Bad Arolsen : le Twistesee Adventsmarathon

Faut-il croire au Père Noël ? Neige et pluie étaient annoncées pour le Twistesee Adventsmarathon qui se déroula samedi à Bad Arolsen, à la veille du premier dimanche de l’Avent, soit le quatrième avant la fête de Noël. Or, ayant pris le relais de la neige nocturne, la pluie s’arrêta juste après que le départ du marathon fût donné et le temps resta au sec par la suite, quelques timides rayons de soleil égayant même par moments la procession.

Connu pendant de nombreuses années sous l’appellation Advent-Waldmarathon-Arolsen qui en résumait le programme, ce marathon est devenu le Twistesee Adventsmarathon à la faveur d’un changement d’organisateur. Il ne s’agissait toutefois pas à présent de faire plusieurs fois le tour du lac artificiel de la Twiste, un réservoir de près de 3 km de long sur 300 mètres au point le plus large. Comme par le passé, l’on partait du lac et c’était sur des chemins stabilisés dans la forêt (« Wald ») de Waldeck que se déployait ce marathon, l’un des plus connus du genre en Allemagne. (Les autres marathons nature phare d’Allemagne sont le Rennsteiglauf, qui enregistra plus de 2000 finishers sur son marathon en 2015 et dont la 44e édition aura lieu dans la forêt de Thuringe le 21 mai 2016, les marathons, situés près de la frontière belge, de Monschau, du Rursee et des Siebengebirge – retrouvez ce dernier dans le livre Marathonien de coeur et d’esprit; l’édition 2015 de ce marathon est fixée au 13 décembre au départ d’Aegidienberg – ainsi que le Schwarzwald-Marathon – Marathon de la Forêt Noire – dont ce sera la 49e édition en octobre 2016.)

Le parcours du Twistesee Adventsmarathon monte jusqu’au 13e km (où se situe une porte de sortie permettant à ceux qui manquent d’appétit de rejoindre directement le 33e km par une transversale de 750 m), il monte raide dans le 17e km, il monte encore, par à-coups, jusqu’au 24e km et, après un intermède de quelques kilomètres, il monte à nouveau jusqu’au point culminant du 32e km, où, à quelques soubresauts près, le dénivelé positif total de 684 mètres a été avalé. Commence alors une belle descente pour rejoindre les bords du Twistesee où se donnait le départ, à hauteur du restaurant sur le lac, et se jugeait l’arrivée, à hauteur du chemin conduisant à la Twistesee-Halle qui tenait lieu de quartier général.

La victoire échut à Micha Thomas (1984, 2:49:56) côté hommes et à Antje Krause (1972, 3:29:01) côté femmes. La doyenne de la course, Sigrid Eichner, à 75 ans légende allemande vivante du marathon et recordwoman du Guinness Book dont il fut question dans un précédent article de cette chronique, née en 1940 et portant le dossard 40, termina en 6:29:55. Elle précédait le doyen des hommes, pourtant un an plus jeune (1941), de près d’un quart d’heure (6:43:56). Malgré les appréhensions d’ordre météorologique, la participation s’élevait à 202 coureurs.

L’organisation (19/20) du Twistesee Adventsmarathon était bon enfant et irréprochable. Huit postes de ravitaillement procuraient du thé chaud, de l’eau, du cola, des bananes et des mandarines à satiété en chemin et un neuvième attendait les finishers après qu’on leur eût passé la médaille souvenir autour du cou. L’ambiance (16/20) d’un marathon nature n’est forcément pas la même qu’en pleine ville. Les spectateurs ne s’y pressent pas par milliers. Ceux présents samedi vous acclamaient de bon coeur et vous encourageaient de leurs « Sie sehen gut aus ! » (vraiment?) et « Mach so weiter ! ». Accessible (14/20) par l’autoroute A44 à partir de Dortmund dont elle est distante de 130 km, Bad Arolsen l’est aussi à tous les budgets. Cette petite ville de 15.399 habitants n’est pas Berlin, Paris ou Rome mais la destination (14/20) ne manque pas d’attrait historique avec son château et culinaire si l’on s’en réfère à Trip Advisor. L’intérêt de s’y déplacer réside pour le marathonien dans le parcours (17/20). A l’abri de toutes les nuisances de la vie moderne, il est réservé aux âmes fortes ayant déjà réalisé au moins un marathon (celui de Francfort, par exemple, parfait pour un début sur la distance) et s’étant aguerries sur un tracé comme celui des 4 Cimes du Pays de Herve, mais pas nécessairement les trois d’affilée sur une période d’un mois…

Avec un score de 80/100, le Twistesee Adventsmarathon obtient la grande distinction au palmarès de Marathonien de coeur et d’esprit (dont c’était le 57e) avec une recommandation spéciale pour une sortie de club et une tonifiante course en groupe sans se prendre la tête pour le chrono. Ce n’est pas à Bad Arolsen que vous descendrez sous le minimum olympique.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez aussi Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook www.facebook.com/marathonien.coeur.esprit et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*