Semi-Marathon de Nivelles : Y. Darrazi et Alexandra Tondeur, deux beaux champions

Dans sa présentation du Semi-Marathon de Nivelles 2015 pour l’édition régionale Brabant Wallon du journal L’Avenir, Christophe Goffaut en évoquait la face visible et la partie immergée. C’est un bon canevas pour comprendre la popularité de ce qui en trois ans est devenu l’événement phare de la saison de course à pied sur route dans le Brabant Wallon.

Plus de deux mille joggeurs s’étaient pré-inscrits et les organisateurs en attendaient finalement plus de 2.500 au pied de la Collégiale Sainte-Gertrude, l’imposante église d’architecture romane datant du XIe siècle située en plein centre de Nivelles où l’édifice s’étend sur plus de 100 m et le clocher culmine à 50 m. En plus du semi-marathon, le programme sportif du jour proposait des courses sur 12 km et 5 km ainsi que, pour les enfants, une course sur 1000 m et une marche de 5 km à laquelle 200 marcheurs s’étaient inscrits. Il est vrai qu’en janvier de cette année, le Jogging Sainte-Gertrude organisé par le collège éponyme et le NAC (Nivelles Athletic Club) avait déjà réuni plus de 1000 joggeurs et ainsi réalisé d’emblée le meilleur score de participation de la saison 2015 du Challenge du Brabant Wallon. Chef-lieu d’arrondissement administratif et judiciaire, Nivelles est donc aussi le chef-lieu du jogging en Brabant Wallon.

Sa notoriété, le Semi-Marathon de Nivelles la doit aussi à la qualité de la participation. Cette année, il a couronné de beaux champions, Younes Darrazi et Alexandra Tondeur, qui ont tous deux survolé l’épreuve. Le coureur du CABW (le Cercle athlétique du Brabant Wallon, lui aussi situé à Nivelles et l’un des plus importants de la région wallonne) s’imposa à 19 ans en 1:15:35 à du 16,753 km/h (3:35 de moyenne au km) et devança Geoffrey De Bilderling (TriGT) et Eddy Dupont (NAC) de plus de 2 min 30. La première femme, tri-athlète, 3e aux championnats d’Europe à Wiesbaden (Allemagne) et 13e aux championnats du monde à Zell am See (Autriche) en Ironman 70.3, a terminé son semi-marathon à Nivelles en 1:22:20 avec une avance de 3 min 44 sur Amélie Saussez. Rencontrée avant le départ, Alex Warriex oublia de préciser si avant d’arriver à Nivelles elle avait déjà nagé les 1900 m et roulé les 90 km à vélo qui avec les 21 km de course à pied constituent le menu-type de l’Ironman 70.3. Pour situer le niveau de performance, il faut rappeler qu’Amélie Saussez, affiliée à l’ACLO de La Louvière, s’était classée troisième des 20 Km de Bruxelles (et 342e au scratch général) en 1:18:36 en mai dernier. Voilà qui donnera peut-être des idées à l’« artiste » Alexandra désormais « pro » qui s’entraîne jusqu’à plus de 40 heures par semaine.

En ayant ainsi terminé avec la face visible du Semi-Marathon de Nivelles, immergeons-nous pour en aborder l’autre partie, la plus importante selon le journaliste déjà cité de l’édition régionale de L’Avenir, à qui, étant directement concerné en tant que dilettantissimo, je laisserai la responsabilité de cet intéressant avis insistant sur le côté festif et bon enfant de l’événement.

Le parcours se présentait en deux boucles, la première de 7 km épousant en partie le parcours du jogging comptant pour le Challenge du Brabant Wallon jusqu’à Monstreux par-delà l’E19 et la seconde de 14 km faisant traverser aux coureurs le parc de la Dodaine pour un tour de piste dans le stade nivellois avant de les envoyer en direction du parc industriel de Nivelles Sud, de Thines, d’Alzémont et de Baulers et de suivre la voie du chemin de fer pour le retour en ville. Cette visite de Nivelles et de ses alentours accusait un dénivelé total de 200 mètres et était agrémentée de quatre ravitaillements liquides et solides. En chemin, les coureurs avaient le loisir de suivre des meneurs d’allure (de 1 h 30 à 2 h 20 et par intervalles de 10 min entre les deux), à moins qu’ils ne se soient contentés de se laisser rythmer les foulées par les nombreux ensembles musicaux et musiciens ou bercer par les bavardages. « Tu sais, on commence à peine et cinq minutes après on est sous la douche », confiait cette concurrente à sa voisine. Parlaient-elles du déluge qui s’était abattu sur le peloton lors de la précédente édition du Semi-Marathon de Nivelles ou d’autre chose ? Quoi qu’il en fût, cette édition-ci fut lumineuse et si votre corps souffrait d’un manque d’attention ou de préparation il vous était loisible de le faire masser à l’arrivée après qu’une médaille souvenir de belle facture vous ait récompensé de vos efforts vallonnés et valeureux pour finir l’été en toute beauté.

* * *

Si vous êtes en pleine préparation d’un marathon et souhaitez engranger les kilomètres, sachez que la 16e édition des 20 Km de Fraiture-en-Condroz (cliquez sur le lien!) aura lieu samedi prochain, 26 septembre 2015 à 16 heures 30, dans le cadre du Challenge Condrusien.

* * *

Commandez le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés sur ce site concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Suivez aussi Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook www.facebook.com/marathonien.coeur.esprit et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*