20 Km de Bruxelles 2022 – Un ressenti

Faut-il que Bruxelles et ses 20 Km reprennent leurs esprits ? L’expression signifie le fait pour quelqu’un de sortir de son état de torpeur et de raisonner normalement.

Nombre de coureurs aguerris et adroits ayant participé à la quarante-deuxième édition des 20 Km de Bruxelles, le dimanche 29 mai dernier, se sont plaints de s’être fait bousculer, certains renverser, d’autres déverser une bouteille d’eau sur le maillot voire dans le short, de nombreux couper abruptement la route ou marcher sur les talons, par des crétins qui, bien qu’affublés d’un short, d’un T-shirt et de baskets, n’avaient vraisemblablement pas grand-chose d’autre à faire dans le peloton si ce n’est de défouler leurs pulsions animales. L’esprit bon enfant des 20 Km de Bruxelles aurait-il été victime du coronavirus ?

Et, foi de Bruxellois, Bruxelles aurait-elle cessé de bruxeller ? Quand ce ne sont les vélos, vélos cargo, triporteurs, les trottinettes électriques y tiennent désormais le haut du pavement et leurs utilisateurs considèrent apparemment qu’ils pilotent un véhicule prioritaire leur donnant le droit d’emprunter toute voie carrossable, allées et trottoirs compris, à fond la caisse, quand ils n’abandonnent leur engin couché au beau milieu d’un bois, d’un parc ou d’un trottoir. Piéton, méfie-toi, tu n’es plus à l’abri de te faire électro(per)cuter, un cauchemar si tu as le malheur de te déplacer en rollator.

A défaut de certains leurs esprits, la plus ambitieuse et prestigieuse organisation de jogging du pays a retrouvé ses inscrits dont le nombre était de 33.923 en 2019 avant la pandémie et fut de 29.549 en 2022 après l’annulation de 2020 et l’hiatus de 2021 (les 20 Km de Bruxelles eurent lieu en septembre et réunirent 18.889 inscrits). L’importance d’une course se juge toutefois au nombre des finisseurs : ils étaient 26.477 en 2022 contre 30.058 en 2019, certes une régression de 12% en 2022 par rapport en 2019, mais une hausse sensible si l’on tient compte des 16.357 arrivants en septembre de l’an dernier. Il est vrai qu’à l’époque, on ne savait pas encore très bien sur quel pied trottiner, question « mesures prises par les autorités pour combattre le coronavirus ». Tomorrow is another day.

* * *

Soutenez le site Marathonien de coeur et d’esprit. Partagez l’article avec vos amis et connaissances et offrez le livre à un proche. Il est en stock !

Dans Chemin faisant, ses Carnets de route qui ont été publiés au début de l’an dernier, votre auteur joggeur et marathonien préféré met en avant une pratique récréative et conviviale de la course à pied sur route et à travers champs et bois.

Achetez ce livre paru en 2021 sur Amazon.fr ou directement chez l’éditeur en Belgique en cliquant sur le lien correspondant à votre choix.

Ce recueil de près de 200 pages consiste en un prologue en guise d’échauffement, 42 chapitres hauts en horizons divers et un épilogue en guise de retour au calme – comment aurait-il pu en être autrement ?

Tagué avec: , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*