Ce dimanche : Le Marathon d’Athènes. L’Authentique.

« The Athens Marathon. The Authentic. » C’est lors des premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne à Athènes en 1896, comme vous le rappelait Marathonien de coeur et d’esprit, que fut inauguré le marathon sur une distance d’une quarantaine de kilomètres, laquelle ne fut définitivement fixée à 42,195 km que 25 ans plus tard à la suite de circonstances que vous expose aussi le livre.

Les organisateurs du Marathon d’Athènes se targuent donc de la double authenticité de leur épreuve puisque son nom commémore aussi, faut-il encore le rappeler, la légende du messager Philippidès qui courut de Marathon à Athènes pour annoncer la victoire des Athéniens contre les Perses en 490 avant notre ère.

Le Marathon d’Athènes 2015 se veut toutefois avant tout l’emblème de la nation et du peuple grecs dans une période de grandes difficultés économiques et il constitue une success story pour le plus grand plaisir des participants, des spectateurs et des organisateurs. En effet, l’épreuve, qui se déroulera sur le parcours d’origine entre la ville côtière de Marathon et le Stade panathénaïque (le « stade de tous les Athéniens », le stade antique d’Athènes qui fut rénové pour les Jeux Olympiques de 1896), a attiré le nombre record de 16.000 inscrits, une progression de 25% par rapport à l’an dernier. En y ajoutant ceux qui participeront aux courses connexes sur des distances plus courtes, ce ne sont pas moins de 43.000 coureurs qui parcourront les rues d’Athènes.

Kostas Panagopoulos, le président de la Fédération grecque d’athlétisme (SEGAS) qui organise le Marathon d’Athènes, avoua que d’énormes problèmes surgirent pendant la préparation de la course, en particulier en juin et en juillet. « Nous les avons surmontés et avons atteint notre objectif d’assurer que le Marathon d’Athènes restât un rendez-vous significatif de la saison internationale de marathon ». La situation de la Grèce dissuaderait-elle les coureurs étrangers de se rendre à Athènes ? Ce fut finalement tout le contraire. La participation étrangère progresse de 30%. Le Marathon d’Athènes continue d’exercer une grande attraction sur les coureurs de l’extérieur pour son lien unique avec l’Histoire.

C’est d’autant plus réjouissant pour le comité d’organisation de la Fédération grecque d’athlétisme qu’en raison de la situation économique il a fallu renoncer à inviter l’élite internationale. Ainsi pour la première fois depuis 15 ans, il existe une réelle chance qu’un coureur grec remporte le Marathon d’Athènes. En 2000, Nikolaos Polias et Yeoryia Abatzidou furent les derniers vainqueurs grecs du Marathon d’Athènes chez les hommes et chez les femmes en respectivement 2:20:50 et 2:53:00.

Ce dimanche, les Grecs Dimitris Theodorakakos et Ourania Rebouli compteront parmi les favoris. « Courir un marathon est une source d’inspiration et c’est pourquoi le mouvement ne cesse de s’amplifier », confia Theodorakakos, un coureur aguerri de 36 ans dont le Marathon d’Athènes sera le 14e et qui a un chrono de 2:19:20 à son actif. Sa compatriote Ourania Rebouli fait, par contre, figure de néophyte. Cette athlète de 26 ans effectua ses débuts sur la distance à Athènes l’an dernier et termina en 2:51:23. A la fin du mois de septembre, elle améliora considérablement ce temps en réalisant 2:39:52 au Marathon de Berlin, se qualifiant pour les prochains Jeux Olympiques sur base des critères fixés par la Fédération grecque d’athlétisme. A la question de savoir s’il n’était pas prématuré de courir à nouveau un marathon si vite après le précédent, Rebouli répondit que « courir un marathon demande de l’endurance et de la force mentale ». C’est sur ce plan que pour elle et pour beaucoup d’autres ce Marathon d’Athènes prendra toute sa signification.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez aussi Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook www.facebook.com/marathonien.coeur.esprit et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec:
Posté dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*