Courir en Espagne aux temps du Covid-19

Le magazine espagnol CORREDOR a réalisé une enquête approfondie en collaboration avec Sport Life et TrailRun, dans laquelle plus de 15 000 coureurs ont été interrogés sur leurs intentions en tant qu’athlètes lorsque l’état d’alerte au Covid-19 prendra fin et que les épreuves de course à pied reprendront.

Au fur et à mesure que les différentes provinces espagnoles franchissent les étapes de fin de confinement, les coureurs à pied abandonnent leur peur de reprendre l’activité entourés d’autres personnes et le meilleur exemple en est les images que l’on voit des grandes villes, avec des foules des coureurs qui ne portent pas de masque et qui ne respectent pas la distance minimale de sécurité recommandée par les autorités sanitaires.

Selon l’enquête, 86,18% des coureurs participeront à des courses populaires dès que les épreuves en plein air seront à nouveau autorisées, même en l’absence d’un vaccin contre le COVID-19. 67,62% sont prêts à courir quel que soit le nombre de participants, tandis que 13,15% ne participeront de préférence qu’à des événements de moins de 1 000 inscrits. 3,16% choisiront les courses de moins de 3 000 participants, 2,26%, les courses, de moins de 5 000.

L’étude du magazine CORREDOR montrent que les amateurs de courses à pied sont prêts à changer leurs habitudes afin de s’adonner à nouveau à leur passion après l’épisode de Covid-19. 94,65% sont prêts à se soumettre à un test médical s’il est obligatoire pour obtenir le droit de participer aux courses, 60,30% sont disposés à en payer le coût lors de l’inscription à l’événement, 53,15% sont prêts à payer jusqu’à 20 euros pour cela.

Qu’ont fait les coureurs espagnols pendant la période de confinement extrême ? 94,03% ont continué à s’entraîner, 31,39% ont fait de l’exercice tous les jours de la semaine. L’activité la plus fréquente était le travail de force (83,32%), suivi du yoga et des étirements (40,74%), du vélo ou du roller (33,76%), du jogging en fonction de l’espace disponible dans les habitations (30,53 %), du tapis roulant (9,39%) et de l’elliptique (7,76%).

Les coureurs à pied espagnols sont impatients de reprendre leur pratique à l’extérieur. Ils ne sont assurément pas les seuls. (Illustration : CORREDOR)

* * *

A lire sur Palingénésie, en suivant le lien : « Sur les traces de nos peurs », la recension d’un ouvrage réalisé à partir d’une série d’entretiens avec l’historien spécialiste du Moyen Âge, Georges Duby (1919-1996).

* * *

Pour recevoir directement un lien vers les articles de Marathonien-coeur-esprit.com dans votre boîte mail, veuillez vous abonner à la newsletter via l’onglet « Newsletter » sur le site ou en envoyer la demande à l’adresse de contact reprise sur le site (voir l’onglet « Contact »).

Merci d’inviter vos amis et connaissances à en faire de même ! Si cela ne vous intéressait plus, vous avez la possibilité de vous désabonner de la même manière qu’exposée ci-dessus.

Facebook ayant décidé sans raison apparente, ni explication, malgré plusieurs demandes, de bloquer l’url du site Marathonien-coeur-esprit.com, il n’est plus possible à qui que ce soit d’envoyer un lien vers un quelconque article du site sur ce merveilleux réseau « social ». L’incitation à une pratique saine du sport et à la lecture y serait-elle considérée comme activité répréhensible ?

Tagué avec: ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*