Challenge du Brabant Wallon – Le Jogging de Céroux (07.06.2014)

Sans doute la chaleur avait-elle incité les plus prudents à s’abstenir de participer au jogging organisé samedi dans le cadre du Challenge du Brabant Wallon et des traditionnelles festivités du weekend de Pentecôte sur la place communale de Céroux. C’est que ce jogging, réputé à juste titre comme l’un des plus beaux du challenge, en est aussi l’un des plus longs (13,4 km) et des plus profilés.

La concurrence de la Chatelettaine du lendemain comptant pour le Challenge Delhalle détourna probablement aussi du Challenge du Brabant Wallon un certain nombre de ses habitués, soucieux de ne pas se dépenser à la veille de l’épreuve hennuyère. En effet, le Jogging de Céroux constituait la treizième des 19 courses du Challenge du Brabant Wallon en 2014. Si le quota minimum de 9 courses pour être classé fit geindre plus d’un challenger en début de saison, beaucoup à présent l’ont atteint ou s’en approchent, ce qui leur laisse la faculté de commettre quelques petites infidélités et de découvrir d’autres horizons.

Nous étions un demi-millier de joggeurs au départ du Jogging de Céroux. Ce nombre n’atteignait pas les 646 inscrits de 2013 mais cela reste un fort beau score. La chaleur remit en mémoire ce torride jogging du Challenge du Brabant Wallon à Nil-Saint-Vincent en 2012 lorsque plusieurs joggeurs furent victimes d’un malaise et qu’il fallut déclencher le plan d’intervention médicale d’urgence. A Céroux, le parcours est plus abrité qu’à Nil-Saint-Vincent. Il est en partie forestier, une partie pas nécessairement facile mais en tout cas plus fraiche. Les organisateurs avaient en outre prévu quatre ravitaillements en eau pendant la course et mis de l’eau à la disposition des coureurs au départ et à l’arrivée.

L’on eût beau courir en T-shirt sans manche (évitons ici de qualifier ce vêtement de « marcel » afin de n’offusquer personne), à près de 30° C à travers champs et sous un soleil ardent l’on a vite l’impression d’entrer dans une sorte d’état d’aprosexie (rien à voir avec ce que certains pourraient s’imaginer) dont quelques gorgées d’eau fraiche ne vous permettent d’ailleurs pas de vous extraire. Aussi, le peloton étira-t-il sa polychromie ahanante sur plusieurs kilomètres et reste-t-il à espérer que tous arrivèrent à l’heure pour le match ou toute autre activité plus gratifiante à laquelle ils avaient décidé de consacrer leur soirée du samedi.

Les plus prestes à retrouver les ombrages de la splendide place de Céroux furent Adrien Montoisy chez les hommes et Stéphanie Cappelle chez les femmes.

* * *

Les plus beaux  joggings de Belgique et les plus grands marathons d’Europe : soyez automatiquement informé des prochains articles publiés en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Soutenez l’art et les lettres belges et apportez votre soutien à ce site en commandant le livre, imprimé en France, au prix modique de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Suivez aussi Marathonien de coeur et d’esprit sur Twitter @Marathonience.

 

Tagué avec: ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*