Challenge Delhalle : Ardennaise 2018, l’Enfer en mode « Vade retro, Satanas »

1996 (première participation) : 1:45:56 pour les 20,5 km ; 1998 : 1:36:45 pour les 20,5 km ; 1999 : 1:39:11 pour les 20 km ; 2007 : 1:40:01 pour les 21 km ; 2000 : 1:38:30 pour les 20,2 km ; 2001 : 1:38:41 pour les 20,5 km ; 2005 : 1:43:43 pour les 21 km ; 2016 (avant-dernière participation en date) : 2:17:11. Il y a eu pire (à moins que cette année-là le Phénix des hôtes de ce blog et de ces bois, se sentant de joie, ne s’y soit perdu) : 2013, 2:29:06 pour les 22,8 km.

L’excellent David De Dapper a collationné pour ses amis et connaissances leurs performances sur l’Ardennaise depuis 1996. Il pourra ajouter à son tableau : 2018, Thierry, 21e participation, 2:03:37 pour les 20,1 km annoncés par l’ineffable homme au chapeau de paille et à la chemise à fleurs qui vous invitait samedi à déguster un apéritif pétillant avant le départ. Voilà sans doute ce qui manqua pour repasser sous les deux heures…

Comme toute belle, l’Ardennaise est chatoyante et changeante. Que l’on ait raccourci son « Enfer » de 1600 m (d’où le titre de ce compte-rendu pour les intellectuels parmi vous qui n’auraient pas saisi) et que les 21,7 km prévus dans la brochure du Challenge Delhalle en soient devenus 20,1 km cette année ne changeait pas grand-chose à l’affaire pour David, le valeureux chef Mystère dont l’acuité visuelle est fort diminuée et qui s’en trouve obligé de faire cette belle course le nez (et non le pied) au plancher pour éviter de se prendre un billet de parterre.

Ce fut le cas pour beaucoup d’autres, pourtant bien voyants, qui se mangèrent une racine, un morceau de roche, un sillon raviné par les pluies d’avant l’été et terminèrent empoussiérés, lessivés, voire ensanglantés. Les soixante-huitards qui lancèrent la mode du jogging ayant pris du lest entre-temps, les G.O. du Jogging Club Croix Scaille ne pourraient-ils pas s’inspirer de leurs confrères des somptueuses Forges de la Forêt d’Anlier et Descente de la Lesse (26.08.2018, à 11 heures) et envisager de refaire de l’Ardennaise, ne serait-ce qu’une année sur deux, une course nature plutôt qu’un simili trail ? Et, les années paires, le faire savourer (le trail) au sémillant Jean-Noël, question qu’il débulle entre pairs ?

Il y avait 619 inscrits et 605 partants sur l’Ardennaise proprement dite et 215 inscrits et 214 partants sur la Mini-Ardennaise de 8,5 km. Victoires sur les 20,1 km de Michael Brandenbourg en 1:13:48 devant Ward et Thijs Oosterlinck (respectivement 1:15:39 et 1:17:34) ainsi que Sabine Froment dont, paraphrasant Corneille (« la valeur n’attend point le nombre des années »), l’on peut constater que le nombre des années n’atteint pas la valeur, en 1:30:24, devant Dorothée Cupers (1:30:33) et Sandra Haulait (1:33:46). (Résultats complets et détaillés sur Chronorace.)

Ces podiums détrompèrent l’aimable compétitrice qui, il y a quelques semaines encore, jugeait que le niveau sportif des challenges de jogging était en régression. D’une part, le vainqueur hommes de l’Ardennaise est l’un des six marathoniens belges qui avaient réussi le minimum olympique en vue des J.O. de Rio 2016 et, d’autre part, cette aimable compétitrice qui en était une habituée n’accéda cette fois pas au podium féminin. Scratch scratch.

Pour la prochaine épreuve du Challenge Delhalle, l’on changera de vallée. Après celle de la Semois, ce sera celle de l’Ourthe, pour le jogging à Hamoir, le dimanche 19 août 2018, à 10 heures 30, un somptueux « festival sport nature » sur 15 km. Renseignez-vous et pré-inscrivez-vous en suivant ce lien.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*