Challenge Delhalle 2017 : Cross de Bousval toujours plus cross

L’engouement pour le trail entraîne une multiplication des épreuves de ce type au calendrier annuel des courses à pied hors stade et incite les organisateurs de « simples » joggings à les assaisonner de tronçons, disons plus techniques, tortueux et adipeux, quand il ne s’agit pas carrément de vous faire prendre un bain de boue ou un bain tout court au détour d’un pré. Âmes et chevilles sensibles s’abstenir. « Ah ! Tu préfères le macadam ! » Non ! Mais, participer à un jogging dans la nature signifie-t-il nécessairement qu’il faille se prendre une pelle, voire une clôture de fil de fer barbelé ou un mur qui n’est pas celui du marathon ?

Le Cross de Bousval – dont l’organisation est irréprochable – a, du moins, l’avantage d’annoncer la couleur : c’est un cross ! Cramponnez-vous (enfin, au figuré!). Depuis quelques années, un nouveau tronçon de boue garantie agrémente la première boucle du « huit » que forme le parcours des – autrefois – 14 km 350 et – désormais – 15 km. Cette année, c’était plitch platch dès le 2e kilomètre car l’on quittait la grand-route peu après le carrefour de l’église pour emprunter un chemin terreux qui grimpe en parallèle.

Les organisateurs du Cross de Bousval ont manifestement le sens de l’innovation. Ils avaient déjà rallongé la distance principale et y avait ajouté des courses sur 10 km et 5 km, destinées à attirer le public des Je cours pour ma forme et autres initiatives éminemment louables pour faire se bouger les plus indécis. Rien à redire !

Dimanche, la pluie sur le coup de 14 heures et un vent soutenu agrémentait le cocktail d’une dose supplémentaire de piquant. « En voyant le temps, nous avions cru ne pas venir, confièrent deux dames en plein effort et en pleine causette. Et puis, finalement, nous voilà. Regardez comme c’est beau (NDLR : nous surplombions le splendide château de Bousval) et la météo a même l’air de se calmer ! Comme c’est agréable ! » Toutes et tous des champions, car il en fallait de l’abnégation pour affronter les frimas d’un hiver dont, il est vrai, la date de péremption (limite de consommation, pour les Français) n’est pas encore dépassée.

541 coureurs et coureuses se sont présentés au départ sur les 562 inscrits à la course du Challenge Delhalle sur 15 km, 537 l’ont terminée. Christophe De Keyser (51:04) a remporté la victoire devant Sergio Strollo (51:10) et Younes Darazzi (51:37) chez les hommes, Virginie Vandroogenbroeck (1:00:15), devant Valérie Leroy (1:01:04) et Emilie Loriaux (1:05:16) chez les femmes. Les courses sur 10 km et 5 km ont enregistré respectivement 78 et 83 arrivants, soit, à quelques unités près, un total de 700 sur les trois courses au programme de la journée. Retrouvez les résultats complets via ce lien.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*