Marathon pré-olympique en Grande-Bretagne

Marathon pré-olympique sur la M25, l’Orbital de 188 km autour de Londres

Cette semaine, en guise de préparation (?) à l’Ardennaise, Marathonien de coeur et d’esprit a visité les principaux sites olympiques sous forme d’une tournée marathon en clientèle passant notamment par Londres, Birmingham, Manchester, Leeds, Sheffield, Nottingham et Coventry. Aucun dispositif anti-missiles n’a été aperçu sur les toits des maisons mais la tournée a été d’emblée placée sous le signe olympique. En effet, après confirmation de la réservation de l’aller-retour sur ses navettes, Eurotunnel s’est souvenu de ce que la Torche Olympique traverserait le Tunnel sous la Manche (toutes majuscules comprises) et a annoncé la suspension de ses services pendant l’intermède le jour prévu pour le retour. A moins qu’il n’ait fallu recharger ses batteries là où elles ne s’usent que si l’on s’en sert, il est curieux que la torche soit passée cette semaine par le tunnel sous la Manche puisqu’elle avait déjà été aperçue aux quatre coins de l’Angleterre, près du monument préhistorique de Stonehenge et dans la ville médiévale de Warwick entre autres.

Lundi 16 juillet, jour de l’ouverture du village olympique, la Grande-Bretagne a retenu son souffle : LHR (code IATA pour l’aéroport de London Heathrow, porte d’accueil des Olympiades 2012), considéré comme le maillon faible de l’événement, accueillait de premières délégations. En temps normal déjà, le principal aéroport de Londres (plus de 69 millions de passagers en 2011, plus de 190.000 en moyenne par jour!) n’est pas réputé comme étant le plus convivial de la planète. En outre, les restrictions budgétaires du Gouvernement britannique ont entraîné une forte réduction des effectifs des services d’immigration et menaçaient d’allonger les queues d’attente devant les postes de contrôle des passeports. Les premiers athlètes ont finalement transité par l’aéroport sans encombre mais la patience de certains d’entre eux a, par contre, été éprouvée en raison des retards et errements des cars affrétés par le comité d’organisation pour les prendre en charge à leur sortie de l’aéroport!

Il n’est pas anodin que la presse ait choisi le moment de l’ouverture officielle du village olympique pour répercuter les propos de Hope Solo, la gardienne de but de l’équipe américaine de football, au sujet du libertinage qui règne au village. Chacun a apprécié la grâce et la pugnacité de cette joueuse emblématique lors de la finale perdue par les Etats-Unis contre le Japon au tournoi mondial de 2011. Originaire de l’Etat de Washington où elle connut une jeunesse chahutée, Hope Solo (1 m 80, 75 kg) fêtera ses 31 ans pendant les Jeux. Sans doute ses propos sur la vie festive et débridée au village olympique étaient-ils destinés à alimenter le buzz autour du récent numéro du magazine ESPN dans lequel elle posait nue, à moins que ce ne soit pour dribbler ses concurrentes ou les prendre à contre-pied et déclarer sa disponibilité aux milliers d’athlètes jeunes, beaux et musclés, réunis pour quatre semaines d’exploits olympiques?

Une chose semble certaine, nul besoin d’arroser les pelouses au village olympique, la pluie persistante qui est tombée ces dernières semaines sur la patrie du cricket et du lawn-tennis s’en est déjà chargée.

Tagué avec: , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*