail USA 2:10:57
Chalachew Tiruneh ETH 2:11:54
Benjamin Malaty FRA 2:12:00
Jean Habarurema FRA 2:12:40
Willem van Schuerbeeck BEL 2:12:49
Philipp Pflieger GER 2:12:50
Guye Adola ETH (premier marathon)

Un article de cette chronique marathonienne a présenté hier le top féminin du Marathon de Berlin 2017.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Dépassement de soi

Marathon de Berlin, ce dimanche : Le retour de Gladys Cherono et d’Anna Hahner

Le Marathon de Berlin, le plus rapide du monde si l’on en juge par le nombre de records du monde qui y ont été battus, aura lieu ce dimanche. (Photo ci-dessus : SCC Events / Victah Sailer)

Si la fabuleuse affiche masculine – Bekele, Kipchoge, Kipsang – est connue depuis un certain temps, celle des femmes l’était moins. Pourtant avec 
Gladys Cherono qui se dit prête à descendre sous les 2 heures 20 comme elle y parvint déjà lors de sa victoire à Berlin en 2015 (2:19:25) et quatre autres marathoniennes dont les records personnels se situent sous les 2 h 25 – les Ethiopiennes Amane Beriso (2:20:48), Gulume Tollesa (2:23:12) et Ruti Aga (2:24:41) ainsi que la Kényane Valary Aiyabei (2:21:57), l’affiche féminine ne manque pas d’allure.

La seconde Kényane, Valary Aiyabai, n’est pas dépourvue d’ambitions. A 26 ans, elle s’est propulsée au devant de la scène marathonienne à Prague où elle améliora son record personnel de près de trois minutes et réussit un chrono de 2:21:57 après avoir couru la première partie de la course à une allure de record du monde ! Ce Marathon de Prague constituait sa troisième victoire d’affilée sur la distance à la suite de ses premières places à Barcelone et à Valence en 2016. Dimanche, son mari, qui est aussi son coach, ou inversement, lui servira de lièvre.

Côté allemand, Anna Hahner courra son premier marathon depuis sa participation controversée avec sa soeur Lisa aux Jeux Olympiques de Rio en 2016 où elles avaient terminé ensemble, la main dans la main et tout sourires. Anna admet volontiers qu’elle n’a pas encore retrouvé son niveau d’antan lorsqu’elle termina, le 28 septembre 2014 à Berlin, en 2:26:44. Elle visera cette fois un chrono sous les 2 h 32 qui la placerait en ordre utile pour une qualification en vue des championnats d’Europe de 2018. (Photo ci-dessous : Marathon de Hannovre / Hahner Twins)

La Suisse Maja Neuenschwander espère quant à elle de reproduire sa performance d’il y a deux ans à Berlin quand elle y établit un nouveau record national suisse en 2:26:49. Le record de l’épreuve féminine à Berlin appartient depuis 2005 à la Japonaise Mizuki Noguchi (2:19:12).

Un nombre record de 43.852 coureurs représentant 137 pays se sont inscrits à cette 44e édition du Marathon de Berlin. Ce marathon constitue le plus grand événement sportif de l’année se disputant en une seule journée en Allemagne. Il dispose du IAAF Gold Label et fait partie de la ligue des World Marathon Majors (avec les marathons de Tokyo, Boston, Londres, New York et Chicago.

Voici le top féminin annoncé au départ de la 44e édition du Marathon de Berlin, ce dimanche :

Gladys Cherono KEN 2:19:25
Amane Beriso ETH 2:20:48
Valary Aiyabei KEN 2:21:57
Gulume Tollesa ETH 2:23:12
Ruti Aga ETH 2:24:41
Helen Tola ETH 2:25:04
Anna Incerti ITA 2:25:32
Anna Hahner GER 2:26:44
Maja Neuenschwander SUI 2:26:49
Sonia Samuels GBR 2:28:04
Caterina Ribeiro POR 2:30:10
Catherine Bertone ITA 2:30:19
Azucena Diaz ESP 2:31:45
Lily Partridge GBR 2:32:10

L’affiche masculine du Marathon de Berlin avait fait l’objet de trois articles précédents de cette chronique marathonienne : Marathon de Berlin 2017 : Brelan d’as au départ : Kipchoge, Kipsang et Bekele ! – Marathon de Berlin 2017 : Wilson Kipsang, premier challenger de Kipchoge – Marathon de Berlin 2017 : Kipchoge, du virtuel à l’officiel record du monde ?

