Le lendemain d’un marathon, Ginette, 85 ans, se repose : elle se contente de courir 8 km

Le 6 novembre 2005, alors âgée de 72 ans, Ginette établit un nouveau record US Masters 70-74 sur le marathon : 3 h 46 m 18 s au New York City Marathon. Elle ne s’était pourtant mise au marathon que trois ans plus tôt, à 69 ans. Ce record Masters figure toujours sur les tablettes de l’USATF, l’USA Track and Field, la fédération américaine de course à pied sur piste et sur route.

Le 4 novembre dernier, cette Française d’origine termina son 16e New York City Marathon (le 19e de sa tardive carrière au total), à 85 ans, en 6 h 19 m 01 s, l’emportant sur sa plus proche rivale dans sa catégorie d’âge, la Japonaise Koichi Kitabatake de Yokohama, également âgée de 85 ans, de 26 minutes.

Ginette Bedard grandit à Metz. Elle rencontra son mari, un aviateur canadien, alors que celui-ci était stationné sur une base aérienne à proximité. Le couple émigra vers le Canada, puis s’établit à New York où les deux travaillèrent pour des compagnies aériennes et élevèrent leurs enfants. A l’âge de la retraite, elle se chercha un nouveau challenge.

Ce fut la course à pied, qu’elle pratique en solitaire – sa soeur et son mari avec lesquels elle avait l’habitude de courir sont décédés – sans écouteurs – « il vous faut rester attentive à ce qui vous entoure » – seule avec ses pensées – elle dit ne pas avoir cure de la solitude, bien qu’elle prétend ne pas avoir renoncé à trouver une âme soeur, son mari étant décédé il y a quatre ans.

Pendant des décennies, Ginette vécut dans la même maison à Howard Beach, un quartier de la ville de New York, situé dans l’arrondissement de Queens, à proximité de l’eau. Elle court tous les jours, de 16 à 21 km, quelle que soit la météo – « s’il fait froid, vous vous habillez plus chaudement, c’est tout » et elle court pratiquement chaque kilomètre sur du sable. Elle concède qu’au lendemain du Marathon de New York, elle réduisit sa sortie quotidienne à 8 km.

« Vous devez en avoir le désir, la volonté, et cette volonté, je l’ai et j’aime ça », dit-elle. « Mon corps répond fort bien à mon esprit. »

Source : Runner’s World. Photo : NYRR.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: ,
Posté dans Dépassement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*