Victoires éthiopiennes au Marathon de Dubai

Le marathon n’est pas une science exacte. Combien de fois ne vous l’a-t-on pas dit ? Le Marathon de Dubai, le marathon le plus richement doté de la planète qui s’est déroulé vendredi (23 janvier), l’a une nouvelle fois démontré. L’on attendait Kenenisa Bekele, le vainqueur du Marathon de Paris 2014, c’est un autre Ethiopien, bien moins connu, Lemi Berhanu Haile, qui s’imposa dans l’excellent temps de 2:05:28 en devançant de 24 sec Lelisa Desisa (2:05:52), le vainqueur du Marathon de Dubai et du Marathon de Boston en 2013. Bekele fit partie du groupe de tête jusqu’au 28e km, puis il rétrograda, apparemment victime de douleurs musculaires, et il abandonna peu après la marque du Km 30.

L’abandon du triple champion olympique n’empêcha pas les Ethiopiens de dominer le Marathon de Dubai 2015, comme ils l’avaient fait l’année précédente : ils s’emparèrent des 12 premières places chez les hommes, Deribe Robi Melka (2:06:06) complétant le podium.

« Je n’avais pas imaginé que je pourrais m’adjuger la victoire aujourd’hui, déclara le jeune vainqueur (21 ans) qui avait pourtant déjà remporté le Marathon de Zurich, son premier, en 2014. Ce n’est qu’à un kilomètre de l’arrivée que j’ai eu le sentiment que je pouvais m’imposer ». Il ajouta qu’il n’avait aucune idée de ce qu’il ferait de son prize money de 200.000 dollars US et qu’il espérait à présent tout simplement que sa fédération le sélectionnerait sur marathon pour les prochains championnats du monde.

Les athlètes féminines d’Ethiopie se distinguèrent aussi, sept d’entre elles se classant parmi les dix premières. L’Ethiopienne Aselefech Mergia Medessa gagna l’épreuve à l’arraché au terme d’un sprint échevelé qui l’opposa à la favorite kényane et championne du monde de semi-marathon Gladys Cherono Kiprono, les deux athlètes n’étant séparées que d’une seconde à l’arrivée (2:20:02 et 2:20:03). La Kényane Lucy Kabuu termina troisième en 2:20:21. Bien que la victoire lui échappa, Cherono réalisa une fort belle performance chronométrique pour son premier marathon. Quant à Mergia, c’était, à trente ans, sa troisième victoire au Marathon de Dubai après les éditions 2011 et 2012 et une pause-carrière pour la naissance de sa petite fille.

Trente-trois Belges (hommes et femmes) finirent le Marathon de Dubai 2015, Etienne Remouchamps se montrant le plus rapide en 2:51:32 et se classant 55e au scratch. Du côté des Français, ils furent 108 finishers, dont Jean-Claude Haramboure, 51e en 2:48:24, le premier d’entre eux.

Au total, 1566 hommes et 386 femmes franchirent la ligne d’arrivée du Marathon de Dubai, les derniers en près de 7 heures.

* * *

Les plus grands marathons d’Europe, les événements et livres phares du jogging : soyez automatiquement informé des prochains articles publiés en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Soutenez l’art et les lettres belges et apportez votre soutien à ce site en commandant le livre, imprimé en France, au prix modique de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Suivez aussi Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook www.facebook.com/marathonien.coeur.esprit et sur Twitter @Marathonience

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*