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , ,
Posté dans Actualité

Challenge du Brabant Wallon à Sart-Risbart : jogging à trois temps en remontant le temps

Le Jogging de Sart-Risbart, organisé conjointement par le Comité des fêtes du village et la tribu des Schtroumpfs de Je cours à Incourt, offre cette particularité de proposer trois distances (20 km 100 – 12 km 500 – 6 km 500) – dont les deux premières comptent à titre égal pour les classements du Challenge du Brabant Wallon – et d’inciter les coureurs à se déguiser et à déguster (les produits du terroir). Certains s’y prêtèrent de bon coeur et avec beaucoup d’apparat, à commencer donc par les membres du jogging club organisateur, Je cours à Incourt, et leur Grand Schtroumpf, maquillage, barbe et tout compris, Olivier Colmant, que l’on aurait eu de la peine à reconnaître s’il n’avait été accompagné par son fidèle chien qui n’était heureusement pas déguisé en Azraël (c’est le nom du chat de Gargamel, pas celui de Geluck).

Les trois circuits campagnards du Jogging de Sart-Risbart ne présentaient aucune difficulté majeure. S’ils ne sont pas planes, ce n’est quand même pas Hèze à l’aise ni le Bercuit gastuchois. Ils visitent, au départ du terrain de football de Sart-Risbart, le patrimoine ancien des alentours, château-ferme d’Opprebais (15e siècle), moulin Gustot à calotte tournante (19e s.), plusieurs fermes en carré (18e s.) et l’ancienne carrière d’Opprebais et son plan d’eau.

Dans chacune des deux courses comptant pour le challenge proprement dit, les points sont attribués comme pour toutes les autres manches, c’est à dire en fonction du classement obtenu et du nombre d’inscrits pour la course choisie. S’il s’agit d’améliorer son classement indiciel dans sa catégorie, par exemple en vue d’un podium, un rapide petit calcul s’impose pour faire le bon choix entre les deux distances (20,1 km et 12,6 km) sur base des effectifs et forces en présence.

Le dénominateur y étant plus grand (plus de participants), sans doute dans la plupart des cas les 12 km 600 s’avèrent-ils plus productifs, surtout si quelques « grandes pointures » se laissent tenter par la longue distance. Ce fut le cas de Kabiratou Nassam Alassani (photo ci-contre) et d’Adrien Montoisy, qui avaient chacun remporté six victoires cette saison sur le Challenge du Brabant Wallon et qui s’imposèrent samedi sur les 20 km 100 en respectivement 1:17:39 et 1:08:26.

Du coup, la course des 12 km 600 fut remportée samedi par deux vainqueurs inédits cette saison, An Renckens (51:19 – photo) devant Julie Vanderlinden (53:12) et Laure Elens (54:54) côté femmes ainsi que Vincent Michotte (42:34) devant Arnaud Descampe (42:55) et Guillaume Demeulemeester (44:30) côté hommes.

Sur la petite distance, victoires de Pauline Van Haute (33:19) et de Matthieu Seha (22:00).

Le Jogging de Sart-Risbart réalisa un beau score en fait de participation: 461 coureurs sur les 12 km 500, 179 sur les 20,1 km et 82 sur les 6,5 km, soit un total de 722.

Samedi prochain, le 9 septembre, à 15 heures, ce seront exceptionnellement les « Sentiers Macas » du Sport Pour Tous Wavre qui clôtureront la partie sportive officielle de la saison 2017 du Challenge du Brabant Wallon, dans la splendide vallée de la Dyle, au départ du centre sportif de Wavre. Les organisateurs annoncent des animations surprises, au départ, à l’arrivée et tout le long du parcours, et vous invitent, de tout coeur, à y faire la fête.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Marathon de Berlin (24.09.2017) : Brelan d’as au départ : Kipchoge, Kipsang et Bekele !

Les organisateurs du Marathon de Berlin ont annoncé cette semaine que Kenenisa Bekele sera présent aux côtés d’Eliud Kipchoge et de Wilson Kipsang au départ de la 44e édition qui se déroulera le dimanche 24 septembre 2017. Ce sont sans doute tout simplement les trois meilleurs marathoniens actuellement en exercice et, qui plus est, trois anciens vainqueurs du Marathon de Berlin.

Eliud Kipchoge a affirmé son intention de s’attaquer au record du monde (2:02:57) que Dennis Kimetto avait établi en 2014, à Berlin. En fait, Kipchoge est déjà le coureur le plus rapide du monde sur la distance mythique puisqu’il la couvrit en 2:00:25 au terme d’un test expérimental sur le circuit automobile de Monza. Ce temps n’avait toutefois pas pu être homologué car il avait été réalisé avec l’appui de pacemakers et de substituts qui se relayèrent à l’avant pour emmener la course et protéger le coureur du vent.

