Kipchoge, le marathon sous les 2 heures – L’Humain sans limite

Bon anniversaire, champion ! Eliud Kipchoge est né le 5 novembre 1984. Il a aujourd’hui 35 ans. C’est l’occasion de revenir sur sa performance de premier homme de l’Histoire à couvrir la distance d’un marathon (42 km 195 m) en moins de 2 heures (1h 59min 40sec 2/10), le samedi 12 octobre 2019, à Vienne. (Photos : Nike – Ineos)

Un roman de Milan Kundera, La lenteur, opportunément découvert dans ma bibliothèque alors que j’en cherchais un autre (Que ma joie demeure, de Jean Giono) qui s’y cache – la joie, le roman –, j’en suis sûr, mais que je n’ai, par contre, pas retrouvé, La lenteur donc – quelle idée, penserez-vous ! – m’a inspiré la réflexion qui suit au sujet de l’exploit de Kipchoge.

« La vitesse, écrit Milan Kundera, est la forme d’extase dont la révolution technique a fait cadeau à l’homme. Contrairement au motocycliste, le coureur à pied est toujours présent dans son corps, obligé sans cesse de penser à ses ampoules, à son essoufflement ; quand il court, il sent son poids, son âge, conscient plus que jamais de lui-même et du temps de sa vie. »

« Tout change, continue-t-il, quand l’homme délègue sa faculté de vitesse à une machine : dès lors son propre corps se trouve hors du jeu et il s’adonne à une vitesse incorporelle, immatérielle, vitesse pure, vitesse en elle-même, vitesse extase. »

Bien sûr, Kipchoge n’a pas eu l’appoint d’une trottinette dissimulée dans ses baskets pour effectuer ses tours de circuit dans le Prater. Son précédent essai de courir la distance d’un marathon en moins de deux heures sur la piste de l’autodrome de Monza eût pu malicieusement y faire songer. Il s’est contenté d’utiliser des chaussures révolutionnaires, faites sur mesure. Les caractéristiques n’en ont pas été divulguées, mais elles amélioreraient l’efficacité métabolique d’au moins 4 %.

Le budget de cette nouvelle tentative – plus de 30 millions €, selon le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, pour notamment recouvrir le circuit à neuf d’un asphalte testé aux Etats-Unis et en relever les deux tournants, pourvoir les quarante-et-un donneurs d’allure qui se sont relayés pendant les quelque deux heures et fournir le dispositif de réalité augmentée par laser qui les a assistés… – a toutefois fait basculer l’extase qu’a suscité l’exploit de ce champion hors norme dans le domaine de la vitesse en elle-même et de la technique, de l’immatérialité et de l’incorporéité.

Comme cette tentative bousculait les règles de la spécialité et comme la performance enregistrée ne pourra pas être homologuée, certains protagonistes de l’athlétisme international – athlètes et organisateurs de marathons officiels – ont déclaré que cela n’avait pas de sens.

Loin s’en faut d’en adresser un quelconque reproche à Eliud Kipchoge, bien au contraire ! Que cet homme exemplaire, recordman du monde officiel (2:01:39) et champion olympique en titre du marathon, profite de la fête à gogos n’est que juste rétribution d’une longue et splendide carrière dans un sport impitoyable. Rien à voir avec ces sports élitaires et jeux de cirque populaires où les millions s’écoulent à profusion, par dizaines et par centaines…

Il eût été dommage que ce soit un coureur de second plan, sorti de l’ombre pour la circonstance et y retournant aussitôt après, qui, moyennant quelques artifices supplémentaires, s’adjugeât la gloire et le pactole. Le sponsor de l’événement, une entreprise du secteur de la chimie, se fût alors exposé à ce que Milan Kundera appelle la « mathématique existentielle » selon laquelle « le degré de la vitesse est directement proportionnel à l’intensité de l’oubli ».

Milan Kundera en déduit un corollaire : « Notre époque s’adonne au démon de la vitesse et c’est pour cette raison qu’elle s’oublie si facilement elle-même ».

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , ,
Posté dans Dépassement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*