Marathon de Francfort 2015 – Post-scriptum sur une édition mémorable

L’édition 2015 du Marathon de Francfort qui eut lieu le dimanche 25 octobre fut celle des records. Pas moins de huit des dix premiers hommes et sept des dix premières femmes améliorèrent leurs records personnels et témoignèrent, s’il le fallait, de la rapidité du parcours malgré sa sinuosité sur les premiers et les derniers kilomètres dans le centre-ville. Il y eut 11.154 finishers.

Que les courses masculine et féminine furent vives (l’Ethiopien Sisay Lemma Kasaye resta sous la menace d’un retour de ses deux poursuivants kényans jusqu’à l’arrivée et les deux Ethiopiennes qui se disputèrent la victoire au sprint furent classées dans le même temps – 2:23:12), contribua bien sûr aussi à ce que le vainqueur du Marathon de Francfort 2015 réalise la 12e meilleure performance mondiale de l’année – 2:06:26 – ainsi que Gulume Tollesa Chala et Dinknesh Mekasha Tefera, la 15e chez les femmes.

Ce furent encore rapidité et acharnement qui firent que le champion allemand Arne Gabius (34 ans) mette la Festhalle en ébullition à son arrivée en battant en 2:08:33 de 14 sec le record national vieux de 27 ans. Revenant le lendemain sur le déroulement de la course, il admit que « ce fut souffrance et lutte pures. J’ai eu besoin d’une volonté d’acier pour y arriver ».

Lisa Hahner (2:28:39) réussit un brillant retour sur marathon après une longue période de blessures. Elle améliora sensiblement son record personnel mais elle manqua de 9 sec le minimum olympique imposé par la fédération d’athlétisme allemande, ce qui raviva la polémique qu’avait déjà soulevée le fait que Philipp Pflieger avait lui aussi raté de quelques secondes le minimum olympique allemand (2:12:15 – beaucoup plus exigeant que le minimum du Comité international olympique lui-même) en septembre à Berlin.

Les organisateurs des cinq principaux marathons allemands (Berlin, Francfort, Hambourg, Munich et Cologne) ont uni leurs voix pour réclamer que la fédération d’athlétisme allemande envoie des athlètes aux trois places qui lui sont dévolues au marathon des J.O. de Rio en 2016. « S’il devenait patent qu’il n’existait aucune perspective de se qualifier sur marathon pour une grande réunion internationale, presque plus personne ne s’y essaiera et la discipline ne manquera pas de régresser. » Arne Gabius, que son temps qualifie largement pour les J.O., appuie d’ailleurs cette demande des organisateurs de marathons en Allemagne.

Les lecteurs assidus de cette chronique sont, à n’en pas douter, impatients de connaître l’évaluation de ce marathon, déjà couru auparavant et cité dans le livre Marathonien de coeur et d’esprit, sur base des cinq critères habituels. Avec une cote de 19/20 pour son organisation (son site multilingue, la facilité d’inscription et de retrait des dossards, ses ravitaillements nombreux, étalés et bien fournis), 18/20 pour son parcours (la visite du centre-ville à l’aller et au retour, sa rapidité/sa facilité, idéal pour ceux qui cherchent la performance mais aussi pour les débutants sur la distance), 19/20 pour son ambiance (les nombreuses animations musicales, l’arrivée magique dans la Festhalle, le public allemand toujours empressé), 19/20 pour son accessibilité (par la route, le train et les airs) et 18/20 pour la destination (il y a de tout et pour tous les budgets dans la ville de Goethe, aussi se prête-t-elle bien à une sortie de club), le Marathon de Francfort obtient une cote globale de 93/100 et son certificat Marathonien de coeur et d’esprit avec la plus grande distinction. (Photos : Frankfurt Marathon)

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez aussi Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook www.facebook.com/marathonien.coeur.esprit et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*