Le plus grand moment de la remarquable carrière de Wilson Kipsang fut la victoire de ce coureur âgé de 35 ans dans le 40e Marathon de Berlin en 2013 lorsqu’il améliora le record du monde de son compatriote Patrick Makau de 15 sec (2:03:23 contre 2:03:38). Mais, ce record ne tint que douze mois. En 2014, Kimetto devint le premier coureur au monde et le seul jusqu’à présent à descendre officiellement sous les 2 heures et 3 minutes. Kipsang courut 10 sec plus vite que son ancien record du monde en 2016, encore à Berlin, mais cela ne lui valut que la deuxième place, derrière Kenenisa Bekele, auquel il ne put résister dans les deux derniers kilomètres.

Bekele est désormais aussi âgé de 35 ans et est le plus fabuleux coureur de tous les temps. Il dispose d’un extraordinaire palmarès constitué de trois médailles d’or olympiques et de cinq titres mondiaux sur 5000 et 10.000 m ainsi que de 11 titres mondiaux de cross country sur courte et longue distance. Il reste à ce jour le détenteur des records du monde sur 5000 et 10.000 m.

L’an dernier à Berlin, il termina vainqueur en 2:03:03, à six secondes du record du monde. Il ne se tourna vers le marathon qu’en 2014. Cette année-là, il remporta le Marathon de Paris en 2:05:04. Suivit une 4e place à Chicago (2:05:51). 2015 le vit abandonner au Marathon de Dubai, 2016, finir 3e à Londres (2:06:36) et vainqueur à Berlin. En 2017, il abandonna une nouvelle fois à Dubai, puis se classa 2e à Londres en 2:05:57 et se déclara déçu de n’avoir pas été retenu pour les championnats du monde. Le prochain Marathon de Berlin sera donc son huitième. (Photo : Marathon de Berlin)

Profils des top stars

Kenenisa Bekele (ETH)
 Né le 13 juin 1982

Marathon PB (record personnel) : 2:03:03 (Berlin 2016)
Principales performances :
2004 et 2008 : Trois fois champion olympique sur 5000 m et sur 10.000 m. 2004 : Médaille d’argent olympique sur 5000 m.
2003, 2005, 2007, 2009 : Quatre fois champion du monde sur 10.000 m. 2009 : Champion du monde sur 5000 m. 2003 : Médaille de bronze aux championnats du monde sur 5000 m.
De 2002 à 2006 : Dix fois champion du monde de cross country (courte et longue distance) ainsi qu’en 2008 sur longue distance.
Détenteur du record du monde sur 5000 m : 12:37.35 (2004)
Détenteur du record du monde sur 10.000 m : 26:17.54 (2005) (Avait couru un record du monde en 26:20:31 en 2004)

Eliud Kipchoge (KEN) 
Né le 5 novembre 1984

Marathon PB : 2:03:05 (Londres 2016)
Principales performances :
2016 : Champion olympique de marathon et vainqueur du Marathon de Londres
2015 : Vainqueur du Marathon de Londres et vainqueur du Marathon de Berlin
2014 : Vainqueur du Marathon de Rotterdam et vainqueur du Marathon de Chicago
2013 : Vainqueur du Marathon de Hambourg et deuxième du Marathon de Berlin
2010 : Médaille d’argent aux Jeux du Commonwealth sur 5000 m
2008 : Médaille d’argent aux Jeux Olympiques sur 5000 m
2007 : Médaille d’argent aux championnats du monde sur 5000 m
2004 : Médaille de bronze aux Jeux Olympiques sur 5000 m
2003 : Champion du monde junior sur 5000 m
et champion du monde junior de cross country

Wilson Kipsang (KEN) 
Né le 15 mars 1982

Marathon PB : 2:03:13 (Berlin 2016)
Principales performances sur marathon :
Vainqueur du Marathon de Tokyo 2017
Vainqueur du Marathon de Londres 2014
Vainqueur du Marathon de New York 2014
Vainqueur du Marathon de Berlin 2013
Médaille de bonze aux Jeux Olympiques en 2012
Vainqueur du Marathon de Honolulu 2012
Vainqueur du Marathon de Francfort en 2010 et en 2011

Historique des records du monde masculins battus à Berlin

1998 Ronaldo da Costa BRA 2:06:05
2003 Paul Tergat KEN 2:04:55
2007 Haile Gebrselassie ETH 2:04:26
2008 Haile Gebrselassie ETH 2:03:59
2011 Patrick Makau KEN 2:03:38
2013 Wilson Kipsang KEN 2:03:23
2014 Dennis Kimetto KEN 2:02:57 (actuel record du monde)

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Actualité

Challenge de jogging du Brabant Wallon : Jogging des Blancs Gilets 2017 à Gastuche

Depuis l’illumination de son Hygiène de l’assassin en 1992, Amélie Nothomb est, chaque année, présente au rendez-vous de la rentrée littéraire avec un nouveau roman, lequel, avec la sortie annuelle du Guide Hachette des Vins, marque l’approche de la fin de l’été. Cette semaine est paru son dernier roman en date, Frappe-toi le coeur. Il emprunte son titre à un vers d’Alfred de Musset (1810-1857) : « Frappe-toi le coeur, c’est là qu’est le génie ».

