La Course des Sources à Péruwelz, une épreuve à nulle autre pareille

La Course des Sources, dont plus de 600 joyeux drilles ont parcouru les 13,2 km et plus si affinités samedi à Péruwelz, n’est à nulle autre pareille en Belgique ni ailleurs. Lors de la remise des prix, le responsable de la marque ASICS pour le Benelux déclara lui-même avoir couru à New York, Tokyo et beaucoup d’autres endroits et venir avec grand plaisir dans la ville frontalière située à une vingtaine de kilomètres de Tournai et de Valenciennes pour ce jogging pittoresque dont c’était la 24e édition.

Cette course constituait autrefois la manche belge du Challenge (français) de la Convivialité. Elle n’en fait désormais plus partie (elle y a été remplacée par les Forges de la Forêt d’Anlier à Habay-la-Neuve) mais la convivialité y reste à l’ordre du jour, autant serait-on tenté d’écrire après avoir participé cette année à ces deux événements.

Des joggeurs ayant apparemment pour habitude en guise de retour aux sources de profiter de la piscine municipale pour s’y rafraîchir les idées et le reste dans le plus simple apparat dès qu’ils eurent franchi la ligne d’arrivée de cette course torride, c’était cette année à quelques centaines de mètres de là, à hauteur de la toute nouvelle tribune du Péruwelz FC, que se situait le site d’accueil de la Course des Sources. L’on s’élançait, du moins en ce qui concerne les quelques coureurs qui ne s’étaient pas déguisés, de la rue du Biezet pour le traditionnel rush de 1500 m vers la basilique via l’ascension de l’avenue éponyme enserrée entre deux cordons de spectateurs. Cette montée compte pour la plus grande partie du dénivelé positif de 100 m au total.

Après avoir contourné l’imposant édifice religieux, l’on plongeait dans la sérénité et la fraîcheur de la forêt domaniale de Bon-Secours dont l’on ressortait pour revenir à la basilique et aborder un tronçon urbain par la rue de Saint-Amand. Celle-ci conduisait les coureurs via une nouvelle portion nature à l’entrée du parc du somptueux Château de l’Hermitage dont la traversée représente un moment exceptionnel dans la vie de tout joggeur. En en sortant le long d’un étang, l’on empruntait un sentier ascendant partiellement ombragé pour se diriger vers les étapes gustatives de la journée.

C’est à ce moment-là que pour certains mariant la fraicheur de la bière artisanale du 9e à la chaleur du vin et au fondu du camembert du 11e par 25° C à l’ombre, la course tourne à l’épreuve. A force de zigzaguer les plus braves ne cessent d’accumuler les kilomètres jusqu’à ce qu’ils ne se retrouvent, troglodytes, bagnards, Spiderman, Maroillaises, Père et Mères Noël, pirates et marins d’eau douce, sur le podium pour le décrassage, entourant la souriante Stéfanie qui affronta la meute avec grâce et un répertoire plein d’allant.

Le Français Pierre Potteau (32 ans) remporta samedi en 47:32 une cinquième victoire après celles de 2009, 2010, 2011 et 2014 dans la Course des Sources en devançant de quelques secondes le Tournaisien Pierre Denays (26 – 47:47), lequel avait une semaine plus tôt amélioré en 14:13:44 son record personnel sur le 5000 m de la Flanders Cup à Ninove. C’est assez dire le niveau relevé de l’aspect sportif de cette 24e édition de l’épreuve péruwelzienne.

La course féminine dont le départ fut donné trois minutes avant celle des hommes donna aussi lieu à une victoire française. Originaire de Cappelle-en-Pévèle, commune française proche de la frontière belge, Ophélie Hélin (30) aime beaucoup courir dans notre pays. Accompagnée par Linda Lefèvre (44 – 57:49) dans le rush vers la basilique, la Française se détacha par la suite pour finir en 53:40 à une remarquable 17e place au scratch. Malgré son avance, elle avoua ne pas s’être ravitaillée à la bière ni au vin et au camembert et qu’il soit permis de douter que les plus rapides parmi les hommes en aient fait autrement. Ne faudrait-il pas en fait disqualifier ces lauréats qui, faute d’avoir passé le test oenologique avec succès, attendirent en outre sagement la remise des prix avant de s’aventurer sur le podium ?

* * *

Pour rester dans l’ambiance festive de la saison, les organisateurs de la Caldéniacienne vous invitent le dimanche 6 septembre prochain à Chaudeney-sur-Moselle en Lorraine à l’occasion de la 27e édition de leur événement qui fait partie du Challenge de la Convivialité et dont le programme comprend un semi-marathon, une course sur 10 km et une randonnée pédestre familiale en sous-bois, avec visite du fort de Villey-le-Sec et des animations tous les kilomètres. Pour tous les renseignements, rendez-vous sur le site de la Caldéniacienne via le lien surligné.

 * * *

Soutenez l’art et les lettres francophones ainsi que ce site dédié au jogging : commandez le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés sur ce site concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Suivez aussi Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook www.facebook.com/marathonien.coeur.esprit et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Accomplissement de soi
1 Commentaire » pour La Course des Sources à Péruwelz, une épreuve à nulle autre pareille
  1. Guilluy Véronique dit :

    Voici un bel article à propos de la Course des Sources.On devine chez son auteur la passion de la course à pied, ce qui donne envie de découvrir le livre dont il est l’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*