Planifier, méditer et rester positif aux temps du corona

Un coureur sait toute l’importance d’avoir un plan. Une fois qu’il s’est inscrit à une course, il s’agit de passer les mois et semaines qui suivent à s’y préparer, que l’objectif soit de simplement courir pour le plaisir, de réussir un nouveau record personnel sur la distance ou de franchir la ligne d’arrivée d’un premier marathon.

Une fois venu le jour de la course et le départ lancé, il s’agit d’être pleinement conscient de l’instant présent et de faire face.

La même idée s’applique à la vie en dehors de la course, particulièrement, serait-on tenter d’ajouter, en ces temps de corona-confinement. D’après de nouvelles recherches, ceux qui planifient à l’avance et vivent dans le moment présent sont mieux armés pour rester positifs lorsque la situation devient difficile.

Dans une étude qui a été publiée dans la revue Personality and Individual Differences et commentée dans le magazine Runner’s World, des chercheurs ont examiné pendant 9 jours les données de 223 participants – 107 d’entre eux avaient entre 18 et 36 ans et 116 d’entre eux avaient entre 60 et 90 ans.

Au début de l’expérience, tous les participants ont répondu à une enquête qui leur demandait la fréquence à laquelle ils planifiaient à l’avance pour réduire la probabilité d’un stress futur. Ensuite, il leur a été demandé de garder trace des facteurs de stress quotidiens (comme les disputes, les facteurs de stress professionnels et domestiques, etc.), de l’impact de ces facteurs de stress sur leur humeur et des changements survenus dans leur capacité à rester attentifs et conscients du moment présent.

Les résultats ? Ceux qui utilisaient des méthodes d’adaptation proactives (comme visualiser les rêves puis essayer de les réaliser) et les techniques de pleine conscience chaque jour étaient moins enclins à être influencés négativement par les facteurs de stress dans leur vie.

Fait intéressant, cependant, lorsque les participants ne se livraient qu’à la planification proactive – et n’adoptaient pas une attitude de pleine conscience, d’être présent à soi, au monde autour de soi, et de focaliser son attention – ils déclaraient toujours se sentir stressés.

Selon la responsable de l’étude, Shevaun Neupert, Ph.D. et professeur de psychologie à la North Carolina State University, c’est la combinaison de la planification proactive et de la pleine conscience de soi et du monde autour de soi qui aide à réduire le stress et l’anxiété.

La Mayo Clinic, une fondation universitaire américaine de soins et de recherche de grande renommée dont le siège est situé dans la ville de Rochester, dans le Minnesota, conseille, lorsque l’on a une pensée négative, de trouver un endroit où s’asseoir, de respirer profondément et de fermer les yeux. S’asseoir et respirer ne serait-ce qu’une minute peuvent déjà aider.

Ce n’est pas la seule manière d’atteindre l’équanimité aux temps du corona, mais c’en est une.

* * *

Pour recevoir directement un lien vers les articles de Marathonien-coeur-esprit.com dans votre boîte mail, veuillez vous abonner à la newsletter via l’onglet « Newsletter » sur le site ou en envoyer la demande à l’adresse de contact reprise sur le site (voir l’onglet « Contact »).

Merci d’inviter vos amis et connaissances à en faire de même ! Si cela ne vous intéressait plus, vous avez la possibilité de vous désabonner de la même manière qu’exposée ci-dessus.

Facebook ayant décidé sans raison apparente, ni explication, malgré plusieurs demandes, de bloquer l’url du site Marathonien-coeur-esprit.com, il n’est plus possible à qui que ce soit d’envoyer un lien vers un quelconque article du site sur ce merveilleux réseau « social ». L’incitation à une pratique saine du sport et à la lecture y serait-elle considérée comme activité répréhensible ?

Posté dans Connaissance de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*