35.000 coureurs sur le Pont du 25 avril pour son 50e anniversaire à Lisbonne

Trente-cinq mille coureurs s’étaient inscrits au semi-marathon et au “mini-marathon” (une course sur 7 km) disputés à Lisbonne à la veille du printemps. Alors que des orages avaient été annoncés, l’événement sportif le plus important du Portugal en fonction du nombre de participants a bénéficié de la grâce du ciel. Il resta passablement dégagé et ensoleillé pour tous, que ce soient les plus rapides qui n’y passent qu’une heure environ ou les vaillants flâneurs qui mettent deux heures et plus à terminer les 21,1 km.

Sans grande surprise, puisqu’ils portaient les dossards 1 et 2 et arrivèrent dans cet ordre, ce sont les Kényans Sammy Kitwara (30 ans) et Kenneth Kipkemoi (32 ans) qui prirent les deux premières places du semi-marathon, une “IAAF Gold Race”. Dix-huit secondes seulement séparaient les deux premiers (59:47 et 1:00:05) et ils ne firent jamais la cassure avec les troisième et quatrième classés puisque ces derniers, également Kényans, (Paul Lonyangata, 1:00:11, et Emmanuel Kipsang, 1:00:14) terminèrent à quelques secondes à peine. Pourtant, au début, Leonard Komon s’était résolument détaché mais il dut ralentir son allure et perdit pied dans les derniers kilomètres. Il termina 5e à une minute et demie du vainqueur. Bien que le parcours du Semi-marathon de Lisbonne soit réputé comme l’un des plus rapides au monde, puisque le record du monde actuel y a été réalisé, le vainqueur du jour, un spécialiste du 10K sur route, resta à près d’une minute (à une seconde près, 58:48) de son record personnel.

Si cette domination africaine se manifesta aussi chez les femmes avec les premières places des Ethiopiennes Ruti Aga (1:09:16) et Ymer Wude Ayalev (1:09:23) suivies des Kényanes Linet Masai (1:09:33) et Eunice Chumba (laquelle, courant désormais sous les couleurs du Bahrain, améliora son record personnel de 51 s, en 1:09:55), leur suprématie fut toutefois moins marquée, le Portugal classant six athlètes parmi les dix-huit premières classées, dont Sara Moreira, auteur d’une superbe cinquième place en 1:10:17, le reste de la horde portugaise étant emmenée par Dulce Felix (12e, 1:15:07). Terminant à 1 min de Sara Moreira à une belle 6e place, la Française Clémence Calvin, spécialiste du 10.000 m, réussit une performance de haut niveau pour son premier essai sur le semi-marathon, précédant notamment de 27 sec la Lettone Jelena Prokopcuka, lauréate du Marathon d’Osaka en 2015 et affichant un record personnel de 1:08:43 sur le semi-marathon.

En fauteuils roulants, la domination fut britannique, David Weir réussissant un nouveau record du monde en 42:23, ses compatriotes Rochelle Woods (49:49) et Jade Jones (49:50) terminant aux deux premières places chez les femmes en battant l’une et l’autre la meilleure performance mondiale.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Marathonien de coeur et d'espritSoutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Posté dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*