Challenge du Brabant Wallon à Waterloo – Les 13.000 Yards (16.03.2013)

Que l’hiver est long ! D’Eindhoven à Maastricht, où Marathonien s’était rendu vendredi pour quelques rendez-vous professionnels (après avoir annulé un déplacement à Amsterdam mercredi en raison des chutes de neige abondantes de la veille) ainsi que sur Facebook et encore samedi au jogging du Challenge du Brabant Wallon à Waterloo, revenait de manière lancinante ce même refrain : que l’hiver est long ! Mais, bon sang, lisez ou relisez Marathonien de coeur et d’esprit (commandez le livre – 12,50 € frais d’envoi compris – en cliquant ici) et « échappez-vous de ces cages dont la porte reste ouverte » !

Il existe quelques destinations européennes souriantes où, alors qu’il fait gris et maussade par ici, l’on peut par là, à budget très réduit, faire le plein de soleil et de kilomètres, le temps d’un weekend, prolongé si possible d’un jour ou deux.

Des travaux autour du Centre Scolaire de Berlaymont avaient contraint les organisateurs de la quatrième manche du Challenge du Brabant Wallon à Waterloo d’amputer de mille yards les 13.000 prévus (qui en sont d’ailleurs normalement un peu plus). Bref, de 12 km 380 la distance avait été raccourcie à 11 km 440. L’on démarra dans la gadoue au pied du bâtiment principal du centre scolaire et l’on se pressa un peu dans le couloir le long du ring après la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.

Il fallut attendre le troisième kilomètre et le large Chemin du Pachy pour que le peloton se décante et que chacun retrouve un rang plus conforme à ses capacités, les plus optimistes qui ont pour habitude de partir à l’avant du peloton et de terminer à l’arrière comme les plus prudents qui, de peur de démarrer trop vite, se laissent enfermer au départ… Chacun se reconnaîtra.

Sur le Chemin du Pachy, l’on prenait à gauche dans la Drève St. Corneille, devant l’ancien Château Royal dans le domaine d’Argenteuil, qu’une édition du jogging de Waterloo eut le privilège de parcourir avant le changement de propriétaire. En jolie descente suivie d’une forte remontée, cette drève menait les joggeurs au Fond des Ails aux senteurs de cuisine méditerranéenne mais au terrain bien de chez nous, agrémenté de tronçons boueux et de grandes flaques, tout le long jusqu’à ce que l’on arrivât dans la rue de La Ramée avant de contourner le vaste parking à l’arrière du domaine du Château de La Hulpe. Même la belle allée par laquelle l’on pénétrait dans le parc du château faisait « splitch splatch splotch» comme l’eût dit Dorothée si elle avait été des nôtres.

Le reste du parcours (Chemin Parmentier, Drève Joséphine, Drève de la Meute et retour sur la Drève St. Corneille) s’avéra moins hivernal, encore qu’à certains endroits, plus labourés au retour qu’au départ, il fallait choisir la bonne trajectoire sur le sentier le long du ring avant de remonter vers l’arrivée.

Sur les 640 inscrits, 633 franchirent la ligne d’arrivée, dont 156 femmes, soit près de 25% du peloton. Lors de la manche précédente du Challenge du Brabant Wallon, à Chaumont-Gistoux, l’on dénombra que 214 (25%) des 844 arrivants étaient des femmes, âgées pour la majorité (124 joggeuses) de 40 à 59 ans (qui plus est, à parité entre les 40-49 ans et les 50-59 ans) !

Une aimable correspondante diffusa sur Facebook l’extrait d’un article publié sur le site medicalorama.com sous le titre « Apprendre à se réconcilier avec son corps ». Son auteur relevait que dans une époque vouant un véritable culte à la beauté et à la jeunesse, nous serions nombreux – et surtout nombreuses – à ne pas être satisfaits de notre physique. Pourtant, ajoutait-il, ce qui fait le charme d’un individu, c’est tout ce qui le différencie des autres, et non sa conformité à un standard. Le moraliste La Rochefoucauld (1613-1680) écrivit dans ses Maximes que « nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d’essayer de paraître ce que nous ne sommes pas. »

Gageons que le oui à la différence et le non à la standardisation résultent d’une maturité intellectuelle et morale et, avec l’auteur de l’article en question et ces concurrentes âgées de 40 à 59 ans qui représentent 15% du peloton du Challenge du Brabant Wallon, faisons-nous le relais de ces conseils : « Cessez de rêver à un physique de mannequin. Arrêtez les régimes. Sachez reconnaître vos qualités et mettez-les en valeur. Entourez-vous de gens positifs et faites du sport, c’est excellent pour l’image de soi ! ».

Voici les premiers classés hommes et femmes du jogging des 13.000 Yards de Waterloo comptant pour le Challenge du Brabant Wallon 2013 :

HOMMES

1. Savard-gagnon, David., 38:37
2. Lauwers, Aurelien., 40:08
3. Van Wetter, Renaud., 41:52
4. Danniau, Cedric., 42:32
5. Levacq, Corentin., 42:34
6. Lahou, Julien., 42:44
7. Thonnart, Julien., 42:57
8. Costter, Julien., 43:29
9. Versmissen, Fabian., 43:39
10. Pirnay, James., 44:01
11. Fadoul, Taha., 44:13
12. Iwens, Alain., 44:27
13. Dejardin, Philippe., 44:29
14. Zeidler, Quentin., 44:33
15. De Romree, Ghislain., 44:39
16. Cavyn, Jean-Philippe., 44:51
17. Piraux, Olivier., 44:58
18. Lachanceeric, Eric., 45:06
19. Shehu, Nasser., 45:13
20. Tamigneaux, Cedric., 45:15

FEMMES

1. Rozenberg, Sandrine., 50:05
2. Vancampenhout, Isabelle., 50:26
3. Haulait, Sandra., 51:07
4. Huybrechts, Cynthia., 52:05
5. Duliere, Nathalie., 52:17
6. Van Butsele, Christine., 53:08
7. Blavoute, Nathalie., 54:01
8. Tirez, Estelle., 54:31
9. Steenhuyzen, Celine., 55:19
10. Vanderval, Martine., 55:24

Samedi prochain, 23 mars 2013, à 15 heures, le Challenge du Brabant Wallon fera étape à Vieusart pour le Jogging du Pisselet sur 11 km 750..

Tagué avec: ,
Posté dans Accomplissement de soi
2 Commentaires » pour Challenge du Brabant Wallon à Waterloo – Les 13.000 Yards (16.03.2013)
  1. Th dit :

    Si je peux me permettre, tu aurais pu conclure ton article dans la foulée du thème que tu développes et mettre à l’honneur le classement des 15% dont tu parles avec brio, ça nous encouragerait et changerait un peu, quoique … elles sont terribles ces aînées et certaines d’entre elles terriblement bien classées 😉
    Th 5.0 A2

    • Volontiers! Le seul problème est que je n’en dispose pas car le Challenge du Brabant Wallon ne publie son classement complet que le mercredi qui suit l’épreuve du weekend. Le classement des 20 premiers hommes et des 10 premières femmes, c’est tout ce que les non initiés – dont je suis! – reçoivent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*