Quelques mantras pour ne rien lâcher dans un marathon

Dans l’article précédent de cette chronique (« Pourquoi pleure-t-on le jour d’un marathon? »), était évoqué le mantra « Pain is inevitable. Suffering is optional » (« La douleur est inévitable. La souffrance est facultative »), apparemment un proverbe bouddhiste, cité par Haruki Murakami dans son Autoportrait de l’auteur en coureur de fond, livre culte dans la gente marathonienne.

Murakami se référait dans son livre à un article que l’International Herald Tribune avait consacré au marathon et pour lequel le journal américain avait interrogé plusieurs marathoniens célèbres sur les mantras qu’ils se récitaient pour se stimuler pendant l’effort. « Sans mantras, écrivit Murakami, les coureurs n’auraient tout bonnement pas tenu le coup. »

Voici trente mantras, suggérés par l’édition américaine de Runner’s World, avec une proposition de traduction ou d’interprétation en français et, parfois, un commentaire :

Don’t listen, don’t look, just run. (N’écoute pas, ne regarde pas, contente-toi de courir.)

Light & smooth. (En légèreté et en douceur.)

Claw the ground. (Griffe le sol.) Commentaire : Un mantra pour le marathon nature ?

The strong get stronger. (Les forts deviennent plus forts.)

Run fast, go past. (Cours vite et dépasse.)

One mile at the time. (Un mille/kilomètre à la fois.) Commentaire : Excellent mantra quand ça commence à « piquer »…

Define yourself. (Définis-toi toi-même.) Commentaire : Le mantra « nietzschéen » par excellence !

Think strong, be strong, finish strong. (Pense fort, sois fort, finis fort.)

Believe that you can, decide that you will. (Crois que tu peux, décide que tu veux.)

Tall and strong. (Sois grand et fort.)

Light and focused. (Reste léger et concentré.)

One foot in front of the other. (Un pied devant l’autre.) Commentaire : Variation sur le thème « One mile at the time » quand ça pique vraiment fort. Voir ci-dessus !

I think I can, I know I can. (Je pense que je peux, je sais que je peux.)

I am strong. (Je suis fort.)

Run the mile you’re in. (Courez le mille dans lequel vous vous trouvez.) Commentaire : Autre variation sur le thème « Un mille/kilomètre à la fois ».

Doing what I can. (Faire ce que je peux.)

One more mile. (Un mille/kilomètre de plus.) Commentaire : C’est le mantra quand vous commencez à décompter les kilomètres dans la seconde moitié d’un marathon et que chaque kilomètre accompli vous paraît plus long que le précédent…

Feeling good. (Se sentir bien.)

Push through this. (En néerlandais, ce serait « Duw erdoorheen ». En français, c’est moins évident : Pousse-toi à travers?) Commentaire : Mais, ce faisant, ne bousculez quand même pas les autres concurrents et les passants…

You are stronger than you think, you are more powerful than you know. (Tu es plus fort que tu ne le penses, tu es plus puissant que tu ne le sais.)

My game, my rules. (Mon jeu, mes règles.)

Be fearless, free, grateful. (Sois sans peur, libre, reconnaissant.) Commentaire : Po-si-ti-vez !

We commit, we won’t quit. (Nous nous engageons, nous n’abandonnerons pas.) Commentaire : Le mantra à se répéter après le passage du mur des 30 km quand l’envie vous prend de demander à un spectateur où se trouve la station de métro la plus proche…

I can, I will. (Je peux, je veux.)

Deep breaths, quick legs. (Respirations profondes, jambes rapides.) Commentaire : Ce mantra « achilléen » est réservé à ceux qui ont fait des humanités gréco-latines et lu L’Iliade de Homère.

Pain is temporary, pride is forever. (La douleur est temporelle, la fierté est éternelle.)

Run relaxed, finish strong. (Cours en décontraction, finis en force.)

I am stronger than I think. (Je suis plus fort que je ne le pense.)

Dig deep, breathe deep. (Creuse au plus profond de toi et respire à fond.)

I don’t stop when I’m tired, I stop when I’m done. (Je n’arrête pas quand je suis fatigué, je m’arrête quand j’en ai terminé.) Commentaire : Et, je ne m’enquiers pas auprès d’un spectateur d’où se trouve la station de métro la plus proche…

Que votre prochain marathon vous soit physiquement agréable et psychologiquement fécond ! Entre-temps, Joyeux Noël à toutes et à tous ! (Photo : Marathon de Paris)

* * *

Les nombreux fans de Haruki Murakami trouveront une recension de son dernier roman, magistral, « Le Meurtre du Commandeur » (Livre 1), sur Palingenesie.com, via le lien ci-contre.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*