Challenge de jogging du Brabant wallon : Actes 7 et 8, Gentinnes et Nivelles

La saison de jogging en Brabant wallon a retrouvé son rythme d’antan avec des nouveautés (le Jogging de Gentinnes en fut une, du moins du point de vue de son intégration dans le Challenge de jogging du Brabant wallon ; le Jogging de Nivelles en fut une autre, du moins du point de vue de sa date) et avec de nouvelles têtes (le différentiel de coût d’inscription par rapport à avant l’épisode de la Covid-19 en a peut-être découragé d’anciennes à moins que certains n’aient tout simplement pris de l’âge, de l’embonpoint ou d’autres habitudes, allez savoir !).

Il nous a même été rapporté qu’un habitué ne venait plus car il entre cette année dans ses quatre fois vingt printemps – quand on aime, on a toujours vingt ans – et qu’il est frustré de ce qu’on lui refuse de créer une catégorie des 80 ans et plus. A force d’avancer en âge, on ne peut que lui donner raison. Le grand responsable en titre sinon en fait du challenge approchant du cap, tout espoir n’est pas perdu. Entre-temps, il fait plus calme dans les campagnes car on n’entend plus les cris gutturaux à vous décoiffer un ou une finaliste de tournoi de tennis de Wimbledon qui scandaient les foulées de notre octogénaire dépité.

Le Jogging de Gentinnes fut bien agréable. Disputé sur des routes de remembrement rectilignes sur une partie de ses 12 km, il vous donnait l’occasion d’apercevoir la tête, le ventre mou et la queue du peloton tout le long ou presque, mais, sous le soleil énormément, ce fut une aimable découverte. Un jogging c’est comme un repas, ce sont les convives et les comparses qui en font l’agrément et non le nombre des étoiles et la qualité de l’argenterie (encore moins, il est vrai, mais ça, vous l’aurez déjà compris, l’addition).

Gertrude, de son côté, fut moins courtisée cette année que quand elle ouvrait la saison, pourtant elle se montra plus rapide à la dégaine, sans doute l’effet de courir plus dépouillé au printemps qu’en hiver, à moins que, comme les grands vins, pour rester dans un registre gastronomique, ses vieux courtisans ne bonifient avec l’âge. Grand bien vous fasse ! (Photos : ci-dessus, Papy Wasterlain ; ci-dessous : NAC Nivelles)

Rendez-vous ce dimanche 1er mai à 11 heures à Wauthier-Braine pour le 12e Jogging des Boignées sur deux distances, 12 et 5,5 km.

* * *

Soutenez le site Marathonien de coeur et d’esprit. Partagez l’article avec vos amis et connaissances et offrez le livre à un proche. Il est en stock !

Dans Chemin faisant, ses Carnets de route qui ont été publiés au début de l’an dernier, votre auteur joggeur et marathonien préféré met en avant une pratique récréative et conviviale de la course à pied sur route et à travers champs et bois.

Achetez ce livre paru en 2021 sur Amazon.fr ou directement chez l’éditeur en Belgique en cliquant sur le lien correspondant à votre choix.

Ce recueil de près de 200 pages consiste en un prologue en guise d’échauffement, 42 chapitres hauts en horizons divers et un épilogue en guise de retour au calme – comment aurait-il pu en être autrement ?

Tagué avec: , , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*