C’est l’oeuvre d’une femme à propos des femmes. Le genre masculin y tient un rôle essentiellement transparent, secondaire, comme celui du mari de l’une des héroïnes, Stanislas, spécialiste de la topologie auquel il suffit de ne pas parler pour que tout aille bien et dont l’activité primordiale consiste à passer une partie de la journée allongé à fixer le plafond les yeux ouverts. La topologie est cette branche des mathématiques qui étudie les déformations spatiales par des transformations continues.

Dialogue entre cardiologues : « Alfred de Musset, c’est ça ? » demande Olivia. « Oui, répond Diane. – Quel type ! Quelle révélation ! Savez-vous qu’il avait raison ? C’est un organe qui n’a rien à voir avec les autres ! Je comprends que les anciens y aient vu le siège de la pensée, de l’âme et de ces sortes de choses. Ça fait plus de vingt ans que j’observe le coeur et il ne m’en semble que plus mystérieux et génial. »

S’il ne fallait pas être un spécialiste de la topologie (ni a fortiori rester couché toute la journée en position de contemplation  – devant un écran quelconque, par exemple) pour profiter des déformations spatiales et des transformations continues du parcours vallonné du Jogging des Blancs Gilets dont les quelque 13 km sillonnaient la belle campagne de l’entité de Grez-Doiceau, il fallait par contre avoir le coeur bien accroché. Le Bercuit n’est pas au niveau de la mer ; pour l’atteindre, ce n’est pas de l’autoroute et, par une température ambiante de 26-27° C, il y avait de quoi en sortir ber-cuit à point.

Malgré la concurrence de la Descente de la Lesse (Challenge Delhalle) et des 10 Km de Lasne qui avaient lieu le lendemain matin, le Jogging des Blancs Gilets avait attiré 486 participants sur les deux distances. Toutes (et accessoirement tous) ahanèrent sous l’effort dans l’ultime montée sablonneuse, beaucoup remercièrent d’un mot et d’un petit salut le jeune signaleur qui leur indiquait la direction des deux derniers kilomètres de descente – cette petite attention à l’égard d’un bénévole est louable – et montrèrent un coeur formidable à l’ouvrage.

Victoires d’Adrien Montoisy (46:12) devant Arnaud Descampe (46:53) et Renaud Van Wetter (48:25) et d’Alexandra Tondeur (49:11) devant Kabiratou Nassam Alassani (49:15) et Virginie Vandroogenbroeck (53:51), les trois premières femmes se classant 5e, 6e et 19e au scratch général, sur la grande distance, ainsi que de Sébastien Mahia (20:46) et de Sabine De Bisschop (32:17) sur la petite.

Les deux dernières courses de la saison du Challenge de jogging du Brabant Wallon auront lieu à Sart-Risbart (20,1 km – 12,5 km – 6,5 km) le samedi 2 septembre prochain à 15 heures et à Wavre (12 km et 5,5 km) le samedi 9 septembre à 15 heures. Ce seront exceptionnellement les « Sentiers Macas » qui clôtureront la saison 2017. Les organisateurs annoncent des animations surprises, au départ, à l’arrivée et tout le long du parcours, et vous invitent, de tout coeur, à y faire la fête et, qui sait, à s’y empreindre de la strophe entière à laquelle appartient le vers cité plus haut d’Alfred de Musset à son ami Edouard :

Ah ! frappe-toi le coeur, c’est là qu’est le génie.
C’est là qu’est la pitié, la souffrance et l’amour ;
C’est là qu’est le rocher du désert de la vie,
D’où les flots d’harmonie,
Quand Moïse viendra, jailliront quelque jour.

Et, laissons Moïse un instant en dehors de l’équation, ne se montrent-elles pas, galopantes compagnes, toutes géniales ?

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Championnats du monde d’athlétisme 2017 : Yuki Kawauchi, l’extraordinaire marathonien

Le site Marathonien-coeur-esprit.com avait reçu la visite de plus d’un demi-millier d’internautes pour sa présentation des marathons hommes et femmes des championnats du monde IAAF à Londres. Force est d’y revenir pour en commenter les résultats. Qui suit régulièrement cette chronique marathonienne en connaît le leitmotiv : un marathon n’est jamais couru d’avance !

