Challenge Delhalle – La Châtelettaine (08.06.2014)

En 1998, l’Echevinat des Sports de la Ville de Châtelet lança l’idée d’un grand jogging populaire sur une distance de 10 miles avec pour but de parcourir les trois sections de l’entité, Châtelet, Bouffioulx et Châtelineau (ces deux dernières étaient des communes à part entière avant la fusion de 1977). Ce fut un flop et, comme souvent, les pouvoirs publics firent appel à l’initiative privée.

Le Road Runners Team Châtelet s’enorgueillit d’avoir fait de la Châtelettaine l’une des trente courses préférées des journalistes et chroniqueurs du journal L’Avenir. Les édiles leur en savent gré puisqu’ils leur cèdent l’hôtel de ville pour y installer leur QG le jour de cette belle fête du sport de masse, agrémentée par des courses pour jeunes en plus de l’épreuve phare comptant pour le Challenge Delhalle des courses nature.

Châtelet garde de ce que René Magritte y vécut au début du siècle dernier un côté surréaliste qui, à l’approche de cette ville de 36.000 habitants, peut vous faire douter qu’un jogging nature puisse s’y dérouler. Avec la Sambre pour dernier terrain vague, l’on n’y a pourtant pas le coeur à marée basse comme le prouve le nombre de bénévoles qui chaque année répondent à l’appel des organisateurs pour assurer le succès de la manifestation. L’accueil est charmant ; la convivialité (avec orchestre et gym tonique pour la mise en jambes), au rendez-vous ; l’infrastructure mise en place pour les joggeurs, irréprochable.

Que les participants entamèrent leur périple de 14,054 km en remontant la rue du Calvaire n’était qu’en partie prémonitoire. Certes, il paraissait faire encore plus chaud que la veille (à Céroux pour la course du Challenge du Brabant Wallon). Michel Rubino, le président du comité d’organisation, fit allusion à la météo lors de la remise des prix en évoquant le « Sahara châtelettain » avec le vainqueur du jour, le Marocain El Hassane Lahlal (9e des récents 20 Km de Bruxelles en 1:03:57).

En ce qui concernait son parcours, la Châtelettaine ne constituait nullement un chemin de croix. Dès le deuxième kilomètre, elle faisait valoir ses attributs de course nature et vous emmenait sur un sentier vicinal arboré où les coureurs progressaient sur un kilomètre à l’abri du soleil. Après un nouveau sentier, à travers champs, vous pénétriez au 5e km dans la relative fraîcheur du bois de Châtelet où vous attendait en outre l’un des nombreux ravitaillements à l’eau de source prévus par les organisateurs. A la sortie du bois (km 9), se présentait la descente de la rue de la Sarte qui menait à l’entrée de la réserve naturelle Sébastopol et à un nouveau ravitaillement joyeusement décoré aux couleurs nationales.

L’entame des trois derniers kilomètres se faisait par un mur d’une centaine de mètres qui vous faisait franchir la voie ferrée par une passerelle suivie d’une montée rocailleuse et abrupte débouchant sur une belle descente pour aller récupérer la voie ferrée que vous longiez jusqu’au retour dans la ville où vous rejoigniez l’arrivée par le piétonnier.

De beaux podiums couronnèrent les festivités avec, à côté du vainqueur marocain (50:15), victorieuse chez les femmes et 16e au scratch, Louise Deldicque (57:36), la vice-championne de Belgique de marathon. Yves Vanderbeck, qui appréhendait la météo « saharienne », enleva une belle troisième place à 1 min 37 s du vainqueur et à 13 s de Yahaya Oumarou, de près de 20 ans son cadet.

Avec les Forges de la Forêt d’Anlier, rendez-vous de la convivialité et des produits du terroir, le Challenge Delhalle fêtera le début de l’été dans la luxuriante nature entourant Habay-la-Neuve, le samedi 21 juin 2014 à 14 heures.

* * *

Les plus beaux  joggings de Belgique et les plus grands marathons d’Europe : soyez automatiquement informé des prochains articles publiés en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Soutenez l’art et les lettres belges et apportez votre soutien à ce site en commandant le livre, imprimé en France, au prix modique de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Suivez aussi Marathonien de coeur et d’esprit sur Twitter @Marathonience.

 

Tagué avec:
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*