Trail des Tiges et Chavées : 496 finishers pour une grande première !

Êtes-vous l’artiste de votre vie ? Cette invitation aux accents nietzschéens publiée sur le site Internet du Trail des Tiges et Chavées ne pouvait laisser indifférent l’auteur du livre Marathonien de coeur et d’esprit. Ceux qui ont lu le livre comprendront (pour l’acheter, c’est ici!).

Le trail a décidément le vent en poupe. S’étonnerait-on que ce fut encore le cas samedi pour un trail partant de Forvent et passant par Froidebise ? Le Trail des Tiges et Chavées afficha près d’un demi-millier d’arrivants à Coutisse pour sa première édition, répartis sur les trois distances, 12,4 km, 22,7 km et 41,1 km avec des dénivelés de 270 m, 590 m et 1250 m. S’étaient-ils tous laissé enjôler par la sémillante Véro, co-organisatrice de cette belle ballade dans le Condroz namurois, en se renseignant auprès d’elle sur ce qui les attendait, comme fit l’auteur de cette chronique, désireux d’accumuler les kilomètres sans se tordre les chevilles dans un ru rocailleux ou un sous-bois jonché d’embûches sur un parcours imaginé par un ultra-traileur du Mont-Blanc et un spécialiste de la course d’orientation ?

Quoique les organisateurs disaient de leur Trail des Zartistes de 21 km – qui en furent donc 22,7 aux dernières nouvelles – que le parcours en était « vallonné mais accessible au grand public de la course à pied », quel contraste entre ce Trail des Tiges et Chavées au profil en dents de scie égoïne (tiges étant synonyme de crêtes et chavées, de dépressions), avec ses escaliers, sa grotte, son musée naturel de la sculpture du bois et ses chausse-trappes et, par exemple, le Semi-Marathon de Nivelles, les 20 Km de Fraiture-en-Condroz ou les 20 Km de la Forêt de Beloeil que votre auteur marathonien préféré a récemment courus en guise d’entraînement en vue de son prochain marathon et dont vous retrouverez les comptes-rendus sur ce site. (Empressons-nous d’ajouter que tous valent au moins le détour – ** – , voire le déplacement – ***. Seul le genre est autre; la qualité reste.)

Le trail représente-t-il pour autant et de manière générale l’essence même du running (« courir », par opposition à « faire la course » – racing, suivant la distinction qu’en fit Alan Sillitoe, l’auteur de La solitude du coureur de fond paru en 1960, en ce qu’il vous libérerait de la « course aux rats » (objet d’un poème du même auteur) et d’une conception darwinienne de l’existence ou n’est-il, au contraire, parfois qu’un épiphénomène de marketing événementiel comme d’autres permettant à ses promoteurs d’appâter le chaland, de lui réclamer un droit de participation supérieur à celui du commun des joggings et de se libérer de nombre des contraintes de ces derniers ?

Sébastien Henrotte, le plus rapide sur la grande distance (41,1 km) du Trail des Tiges et Chavées en 3:25:53 à près de 12 km/h, et Elodie Dancette, première dame en 4:32:53 (9 km/h) ne prirent sans doute pas le temps de se poser ces questions, ni même David Pinon qui termina 65e et dernier, doublement méritant compte-tenu du temps qu’il y passa (6:19:35).

Le Trail des Zartistes sur 22 km, auquel prit part votre « zartiste » de service, avait attiré le plus grand nombre d’inscrits (256) et fut remporté par Cédric Mathieux (1:33:18 soit une remarquable moyenne de 4:11 au km) avec une avance de près de cinq minutes sur Nathan Delbecq (1:38:15), et, côté féminin, par une aînée 2, Anne Agnessen (2:16:04), devant Emilie Delbecq (2:17:54).

Le trail/jogging (suivant l’appellation des organisateurs) de Froidebise se conclut en moins d’une heure pour les 12 km et 300/400 m (organisateurs et chronométreur ne s’étaient pas mis d’accord sur les distances), tant pour le vainqueur hommes (François Vandenbosch, 51:30) que pour la coureuse la plus rapide (Anaïs Oreins, 58:29 et quatrième au scratch sur 175 arrivants).

Le Trail des Tiges et Chavées : à faire ou à refaire, si les organisateurs vous en donnent l’occasion, en groupe ou en binôme de préférence si vous privilégiez l’auto-médication collective à la méditation solitaire.

* * *

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés sur ce site concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Suivez aussi Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook www.facebook.com/marathonien.coeur.esprit et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*