Un septuagénaire par deux fois sous les 3 h sur marathon en 2018 (Rotterdam et Toronto)

En 2013, Gene Dykes se rendit au Toronto Waterfront Marathon et écouta le grand coureur masters Ed Whitlock à l’occasion d’une discussion de groupe.

Ed Whitlock était un coureur de fond d’origine anglaise et le premier athlète de plus de 70 ans à courir un marathon en moins de trois heures avec un temps de 2 h 59 m 10 s en 2003. Il décéda le 13 mars 2017, d’un cancer de la prostate, à l’âge de 86 ans, après avoir, quelques mois auparavant, couru un ultime marathon à Toronto et établi un dernier record du monde de sa catégorie d’âge, à l’âge de 85 ans, le 16 octobre 2016, en 3 h 56 m 38 s.

A l’époque de cette discussion de groupe en 2013, quelqu’un dans l’assemblée le questionna sur ses nombreux records. Ed Whitlock répondit que celui de ses records dans la longévité duquel il avait le plus confiance était son record du monde de 2 h 54 m 48 s sur marathon dans sa catégorie d’âge, chrono qu’il courut à l’âge de 73 ans.

Gene Dykes avait alors 65 ans et son record personnel sur marathon était de 3 h 16 min. « J’étais assis là à écouter Ed Whitlock, se souvient-il aujourd’hui, et je me dis « Wow ! Celui-là, en effet, personne ne parviendra à le battre ! » ». Cette année-là (2013), Gene Dykes courut le Toronto Waterfront Marathon en 3 h 29 min. Il avait espéré améliorer son personal best, mais il échoua à 13 minutes.

Beaucoup peut changer en l’espace de cinq ans.

Gene Dykes a désormais passé le cap des 70 ans. En avril, il courut le Marathon de Rotterdam en 2:57:43. Et, le 21 octobre dernier, à Toronto, Dykes réalisa un chrono de 2:55:17. Son rythme de course frôla la perfection : 1:27:33 sur la première moitié, 1:27:44 sur la seconde.

S’étant amélioré de plus de deux minutes et ayant terminé à moins de 30 secondes du record que l’on croyait insurmontable du légendaire Ed Whitlock, Gene Dykes a le record de ce dernier dans le collimateur. « Il me reste trois ans pour faire mieux », déclara-t-il d’un air malicieux, « j’évalue les options à ma disposition. Cela aide d’avoir un objectif. »

Dykes n’est pas le seul marathonien septuagénaire à avoir défrayé la chronique ces dernières semaines. Le 7 octobre 2018, Jeannie Rice, 70 ans, a couru le Marathon de Chicago en 3:27:50, un nouveau record du monde dans sa catégorie d’âge.

Ces performances extraordinaires donnent matière à réfléchir à ceux qui croient que l’existence s’arrête à l’âge de la retraite (ou plus tôt…). Cheers !

(Source : Runner’s World. Photo : Victor Sailer/Photo Run)

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , , ,
Posté dans Dépassement de soi
1 Commentaire » pour Un septuagénaire par deux fois sous les 3 h sur marathon en 2018 (Rotterdam et Toronto)
  1. Fajtmann dit :

    Je suis admiratif et respect pour cet athlète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*