Challenge nature et convivialité dans la forêt d’Anlier à Habay-la-Neuve

La course des Forges de la forêt d’Anlier à Habay-la-Neuve se déroule d’année en année à la même date que celle du Challenge de jogging du Brabant wallon à Baisy-Thy. Cela faisait donc un certain temps que votre auteur galopant favori avait, par amour filial ou pour d’autres motifs (la volonté de « les faire toutes », la proximité), donné la préférence au tour sur les terres de son ancêtre présumé (Godefroid de Bouillon).

Aucun de ces justes motifs n’étant d’actualité, cette année, la préférence alla aux Forges, promesse formelle en avait été faite au maître de céans, José, en l’occurrence le maître forgeron dont le verre d’Orval a bon pied en fer forgé, question de trouver l’équilibre si bon oeil venait à manquer dans la chauffe de l’action.

Ces années passées, plus vite que nous ne l’aurions souhaité, n’est-ce pas, les Forges se sont forgé – comment résister ? – une nouvelle parure, de plus en plus festive et féérique, plus Challenge de la convivialité et des produits du terroir mais encore Challenge Delhalle des courses nature car la forêt d’Anlier est somptueuse. Certains maugréeront, mais il y en a pour tous les goûts, couleurs et genres, prenez-en pour preuve la splendide victoire au scratch de la Gaumaise Juliette Thomas, une jeune athlète de 22 ans, institutrice de formation, sur les 7 km des Mini-Forges devant un demi-millier d’autres finisseurs, hommes et femmes, sur la distance.

Pour les quelque 1100 autres coureurs qui se farcirent, c’est le cas de le dire par 34° C à l’ombre, les 20 km, certains d’entre eux, nombreux d’ailleurs, déguisés de pied en cap, voire grimés de plus belle, il y avait plusieurs options : y aller à fond la caisse, ce n’était bien sûr pas interdit, à 80% de ses capacités pour en garder sous le pied et ne pas terminer cuit à l’humus avant l’heure, ou s’arrêter aux multiples ravitaillements en produits du terroir et y profiter des concerts.

A refaire, car, après tout, découvrir un petit échantillon de bières tout le long entre amies et amis, sans avoir l’oeil rivé à la montre, ce peut être, par un bel après-midi estival, une agréable façon de voir passer le train et se souvenir de ce qu’on a beau courir, on ne rattrapera pas le temps.

* * *

Soutenez le site Marathonien de coeur et d’esprit. Partagez l’article avec vos amis et connaissances et offrez le livre à un proche. Il est en stock !

Dans Chemin faisant, ses Carnets de route qui ont été publiés au début de l’an dernier, votre auteur joggeur et marathonien préféré met en avant une pratique récréative et conviviale de la course à pied sur route et à travers champs et bois.

Achetez ce livre paru en 2021 sur Amazon.fr ou directement chez l’éditeur en Belgique en cliquant sur le lien correspondant à votre choix.

Ce recueil de près de 200 pages consiste en un prologue en guise d’échauffement, 42 chapitres hauts en horizons divers et un épilogue en guise de retour au calme – comment aurait-il pu en être autrement ?

Tagué avec: , , ,
Posté dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*