Challenge du Brabant Wallon – Le Jogging Entité Tubizienne à Oisquercq (29.06.2013)

C’est à Oisquercq, où avait lieu samedi la dernière course du Challenge du Brabant Wallon avant l’interruption d’été, que fut érigée à la fin du XIXe siècle l’une des premières centrales électriques du pays pour haler les péniches sur le canal Bruxelles-Charleroi et remplacer la traction humaine et chevaline par des tracteurs électriques. Le système s’avéra d’une efficacité discutable mais la centrale continua à produire de l’électricité et à occuper deux cents personnes jusqu’au milieu du siècle dernier.

Les vestiges de son passé industriel ne constituent pas, à proprement parler, un pôle d’attraction touristique pour cette entité traversée par la Sennette et faisant partie de la commune de Tubize depuis les fusions de communes de 1970. Aussi, le mérite du JET (Jogging Entité Tubizienne) est-il grand d’y maintenir un jogging d’excellente facture, dont c’était samedi la 19e édition, et d’y avoir dessiné un parcours où le bucolique et le pittoresque l’emportait haut les baskets sur le « ah là là ».

Les avis divergeaient, par contre, sur laquelle des trois côtes du parcours de 12 km 250 et d’un dénivelé de près de deux cents mètres sur les deux versants de la vallée présentait la plus grande difficulté. L’on abordait la première côte pratiquement dès le départ, après une mise en jambes de quelques dizaines de mètres en descente. Longue d’un kilomètre, cette première côte, signalons-le pour ceux d’entre vous qui n’ont habituellement d’yeux que pour leurs lacets, leurs adversaires ou le galbe d’un(e) autre concurrent(e), passait devant cet autre fleuron du patrimoine oisquercquois qu’est l’église Saint-Martin, se dressant sur l’ancienne butte cimetériale et datant de l’époque romane (XIIe/XIIIe siècle).

L’on entamait les deux kilomètres de la deuxième côte dès que l’on était repassé au-dessus du canal au km 2 et devant la plaine des sports, à hauteur de laquelle s’était donné le départ et où se jugeait l’arrivée. Cette deuxième côte, en partie agreste et en partie sur pavés et tarmac, amenait le peloton jusqu’au point culminant du parcours et était suivie d’une descente technique sur un chemin de terre escarpé puis rapide sur de petites routes jusqu’au moment de rejoindre la berge du canal Bruxelles-Charleroi, le long duquel l’on effectuait un aller-retour d’environ deux kilomètres.

La troisième côte qui ne faisait qu’un peu plus d’un kilomètre n’était sur papier pas la plus ardue si ce n’est qu’elle se situait au neuvième kilomètre alors que les organismes étaient déjà éprouvés. Les organisateurs avaient judicieusement prévu un troisième ravitaillement au sommet de cette côte, permettant aux joggeurs de se désaltérer et de se rafraîchir avant de s’élancer sur les deux derniers kilomètres qui alternaient à nouveau sous-bois et tarmac.

Les vainqueurs du jour furent Francisco Veloso, fringant quinquagénaire, en 43 min 13 s chez les hommes et Sabine Vanderzwalmen en 51 min 42 s chez les femmes, talonnée à six secondes près par Isabelle Vancampenhout, la « quadra » waterlootoise qui emmenait l’équipe Marathonien de coeur et d’esprit aux 20 Km de Bruxelles qu’elle termina à la 672e place en 1 h 21 min 17 s. (Achetez le livre Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien – 12,50 € frais d’envoi compris! Que les plus invétérés coureurs parmi vous soutiennent la page Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et que ceux qui s’intéressent à un regard marathonien sur les affaires des hommes, de la société et du monde nous rejoignent sur Twitter @Marathonience !)

Soulignons encore la qualité de l’organisation du Jogging de Oisquercq et la correction du comité tubizien. Ils accueillirent les concurrents sous plusieurs chapiteaux et tentes, les ravitaillèrent à l’eau de source et non au tuyau d’arrosage, installèrent des boilers de fortune pour mettre des douches chaudes à leur disposition, offrirent une coupe et une bouteille de champagne aux vainqueurs ainsi que des prix dignes de ce nom aux deuxièmes et troisièmes classés au scratch et dans les différentes catégories et distribuèrent des lots généreux à la tombola.

Alors que trop souvent à d’autres courses l’on a droit à l’improvisation et au service strict minimum en échange de son droit de participation, l’on doit ici adresser des louanges sans réserves au comité tubizien, d’ailleurs justement et doublement récompensé, puisque, d’une part, la pluie s’encourut et le soleil apparut juste avant le départ et, d’autre part, le nombre de participants s’élevait à 467 (contre 383 l’année précédente). Ne doutons pas qu’enchantés, la plupart y reviendront l’an prochain fêter la 20ème édition ! « Quand on aime, on a tou(jour)s 20 ans », chantait Antoine. « Oh, yeah… »

 .

Posté dans Accomplissement de soi
2 Commentaires » pour Challenge du Brabant Wallon – Le Jogging Entité Tubizienne à Oisquercq (29.06.2013)
  1. Vanderlinden Julie dit :

    Très beau texte Thierry, il y a toujours la part d’histoire qui est très intéressante et les phrases sont très joliment formulées. Les photos sont belles également et je trouve que le texte, en le lisant entièrement, sonne comme une douce poésie 🙂

  2. Leclercq-Hannon Guy dit :

    Merci Thierry pour cet article bien pensé et correctement évoqué. En effet, le succès de notre 19éme édition n’est pas dû au pur hasard! Bien sûr, nous avons pu compter sur une météo favorable mais, surtout, sur la présence des bénévoles dévoués à leur tâche ingrate. Sans eux une organisation sportive est impossible et je tiens, au nom du comité, à les remercier. Le président Baudouin Charlier et moi-même sommes à la base de la création du club et détenons une complémentarité sans égale. Il est important d’impliquer les autres membres du JET et de leur donner conscience que l’épreuve d’Oisquercq est notre vache à lait! Pour complément d’information, nous organisions aussi le dimanche une marche Adeps qui avait attiré 915 participants heureux et un tournoi de pétanque pour 18 triplettes. A l’année prochaine, pour d’autres aventures courantes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*