Pas le temps? Un mythe! Une mère de 4 kids s’impose dans le Marine Corps Marathon

Il n’y a que trois ans que Sarah Bishop (35 ans), maman de quatre enfants de 7, 5 et bientôt 4 ans pour les deux derniers, des jumelles, a commencé à courir de longues distances. Dimanche, elle a cassé la baraque au Marine Corps Marathon qui se disputait à Arlington, en Virginie.

Spécialiste du 800 mètres pendant ses études à l’Université d’Auburn, elle ne participait pas aux compétitions sur longues distances. Puis, elle abandonna la course à pied jusqu’en 2014. Quand elle reprit, elle se fixa comme but de courir un semi-marathon. Elle se découvrit assez rapidement du talent pour ça.

Les séances d’entraînement impliquèrent cependant d’aménager un horaire familial serré. Sarah Bishop court 130 km par semaine, entre 5 et 6 heures du matin, autour de chez elle à Fairfax, en Virginie. Après l’entraînement matinal, elle prépare ses enfants pour leur journée. C’est elle qui dépose les jumelles à la garderie vers 7 heures du matin, avant de se rendre au travail. Ayant servi dans l’armée de l’air en tant qu’ingénieur après ses études, Sarah Bishop est à présent directrice commerciale d’une entreprise de construction. Son emploi l’oblige à se déplacer fréquemment à Baltimore et dans le District de Columbia pour y rencontrer des clients. C’est son mari Brian, major dans l’armée de l’air et ingénieur, qui emmène les aînées à l’école sur le chemin du travail.

La famille se retrouve chaque jour vers 17 heures 30. Brian s’occupe des emplettes et de la cuisine. Sarah gère la blanchisserie et le nettoyage. Elle est le parent du matin, lui, celui du soir et de la mise au lit des filles. Dès qu’elles sont au lit, maman va se coucher aussi. Il n’est pas rare que les lumières s’éteignent à 20 heures 30 ou à 21 heures. En effet, Sarah Bishop doit se reposer avant de tout recommencer le lendemain. Même le week-end, elle s’élance à 6 heures du matin, avant que Brian ne fasse du vélo et que les filles ne pratiquent le soccer, la gymnastique et la natation. « C’est un énorme exercice de gestion du temps », avoue-t-elle. « C’est un effort d’équipe. »

Bien que dimanche elle ait amélioré son record personnel de plus de 2 min (2:45:07), Sarah Bishop a raté de 7 sec le temps limite qui lui eût permis de participer aux épreuves préliminaires américaines en vue du marathon olympique de 2020. « Je ne suis toutefois pas déçue d’avoir échoué de si peu », dit-elle. « A présent, je sais que je peux y arriver. » Elle se montra satisfaite d’avoir couru à un rythme régulier – elle passa à la mi-course en 1:22:29 – et envisage de s’aligner au départ du California International Marathon (CIM) en décembre à Sacramento. « Je n’ai jamais connu une athlète aussi déterminée », constate son entraîneur.

« Je me suis dit pendant des années que je n’avais pas le temps de courir, mais c’était le plus gros mensonge que je me suis raconté », dit-elle. « Prenez le temps pour ce qui est vraiment important pour vous. Si vous tenez vraiment à faire quelque chose, vous en trouverez le moyen. Je me suis adaptée et, à présent, je suis une personne plus heureuse et une meilleure mère. Quand je cours, je suis la meilleure version de moi-même. »

(D’après Runner’s World – Photo : Marine Corps Marathon)

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec:
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*