Les femmes

Chez les femmes, on attendait Eunice Kirwa, troisième du championnat du monde de marathon il y a deux ans et médaille d’argent du marathon aux J.O. de Rio l’an dernier, ce fut une autre coureuse qui l’emporta sous les couleurs du Bahreïn, Rose Chelimo (2:27:11), au bout de ce qui ne constituait pourtant que le quatrième marathon de sa carrière. La Kényane Edna Kiplagat (37 ans) prouva que la valeur sur marathon ne s’éteint pas nécessairement avec le nombre des années : déjà championne du monde de marathon par deux fois dans le passé, elle sembla avoir fait le break décisif à l’entame du dernier mile pour une passe de trois unique dans les annales du marathon aux championnats du monde mais Chelimo s’accrocha et ce fut finalement Kiplagat qui dut s’arracher pour conserver la deuxième place devant l’Américaine Amy Cragg (les deux coureuses furent créditées du même temps : 2:27:18).

Les hommes

Chez les hommes, on attendait le Kényan Daniel Wanjiru. Ce fut son compatriote Geoffrey Kirui, le vainqueur du Marathon de Boston 2017, qui s’imposa en 2:08:27 au terme d’une course disputée sur un circuit sinueux et ondulant en quatre boucles et sous le soleil. Son principal adversaire pendant la plus grande partie de la course, l’Ethiopien Tamirat Tola, le plus rapide du lot sur base du chrono de 2:04:11 qu’il réussit cette année en remportant le Marathon de Dubai, termina dans la douleur à plus d’une minute (2:09:49). Après son arrivée, il dut être pris en charge par le service médical et il ne sauva sa deuxième place que de 2 sec devant le Tanzanien Alphonse Simbu. Le Britannique Callum Hawkins, porté par un public nombreux voué à sa cause, finit à une remarquable 4e place dans un record personnel de 2:10:17.

Yuki Kawauchi

Mais, comment un marathonien multi-récidiviste, fût-il dilettante et en incapacité prolongée de courir, manquerait-il d’épingler la 9e place du Japonais Yuki Kawauchi (2:12:19), citoyen ordinaire et marathonien d’exception, dès lors que ce dernier, âgé de 30 ans, ne briguera plus de sélection officielle après 2017 ? Cet amateur, par contre pas dilettante du tout, a terminé aux championnats du monde à Londres le 71e marathon officiel de sa carrière commencée en 2009. Depuis le début de cette année, il avait déjà remporté le Marathon d’Ehime (Japon) en 2:09:54 et s’était classé trois fois sixième (à Daegu, Corée du Sud, en 2:13:04 ; à Prague, en 2:10:13, et à Stockholm, en 2:14:04) ainsi que troisième (2:14:04) du Gold Coast Marathon, Gold label road race de l’IAAF et le plus important événement du genre en Australie. (Cette chronique reviendra dans un prochain article sur la personnalité hors norme de Yuki Kawauchi, rencontré à Berlin l’an dernier. Le champion japonais a prévu d’encore prendre part à plusieurs marathons, dont un en Europe, avant la fin de l’année.)

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , ,
Posté dans Dépassement de soi

Championnats du monde d’athlétisme 2017 : les deux marathons ce dimanche à Londres

Les deux marathons (hommes et femmes) des championnats du monde d’athlétisme auront lieu ce dimanche à Londres. Les hommes partiront à 10 heures 55 et les femmes, à 14 heures (ajouter une heure pour l’heure de Bruxelles ou de Paris).

Le parcours

S’il fera aussi visiter aux marathoniens les endroits emblématiques de la ville, pour autant qu’ils y prêtent attention, le parcours de dimanche sera toutefois différent de celui du Marathon de Londres. En effet, il démarrera du Tower Bridge (que les participants du Marathon de Londres empruntent pour traverser la Tamise à la mi-course) et y arrivera après avoir effectué quatre boucles de 10 km sur des routes coupées à la circulation en partant vers l’ouest, en direction du parlement de Westminster et en revenant par la cathédrale Saint-Paul, le Guildhall (l’ancien hôtel de ville) et la Banque d’Angleterre, longeant en partie les quais de la Tamise.

Ce parcours accueillant pour les spectateurs leur permettra de voir passer les marathoniens quatre fois. L’aire d’arrivée sera située dans les douves de la Tour de Londres et accessible gratuitement. La présence du public sur l’aire d’arrivée sera toutefois limitée à 1700 personnes.

