Quête du Graal à Villers-le-Temple – Challenge Condruzien (27.07.2012)

Vous êtes-vous demandés, en parcourant cette somptueuse et champêtre Ronde des Fermes et Châteaux, en faisant la queue devant les douches (hommes), en dévorant vos frites mayonnaise ou votre pain-saucisse moutarde-ketchup arrosés d’une blanche, pourquoi vous courriez à Villers-le-Temple et non à Villers-Sainte-Gertrude, Villers-aux-Tours, Villers-le-Peuplier, Villers-l’Evêque, Villers-Saint-Siméon, Villers tout court ou autre Villers ?

Permettez à Marathonien de coeur et d’esprit de s’y arrêter un instant et, le cas échéant, de vous éviter de courir, disons, dans l’ignorance (ou, comme l’eût dit un professeur de latin de son collègue enseignant la gymnastique, « tout dans les jambes et rien dans la tête »).

Jogging et fête foraine à Villers-le-Temple

Les origines du village d’accueil de la 13ème manche du Challenge Condruzien 2012 remonteraient à la préhistoire (quelques milliers d’année avant J.-C.). C’est toutefois de l’adjectif latin « villaris, -is, -e » signifiant « de la ferme » qu’est issu le toponyme « Villers », laissant supposer que son premier développement date de la proximité de la chaussée romaine et donc de cette époque. Villers-en-Condroz ne devint toutefois Villers-le-Temple qu’au XIIIème siècle lorsque Gérard de Villers, frère du Temple et haut-placé dans cet Ordre religieux et militaire (qui protégeait notamment les pèlerins sur la route de Jérusalem), y érigea une commanderie. (Il ne faut pas confondre Gérard de Villers avec Gérard de Villiers, le père de la série d’espionnage érotique SAS… « un ange passe »… quoique leurs patronymes partagent la même origine toponymique.)

La suppression tragique et brutale de l’Ordre du Temple a suscité de nombreuses légendes relatives à la survivance secrète de l’ordre, à l’existence d’un mystérieux trésor et au Saint-Graal (assimilé tantôt à un chaudron d’immortalité, tantôt au calice ayant contenu le sang du Christ). Voilà pour le lieu de cette manche du Challenge Condruzien et le titre de cet article.

Côté sport et détente, c’est par une chaleur passablement étouffante dans l’attente de l’orage que quelque 375 croisés s’élancèrent sur la plus grande distance (11 km 350) et 127 autres se contentèrent de la petite (6 km 700). Le Challenge Condruzien 2012 connaît un fort beau succès en proposant deux distances à ses fidèles et, manifestement, tous les Belges ne sont pas en pèlerinage sur les routes de France et d’Espagne. A chacun, sa quête du Graal !

Pour Nathalie, par exemple, enseignante de Grivegnée, présente avec son fils, ce sera un marathon couru à 12 km/h. Elle s’est mis à la course à pied il y a un an et demi, s’est intégrée dans un groupe de coureurs qui se revoient et se motivent de course en course, s’entraîne courageusement, souvent seule, hiver comme été, a accompli un premier semi-marathon et envisage de s’aligner sur d’autres avant de passer à la distance supérieure. Le livre Marathonien de coeur et d’esprit (12,50 €, à commander ici!) peut assurément fournir quelques idées de destinations, d’équipements et d’entraînements.

 

 

 

 

 .

Tagué avec: , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*