Eliud Kipchoge : « Le marathon, c’est la vie. Tant j’aime la vie, tant j’aime le marathon »

Eliud Kipchoge s’est imposé de manière souveraine dans le London Marathon 2018 qui s’est déroulé dimanche. Cette victoire, sa troisième à Londres (ils ne sont que trois marathoniens à avoir réalisé le triplé), et son troisième titre de champion de la ligue des World Marathon Majors, il les considère comme les faits les plus étincelants de sa carrière.

Cette splendide victoire en présence d’une opposition de premier rang, sa neuvième consécutive sur la distance et sa dixième au total, s’ajoute à un palmarès qui comprend déjà deux victoires dans le Marathon de Berlin et une dans le Marathon de Chicago ainsi qu’une médaille d’or olympique à Rio en 2016 sur le marathon.

Kipchoge fit la course en tête depuis le départ. Il imprima un rythme implacable (61 min à la mi-course, malgré la chaleur) et resta parfaitement concentré, les yeux fixés sur la route devant lui. Il ne dévia de sa trajectoire que pour se ravitailler, ne se souciant pas de ses adversaires.

Au moment d’atteindre Canary Wharf, il ne restait plus que deux hommes – le jeune Ethiopien Tola Shura Kitata et le monument de l’athlétisme britannique Sir Mo Farah – dans le sillage du champion kényan. Farah dut se résigner au 30e km, le jeune Ethiopien résista encore 5 miles supplémentaires.

« Si vous voulez courir vite, vous devez courir devant, se confia Kipchoge à l’arrivée. Je ne courais contre personne en particulier, je courais comme Eliud. Mon esprit était entièrement concentré sur la distance. C’était dur à la mi-course, donc je devais me concentrer sur ce qu’il me restait à faire. Je ne visais pas le record du monde. »

Quant à l’avenir, Kipchoge a déclaré : « Mon plan s’est terminé dimanche à Londres. Pour l’instant, je n’ai rien de prévu. C’est à mon entraîneur de décider ». « Le marathon, c’est la vie, a-t-il ajouté, et tant j’aime la vie, tant j’aime le marathon. »

La victoire de Vivian Cheruiyot était aussi une affaire de beauté, bien que d’un autre style, car elle a couru une course d’attente, parfaitement mesurée et équilibrée, qui a fini par payer lorsque ses adversaires qui visaient le record du monde, la Kényane Mary Keitany et l’Ethiopienne Tirunesh Dibaba, ont heurté le mur.

Cheruiyot, qui avait terminé quatrième et de son propre aveu « complètement kaput » son premier marathon à Londres l’an dernier, a remporté la plus prestigieuse victoire de sa courte carrière marathonienne en franchissant la ligne d’arrivée en 2:18:31, soit cinq minutes plus vite qu’elle n’avait jamais couru sur la distance.

La future lauréate passa la mi-course en quatrième position en 68:56, avec une minute et 40 secondes de retard sur les deux athlètes à l’avant de la course, mais elle a tenu bon et est progressivement revenue sur ses rivales.

Elle a finalement pris les devants alors qu’il ne restait que trois miles (environ 5 km) à courir, passant Keitany sans le moindre regard et elle est devenue la quatrième femme la plus rapide de tous les temps. (Photos : London Marathon)

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , , ,
Posté dans Dépassement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*