Les hommes

Le vainqueur (2:05:48) du Marathon de Londres de cette année, Daniel Wanjiru, essayera d’étendre la domination du Kenya en tant que nation la plus souvent victorieuse dans l’histoire du marathon masculin aux championnats du monde d’athlétisme. En l’absence de Kenenisa Bekele, deuxième à Londres cette année et vainqueur l’an dernier dans le deuxième chrono le plus rapide de tous les temps (2:03:03), c’est à Tamirat Tola (médaille de bronze sur 10.000 m aux J.O. et vainqueur du Marathon de Dubai 2017 en 2:04:11), Tsegaye Mekonnen (22 ans, victorieux à Hambourg cette année dans des conditions détestables en 2:07:26) et Yemane Tsegay (32 ans, médaille d’argent du marathon lors des précédents championnats du monde) que reviendra la charge de défendre les couleurs éthiopiennes.

Parmi les autres candidats à la victoire figurera l’Ougandais Stephen Kiprotich qui, s’il triomphait dimanche, ajouterait un troisième titre planétaire à son palmarès après sa médaille d’or olympique de 2012 et son titre mondial de 2013. En avril, Kiprotich termina le Marathon de Hambourg à 4 sec de Mekonnen.

Les femmes

Du côté des femmes, l’Ethiopienne Mare Dibaba défendra le titre qu’elle remporta en précédant la Kényane Helah Kiprop d’une seconde en 2015 à Pékin. Elle tentera d’égaler la performance d’Edna Kiplagat, une autre Kényane, qui devint la première marathonienne à défendre victorieusement son titre mondial sur le marathon en 2013 et qui, à 37 ans, s’alignera à nouveau au départ du marathon des championnats du monde d’athlétisme ce dimanche à Londres.

La championne du monde en titre (27 ans) aura affaire à forte partie en la personne d’Eunice Kirwa (33 ans) qui défendra les couleurs du Bahrain. Kirwa avait terminé troisième à Pékin mais elle devança l’Ethiopienne d’une place pour la médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Rio de l’an dernier. Mare Dibaba devra aussi tenir compte de sa compatriote Shure Demise, qui, à 21 ans, avec un record personnel de 2:20:50, est une étoile montante du marathon féminin.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , ,
Posté dans Actualité

Marathon : Amsterdam of Brugge ? Andere Wahl : Frankfurt !

Une sémillante joggeuse, le « plus beau sourire du Challenge de jogging du Brabant Wallon », s’était interrogée au début du mois sur la page Facebook « Marathonien 42,195 km » quant au meilleur choix entre Amsterdam et Bruges pour un premier marathon. La question provoqua 21 « Likes », un « Wouah » et 52 commentaires, sans compter les « Likes », « Coeurs » et expressions faciales suscitées par les commentaires et les commentateurs eux-mêmes.

Pionnier : « Bruges, c’est la première fois, tu pourras dire que tu en étais ! ». Gourmand : « Fromage ou chocolat ? » Sous influence : « Ça dépend si à l’arrivée tu préfères une bière ou un pétard ! » Joueur : « Pile ou face ! » ou encore « Choisir entre Bruges et un autre marathon équivaut à choisir entre un billet de 100 € et un billet de loto vierge ! ». Surréaliste : « Fais les deux ! » (Ils ont tous les deux lieu le 15.10.2017…). Dragueur : « Amsterdam (ou Bruges, c’est selon) car j’y serai, il faut que tu viennes, faisons connaissance ! Hahaha ! » Parcimonieux : « Bruges, plus près et moins cher ! »

Au bout du compte, Amsterdam semblait l’emporter dans les préférences des commentateurs. Bien qu’il soit difficile de comparer un marathon dont c’est la première édition dans une ville aussi sublime soit-elle à un monument de la spécialité qui a lieu dans une capitale de l’athlétisme (avec départ et arrivée dans le stade olympique où se déroulèrent aussi les championnats d’Europe d’athlétisme l’an dernier), cette chronique marathonienne vous a exposé les atouts du Marathon d’Amsterdam auquel elle avait attribué la cote de 93/100 sur base de ses cinq critères habituels d’évaluation (organisation, parcours, ambiance, accessibilité, destination).

