Les 20 Km des Ardennes à Marche-en-Famenne (04.11.2012)

Le WEX, assailli par les joggeurs

La 1ère édition des 20 Km des Ardennes à Marche-en-Famenne fit l’objet d’un marketing à ce point entreprenant qu’il en indisposa d’autres organisateurs invités à déplacer voire annuler leurs courses planifiées à la même date ainsi que des responsables de sites Internet envahis par les communiqués à répétitions des 20 Km des Ardennes alors que le site de ces derniers ne tolérait que ses propres communiqués. S’agissait-il d’un nouvel épisode de Benoît Brisefer et les Taxis Rouges ? Le flamboyant pick up truck utilisé pour la promotion des 20 Km des Ardennes sur les sites d’autres courses et challenges prêtait à l’analogie.

Se disputaient en effet, le même jour, les Côtes du Dragon, sur 10 km 900, à Saint-Georges-sur-Meuse, dans le cadre du Challenge Hesbignon (près d’un millier de participants y étaient attendus) et la Corrida des Sentiers, dernière manche du Challenge Vals et Châteaux, à Beignée.

Discussion tactique entre Nivellois

Ayant participé à la fort belle course de Saint-Georges-sur-Meuse l’an dernier, Marathonien de coeur et d’esprit se déplaça donc au WEX de Marche-en-Famenne pour vérifier si ce dernier était « the place to be pour tous les amateurs de course à pied » et si l’événement « dont tout le monde parlait » était à la hauteur de la propagande qui l’avait entouré.

Comme ce blog l’avait déjà signalé précédemment, Marche-en-Famenne est considérée comme la première ville de Wallonie où il fait bon vivre. Le WEX, raccourci pour Wallonie Expo, y constitue une infrastructure multifonctionnelle et modulable de six palais sur une superficie totale de 23.500 m2, susceptible d’accueillir des événements tels que salons professionnels, congrès, concerts et spectacles, manifestations sportives, etc. Le complexe se situe à l’écart du centre urbain et l’accès via la Nationale 4 Namur-Bastogne y est normalement rapide lorsque celle-ci n’est pas en travaux. Le parking adjacent fait 3.000 places. Bref, les 20 Km des Ardennes y jouissaient d’une infrastructure à la mesure de leurs ambitions, en plus de sponsors généreux, la participation étant gratuite.

Sur le Ravel, le long de la chaussée

Le départ aux quelque 2.300 participants annoncés des 20 Km des Ardennes fut donné par vagues, sous les regards de Catherine Lallemand et de Justine Henin, qui avaient pris place à bord d’une nacelle surélevée. Malgré le vent qui forcissait, la championne de tennis ne souffrit apparemment pas du mal de mer ou d’une nausée malencontreuse. Elle fit aimablement signe de la main aux fans qui la reconnurent.

Après la traversée de la base militaire Camp Albert, le parcours rejoignait, au 3ème kilomètre et pour environ quatre kilomètres, le Ravel local. Ce dernier longe en partie la chaussée qu’il fallut ensuite traverser avant d’attaquer une montée de plusieurs kilomètres en direction de Verdenne et de Hotton et d’arriver à Waha au km 15. C’était dans ce village doté d’une remarquable église romane qu’était prévu le troisième et dernier ravitaillement avant l’arrivée. Les préposés y étaient costumés, ce qui ajoutait une touche folklorique à la découverte de l’endroit.

De Waha, l’on redescendait vers Marche-en-Famenne dont l’on traversait le centre pour reprendre la direction du WEX que l’on contournait sur plusieurs centaines de mètres par la droite avant de pénétrer dans le palais à l’intérieur duquel l’arrivée se jugeait sur une scène surélevée. Le dénivelé total du parcours s’établit à 229 mètres.

Dans la montée vers Verdenne et Hotton

Le retrait des dossards s’effectuait après avoir traversé le Salon Run2Bike, « premier salon belge dédié aux amateurs de running, trail, marche, VTT et vélo », organisé conjointement aux compétitions sportives du jour et de la veille. Parmi les exposants, figuraient le Challenge Delhalle et le Challenge Condruzien. Les coureurs disposaient d’une consigne et de douches chaudes individuelles. Ces dernières avaient été mises à disposition par l’Armée toute proche et étaient en même nombre pour les dames et les hommes. Aussi, les hommes durent-ils se montrer beaucoup plus patients que les femmes avant d’y accéder.

Des pâtes, des sandwiches et les ravitaillements liquides d’après course favoris des joggeurs étaient servis dans un autre palais, bourdonnant de monde dans l’attente d’une prometteuse tombola avec des lots d’un montant total de 10.000 € en guise de couronnement d’une organisation dont il appartient à présent aux promoteurs de confirmer le succès et la pérennité.

Km 9, à travers bois

L’auteur du présent article ne s’éternisa pas, d’abord parce que la course du jour suivait celle de la veille (l’Enfer de Céroux) ; ensuite, parce qu’une pluie abondante, qui avait jusqu’alors épargné cette manifestation bénie des cieux, s’était mise à tomber en cette fin de week-end et de semaine de congé scolaire; et, enfin, parce qu’il fallait bien se ménager le temps de vous poster ce billet « avant de reprendre nos activités normales ».

Pour découvrir pourquoi Marathonien de coeur et d’esprit, qui comporte des récits sur neuf marathons phares en Europe, est « the book to read » et « dont tout le monde parle » (sauf le site des 20 Km des Ardennes), commandez le livre directement chez l’éditeur (176 pages – 12,50 € – Imprimé en France) en double-cliquant ici. Si vous l’avez déjà lu et s’il vous a plu, faites-le savoir autour de vous !

Tagué avec: ,
Posté dans Accomplissement de soi
1 Commentaire » pour Les 20 Km des Ardennes à Marche-en-Famenne (04.11.2012)
  1. Caroline dit :

    20 Km des Ardennes : très belle organisation pour cette première édition. Il faut dire que le temps était également de la partie. Seul bémol : l’attente “debout” pour et pendant la remise des prix. Cela aurait été Byzance si la remise des prix avait été organisée près du bar et avec des bancs ou des chaises. Qui sait, peut-être pour la 2ème édition?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*