Vienna City Marathon 2015 : We are Europe – Hymne à la joie

Les organisateurs du 32e Vienna City Marathon qui s’est déroulé dimanche dans les rues de cette ville d’un million sept cent mille habitants, riche d’histoire et de culture, avaient choisi avec leur slogan « Wir sind Europa ! » de mettre en exergue la coexistence pacifique et la liberté personnelle sans distinction de nation, de religion, de couleur de peau et de conviction. Coureuses et coureurs avaient répondu à cet appel en nombre record : ils étaient 42.657, dont plus de 9.000 marathoniens, 16.000 semi-marathoniens, 14.576 relayeurs pour 3.644 équipes de 4 dans le « Staffelmarathon » (« ekiden ») et le reste dans des courses annexes pour enfants et débutants.

Les Autrichiens représentaient environ les trois quarts du peloton, suivaient les Allemands (3.341), les Italiens (998), les Hongrois (817), les Français (640), les Britanniques (499), les Slovaques (470) les Suisses (439), les Polonais (404), les Tchèques et les Espagnols (355). 129 nations étaient représentées au total. Le nombre des participants au marathon-relais devrait valoir au Vienna City Marathon de renouveler son record qu’il détient déjà officiellement au Guinness Book depuis 2010.

Le marathon féminin tint toutes ses promesses. Les principales concurrentes annoncées se présentèrent au départ et la course resta indécise jusqu’à l’arrivée que la Suissesse Maja Neuenschwander franchit la première. « C’est le plus grand moment de ma carrière », déclara-t-elle. Elle prit la tête de la course avec l’Ethiopienne Fate Tola au 15e km, passa à la mi-parcours en 1:13:35 avec une avance de 34 sec sur un groupe constitué de l’Allemande Anna Hahner et des Kenyanes Mutune, Chemtai et Chepkwony. Au 29e km, Fate Tola qui relève de maternité faiblit fortement (elle termina 7e) et trois kilomètres plus loin c’est son lièvre que la future lauréate perdit, l’obligeant à parcourir les dix derniers kilomètres toute seule, sous la menace d’un retour des Kenyanes, l’une d’entre elles étant pointée à 17 sec au 35e km. Mais, la Suissesse de 35 ans tint bon et finit en 2:30:09. Agnes Mutune termina deuxième à 10 sec et Esther Chemtai, troisième à 23 sec. Caroline Chepkwony (2:30:36) et Anna Hahner (2:30:50), respectivement deuxième et première en 2014, durent cette fois se contenter des quatrième et cinquième places.

Coté masculin, plusieurs membres de l’élite se désistèrent dans les jours précédant l’épreuve. Le vainqueur de la précédente édition et grand favori, l’Ethiopien Getu Feleke, abandonna au 17e km à la suite de douleurs musculaires et, pour comble, deux lièvres abandonnèrent la partie après 10 km de course à peine. Ce fut au terme d’un impressionnant solo malgré le vent de face qu’un autre Ethiopien, Sisay Lemma (24 ans), se détachant au 27e km, s’adjugea la victoire par le plus grand écart jamais enregistré dans le Vienna City Marathon en 2:07:31. Le Kenyan Duncan Koech arriva près de cinq minutes plus tard (2:12:14) et l’Ethiopien Siraj Gena se classa troisième en 2:12:48. Le Kenyan Suleiman Simotwo qui faisait ses débuts sur marathon et avait accompagné Lemma jusqu’au 27e kilomètre, termina cinquième en 2:14:42, devançant d’une seconde le Français El Hassane Ben Lkhainouch, 6e. Le vainqueur, qui réalisa son PB (2:07:06) au Marathon de Dubai il y a trois mois, avoua que sans le vent qui contraria la progression des coureurs, en particulier de ceux courant en solo, il eût espéré pouvoir s’attaquer au record que son compatriote Feleke avait établi à Vienne l’an dernier.

Malgré la concurrence des Marathons de Paris, Rotterdam, Milan et… Pyongyang (Corée du Nord), 58 Belges et 305 Français figuraient parmi les finishers du Vienna City Marathon 2015.

Comme d’habitude, la cérémonie d’accueil des coureurs au départ du Vienna City Marathon fut ponctuée par l’Hymne à la joie que Beethoven a achevé de composer en 1824 à Vienne et qui est devenu l’hymne européen. Ce marathon, doté du Road Race Gold Label de l’IAAF et le plus grand événement sportif d’Autriche suivi par une foule évaluée à 400.000 spectateurs, dans une ville qui mérite le voyage, fut décidément bien placé sous le signe de la musique et de l’Europe.

* * *

Découvrez ici les marathons d’Europe et d’ailleurs et soutenez l’art et les lettres belges ainsi que ce site dédié au jogging : commandez le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés sur ce site concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Suivez aussi Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook www.facebook.com/marathonien.coeur.esprit et sur Twitter @Marathonience.


 

Tagué avec: , , ,
Posté dans Dépassement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*