S’immisçant dans le débat sur Facebook, votre auteur marathonien voyageur préféré s’était permis de suggérer une autre destination pour un premier marathon : Francfort (29.10.2017). En se référant à l’édition 2016 (son 62e marathon) qui n’avait jusqu’à présent pas encore fait ici l’objet d’une évaluation, voici quelques-unes des raisons de choisir Francfort comme destination pour un premier marathon :

Organisation

Le Marathon de Francfort est le plus ancien marathon urbain d’Allemagne. Le départ de la première édition avait été donné par Emil Zatopek. Pour la troisième fois, il servira de support au championnat d’Allemagne de marathon. Il dispose en sus du label « Gold Road Race » de l’IAAF (la fédération internationale d’athlétisme). Ce label de qualité distingue les organisations d’un niveau exceptionnel. Seuls deux marathons en bénéficient en Allemagne. Devant cette double reconnaissance, nationale et internationale, comment ne pas attribuer au Marathon de Francfort un 20/20 pour ce qui est de l’organisation ?

Parcours

Le Marathon de Francfort accrut considérablement sa notoriété et devint l’un des plus rapides de la planète en 2011 lorsque Wilson Kipsang y franchit la ligne d’arrivée en 2:03:42, à 4 sec du record du monde qu’avait réussi Patrick Mackau (2:03:38) un mois plus tôt à Berlin. Quand il se remémore cette première tentative de sa part de s’attaquer au record du monde, Wilson Kipsang dit se souvenir de la gentillesse des gens et de l’arrivée à l’intérieur de la « Festhalle ». (Kipsang réussira finalement à battre le record du monde à Berlin en 2013 en 2:03:23 et il s’alignera à nouveau au départ à Berlin à l’automne.) Rapidité d’un parcours essentiellement plane, premiers et derniers kilomètres tracés dans le centre-ville, arrivée dans un cadre spectaculaire font du Marathon de Francfort un bon choix pour un premier essai sur la distance mythique. (Cote : 19/20)

Ambiance

S’il est moins nombreux qu’à Berlin, voire même qu’à Hambourg, toutes deux plus peuplées que Francfort, le public y est néanmoins très nombreux tout le long du parcours du marathon, tant dans le centre-ville que dans les faubourgs, et liesse et exubérance se mêlent pour encourager les exploits de tous et de chacun. (Cote : 19/20)

Accessibilité

Francfort se situe à moins de quatre heures d’autoroute de Bruxelles. Comptez une heure et demie de plus à partir de Paris. C’est à Francfort qu’est situé le principal aéroport d’Allemagne, le 4e plus grand d’Europe au nombre des passagers (après Londres, Paris et Amsterdam). Les plus éloignés ne manqueront pas d’options pour rejoindre Francfort. Qu’ils soient venus par la route ou par les airs, tous trouveront dans la capitale financière européenne d’abondantes possibilités de séjour, à la carte et à prix modérés. (Cote : 20/20)

Destination

La course-relais qui se dispute par équipes de quatre en même temps que le marathon, sur la même distance et sur le même parcours, fait de Francfort, en plus de l’accessibilité, une destination idéale pour une sortie de club. Si Francfort n’est pas Paris, ni Berlin, ni Rome, cette ville à taille humaine au bord du Main, un affluent du Rhin, ne manque ni de charme, ni d’intérêt. Son marathon est classé premier parmi les marathons urbains préférés des coureurs sondés par marathon4you.de et deuxième « toutes catégories » derrière le mirifique marathon-nature du Rennsteiglauf en Thuringe. (Cote : 19/20)

Avec une cote globale de 97/100, le Marathon de Francfort (accédez au site en français via le lien) figure donc aussi et avec la plus grande distinction parmi les marathons préférés de cette chronique marathonienne de coeur et d’esprit. (Photos : Frankfurt Marathon)

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Marathon de Berlin (24.09.2017) : Wilson Kipsang, premier challenger de Kipchoge

Après avoir annoncé la venue d’Eliud Kipchoge, le champion olympique en titre et officieusement l’homme le plus rapide au monde sur la distance, le comité d’organisation du Marathon de Berlin a dévoilé l’identité de l’un de ses adversaires, Wilson Kipsang, un compatriote et l’ancien recordman du monde de marathon.

C’est en 2013, lors de la 40e édition du Marathon de Berlin, que Kipsang avait réussi l’exploit le plus marquant de sa carrière, améliorant en 2:03:23 de 15 sec le record du monde de Patrick Makau, encore un Kényan, sur le même parcours. Le record de Wilson Kipsang n’avait finalement tenu qu’un an. Dès l’édition suivante du Marathon de Berlin, le Kényan Dennis Kimetto devenait le premier au monde à descendre sous les 2 heures 3 minutes (2:02:57) sur le marathon.

