Challenge Delhalle : T. Loquet et S. Froment vainqueurs de la 34e Classique Ardennaise

Constatant une érosion régulière de sa part de marché par rapport à sa rivale Pepsi, The Coca-Cola Company soupçonna que cela provenait d’une préférence du public pour les boissons plus sucrées et décida au printemps de l’année 1985 de remplacer la formule originale de sa boisson étendard par une version adoucie, connue sous l’appellation inofficielle de New Coke. Les millions – dizaines de millions ? centaines de millions ? – de dollars dépensés en tests aveugles parmi les consommateurs avaient confirmés les suppositions de la grande marque de soft-drinks.

Et, pourtant, ce fut le tollé du côté du public et un flop commercial – salvateur. En effet, les consommateurs se rebellèrent, obligeant Coca-Cola à réintroduire trois mois plus tard la formule originale sous le label « Coca-Cola Classic » et à abandonner le New Coke en 2002. Dans les écoles de commerce, ce cas est devenu un exemple édifiant de falsification d’une marque établie et respectée. (Le flop du New Coke ayant revigoré les ventes du Coca-Cola Classic, certains suspectèrent la vénérable marque d’avoir manigancé une campagne machiavélique précisément à cet effet – ce que The Coca-Cola Company a toujours nié.)

Comment éviter de parler de marketing après avoir été bombardé des mois durant par la publicité (l’un des quatre « P » de tout marketing mix – product, price, promotion, place) de Stéphane Henry au sujet du Trail de la Croix Scaille sur les réseaux sociaux ? Réussirait-il son STP (segmentation, targeting, positioning) ou édulcorerait-il la « Classique » Ardennaise ? A priori, c’est une réussite : 318 inscrits au Trail de la Croix Scaille, 249 à la Mini-Ardennaise et 881 à l’Ardennaise comptant pour le Challenge Delhalle. La pluie drue et la fraîcheur du matin découragèrent malheureusement bon nombre de prétendants bien que la météo se fût rassérénée entre-temps et s’avéra idéale pour courir. Si la Mini-Ardennaise sur 8,5 km fit pratiquement un carton plein (242 partants et 240 classés), le Trail de la Croix Scaille dénombra 52 désistements et 16 abandons et l’Ardennaise plus encore, 106 forfaits et 38 abandons, les trois courses cumulant quand même 1227 arrivants au total.

La course phare de la journée ardennaise, par son appartenance au Challenge Delhalle et au nombre de ses partants, fut dominée par Thomas Loquet, le meneur actuel au classement général du challenge. Le tri-athlète de l’ET Chièvres s’isola d’emblée en tête pour faire la différence dans la montée de la première moitié du parcours par rapport à celui qu’il considérait comme son principal adversaire, Jonas Roels. A l’arrivée, les deux hommes (crédités de chronos de 1:15:21 et 1:20:12) furent séparés par deux autres coureurs, Geoffroy Boucard (1:16:15) et Damien Labroche (1:16:44).

Sabine Froment fit aussi la course en tête du côté féminin, à cette différence qu’une femme court rarement seule. Elle fut de fait accompagnée par trois solides gaillards (il fallait être costaud pour la suivre puisqu’elle termina en 1:29:17 et 21e au scratch !). L’un de ses compagnons du jour s’essouffla au fil des kilomètres et les deux autres s’échappèrent lorsque la Gembloutoise trébucha à cinq kilomètres de l’arrivée. « S’il y avait eu un kilomètre de plus, je les aurais rattrapés », confia-t-elle lors de la remise des prix. La Néerlandaise Linda Ooms qui, pour la deuxième fois consécutive, était venue tout spécialement de la région d’Arnhem pour courir l’Ardennaise  – « werkelijk een erg mooie en leuke loopwedstrijd », dit-elle ravie – logeait à Gedinne pour l’occasion. Elle termina en 1:31:18 à la 34e place au scratch. Sophie Fourgeaux se classa troisième en 1:37:27.

Simon Mestdagh (30:18) et Maude Arnould (40:39) s’imposèrent dans la Mini-Ardennaise, Claude Waterval (2:31:09) et Béatrice Gérardin (3:16:26) dans le Trail de la Croix Scaille qui enregistra ses dernières arrivées après 5 heures d’efforts et dont la plupart des participants (à dix ou quarante près, selon les sources) ne fréquentent habituellement pas le Challenge Delhalle (bonjour Alexia Sohet des 104K de la Bouillonnante – elle doit manifestement aimer la région de la Semois pour y être revenue après y avoir caracolé pendant plus de 19 heures, de nuit et de jour, en avril dernier ! Bonjour Sylvie Gauthier et les Caraco’trailers en plein caracôted’opale-training !).

La prochaine manche du Challenge Delhalle sera la 35e Descente de la Lesse à Dinant, le dimanche 30 août 2015 à 11 heures, sur 21,9 km au départ de Houyet. Une Lesse ’13 (sur 13 km) prendra le départ à Gendron à 10 heures 30.

* * *

Soutenez l’art et les lettres francophones ainsi que ce site dédié au jogging : commandez le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés sur ce site concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Suivez aussi Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook www.facebook.com/marathonien.coeur.esprit et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , ,
Posté dans Accomplissement de soi
4 Commentaires » pour Challenge Delhalle : T. Loquet et S. Froment vainqueurs de la 34e Classique Ardennaise
  1. Dewolf dit :

    N’y a-t-il pas d’autres photos disponibles sur le net ? Plusieurs photographes étaient le long du parcours, mais je ne trouve quasiment rien comme photos des événements et c’est dommage.

  2. ANTENUCCI dit :

    Très belle course. Pour moi la plus belle du Challenge Delhalle. Mais pourquoi la rendre aussi dure? Ne reviendriez-vous pas à l’ancienne montée de la Croix Scaille ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*