L’an dernier, après avoir mené une grande partie de la seconde moitié de la course, Wilson Kipsang avait couru le Marathon de Berlin 10 sec plus vite que son ancien record du monde, mais cela ne lui valut qu’une deuxième place. Un autre monument de la course à pied, l’Ethiopien Kenenisa Bekele, le précéda à l’arrivée d’une dizaine de secondes, terminant quant à lui à 6 sec seulement du record du monde de Kimetto et devenant le deuxième homme le plus rapide de la planète sur le marathon.

Kipsang poursuivit sur sa lancée et triompha dans le Marathon de Tokyo (un World Marathon Major tout comme Berlin) en février dernier dans un temps (2:03:58) qui constitue à ce jour la meilleure performance mondiale de l’année sur la distance, le « record » de Kipchoge à Monza ne pouvant pas être homologué. Ce n’est donc pas sans ambitions que Kipsang s’alignera à Berlin dans deux mois, c’est lui-même qui le dit en précisant que sa préparation n’aura jamais été aussi poussée. (Photo de Wilson Kipsang à Berlin : SCC Events/Jiro Mochizuki)

La participation féminine au prochain Marathon de Berlin s’annonce aussi de très haut niveau avec six athlètes, dont quatre Ethiopiennes et deux Kényanes, ayant déjà couru un marathon en moins de 2 heures 24. La plus rapide du lot au vu des records personnels est la Kényane Gladys Cherono qui réussit son meilleur chrono (2:19:25) en s’imposant dans le Marathon de Berlin en 2015. Elle aura toutefois affaire à forte opposition, notamment en la personne de l’Ethiopienne Aberu Kebede, trois fois victorieuse à Berlin (2010, 2012, 2016), qui y défendra donc son titre.

Records personnels du top féminin annoncé au Marathon de Berlin 2017 :

Gladys Cherono KEN 2:19:25 (1ère à Berlin en 2015)
Aberu Kebede ETH 2:20:30 (1ère à Berlin 2012)
Amane Beriso ETH 2:20:48 (2e à Dubai 2016)
Valary Aiyabei KEN 2:21:57 (1ère à Prague 2017)
Gulume Tollesa ETH 2:23:12 (1ère à Francfort 2015)
Meseret Mengistu ETH 2:23:26 (1ère à Paris 2015)

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , ,
Posté dans Actualité

Marathon de Berlin (24.09.2017) : Kipchoge, du virtuel à l’officiel record du monde ?

Kipchoge, le champion olympique en titre sur marathon, participera au Marathon de Berlin, dont la prochaine édition se déroulera le 24 septembre. L’homme le plus rapide au monde sur la distance depuis sa tentative de descendre sous les deux heures sur la piste asphaltée de l’autodrome de Monza, le champion kényan s’attaquera à Berlin au record du monde officiel du marathon, un record que son compatriote Dennis Kimetto avait établi au même endroit, en 2014, en 2:02:57.

Entre-temps, Kipchoge s’était approché à huit secondes de ce record du monde lors de sa victoire dans le Marathon de Londres en 2016. Cette victoire fut suivie du titre olympique sur marathon, un honneur qui manquait à son prestigieux palmarès puisqu’il n’avait jusqu’alors remporté « que » une médaille d’argent (2004) et une médaille de bronze (2008) aux Jeux Olympiques (sur 5000 m). Sa meilleure performance de tous les temps sur marathon (2:00:25) n’a pas été homologuée car cette tentative ne reproduisait pas des conditions normales de course (en particulier, des athlètes frais se relayaient régulièrement pour lui servir de lièvres).

Kipchoge connaît Berlin. Il s’y imposa dans l’édition 2015 (2:04:00) du marathon alors que les semelles intérieures lui étaient sorties des chaussures et y restèrent accrochées comme des ailerons, battant la cadence dès les premiers kilomètres. Deux ans auparavant, c’était dans le temps remarquable de 2:04:05 qu’il avait couru le Marathon de Berlin dans lequel son compatriote Wilson Kipsang avait réalisé un nouveau record du monde en 2:03:23.

Jusqu’à présent, pas moins de dix records du monde ont été battus lors du Marathon de Berlin, trois records féminins et sept masculins. Les six derniers records du monde officiels du marathon « hommes » ont été établis à Berlin, le premier d’entre eux datant de 2003. Le Marathon de Berlin fait partie de la ligue des World Marathon Majors et dispose de l’IAAF Gold Label Road Race, la plus haute distinction attribuée par la fédération internationale d’athlétisme.

Le Marathon de Berlin constituait l’un des neuf chapitres du livre Marathonien de coeur et d’esprit et cette rubrique lui avait, par la suite, attribué la cote parfaite de 100/100 (relire l’article en suivant le lien), à égalité avec le Marathon de Paris. (Photo : Marathon de Berlin/Photorun)

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , ,
Posté dans Dépassement de soi