Challenge Delhalle 2013

L’Académie de Police de Jurbise accueillait samedi la cérémonie de remise des prix du Challenge Delhalle. L’édition 2012 en ayant été la trentième, l’apéritif offert après un cross de six kilomètres dans les alentours fut suivi d’une séance académique en présence des membres fondateurs du Challenge Delhalle.

Ce fut l’occasion de se remémorer quelques épreuves mythiques qui firent partie du Challenge Delhalle mais l’ont quitté ou ont disparu au fil des années. Comme l’auteur de cet article le raconte dans l’épilogue de son livre Marathonien de coeur et d’esprit (Editions Texquis – Imprimé en France – 176 pages – 12,50 € – à commander sur ce site en double-cliquant ici), le Challenge Delhalle compta pour beaucoup dans son plaisir de courir à partir de 1996.

Parmi les 15 rendez-vous de cette année-là, 14ème édition du Challenge Delhalle, seuls le Cross de Bousval, Rund um den See à Bütgenbach, la Forestière à Erbisoeul et l’Ardennaise à Louette-Saint-Pierre (où le JCCS Jogging Club de Croix Scaille affiche ses ambitions sur un nouveau site Internet) subsistent au programme de 2013. Mais, par contre, ont notamment, entre-temps, quitté le Challenge Delhalle ou disparu, les Crêtes de Spa, la Durboyse à Barvaux-sur-Ourthe, l’Entre Sambre-et-Meuse à Gougnies, le Chemin des 13 Croix à Bure, le Semi-Marathon d’Amay, la Ronquièroise, le Mémorial Etienne Gailly à Nivelles.

Marathonien de coeur et d'esprit, à commander via ce site

Depuis cette 14ème édition en 1996 (la première donc à laquelle participa l’auteur de Marathonien de coeur et d’esprit) et jusqu’à ce jour, bien d’autres courses firent une apparition plus ou moins remarquée au programme du Challenge Delhalle qui comporta à nouveau 15 rendez-vous en 1997, puis 17 de 1998 à 2002, 16 en 2003 et 2004, 15 en 2005, 13 en 2006, 14 en 2007 et à nouveau 13 de 2008 à 2012. Parmi ces courses qui ne sont plus et qui comptèrent dans l’existence d’un coureur, souvenons-nous du Marathon de Huy (repris au programme du Challenge Delhalle le 1er juin 1997), de la Super des Fagnes à Walcourt (reprise le 22 août 1998), la Ronde des Tortues Meslinoises (20 septembre 1998), le Tchat’llenge de la Claire Fontaine à Chapelle-lez-Herlaimont (6 mai 2000), le Jogging du Val d’Heure à Ham-sur-Heure (10 août 2002), la Ronde des Jardins à Chevetogne (1er octobre 2005), les Foulées du Bois d’Ospau (5 septembre 2009), sans omettre les incursions éphémères en région flamande (avec les Strand en Duinenloop à Oostduinkerke et Genker Run à Genk) ou en région bruxelloise (avec l’Eco-Trail).

Pour les 10 Miles de Seraing, 2013 pourrait ne constituer qu’une parenthèse dans l’attente d’une relève au niveau du comité organisateur de cette splendide randonnée dans le Bois de la Vecquée. Rencontré sur le stand du Challenge Delhalle aux 20 Km des Ardennes à Marche-en-Famenne, Marc Hansenne, cheville ouvrière des 10 Miles de Seraing et président en exercice du Challenge Delhalle, confiait qu’il était las de ce que l’on considère comme normal que les 10 Miles de Seraing constituent une priorité absolue dans son emploi du temps par ailleurs fort chargé.

C’est sans doute là que se situe l’explication d’un programme 2013 du Challenge Delhalle réduit à seulement 11 manches avec la disparition, en plus des 10 Miles de Seraing, de la Course du Poète à Angreau et de l’Eco-Trail à Bruxelles et une seule nouvelle venue, la Castellinoise à Châtelineau. Comme le confiait aussi, lors de cette remise des prix 2012, un autre organisateur, dont nous respecterons ici l’anonymat, les contraintes du Challenge Delhalle pèsent, tout autant que les dispositions règlementaires qui entourent désormais l’organisation de courses à pied, les plus récréatives soient-elles, et cela en décourage beaucoup, surtout lorsque s’y ajoutent les impondérables de la vie et de l’âge (beaucoup d’organisateurs sont V3 voire V4 plutôt que seniors ou V1…).

Un remède à l’érosion du programme du Challenge Delhalle serait-il de convaincre une organisation telle que celle des 20 Km des Ardennes d’investir ses importants moyens dans la résurrection du Chemin des 13 Croix à Bure et de la Durboyse à Barvaux-sur-Ourthe au sein du Challenge Delhalle plutôt que de s’époumoner dans un matraquage marketing inédit pour ne finalement réunir qu’un peloton de 1400 coureurs (sur les 2300 annoncés, à même la ligne de départ, le jour de l’épreuve) ?

En jargon marketing, un autre remède serait-il de repositionner (voir « Positioning, the battle for your mind » d’Al Ries et Jack Trout) le Challenge Delhalle comme celui des semi-marathons, un concept plus proche de ce qu’il était apparemment à ses origines ? De belles courses nature, pures et dures, sur longue distance inciteraient sans doute plus de coureurs à se déplacer plus loin, au besoin en ayant recours au co-voiturage. Ce serait même l’occasion d’utiliser le superbe sac endurance offert hier aux coureurs qui avaient terminé au moins cinq courses du Challenge Delhalle en 2012.

Une réflexion et une remise en question s’imposent sans doute si les promoteurs du Challenge Delhalle entendent éviter que l’érosion ne se poursuive inexorablement.

 

 

 .

Tagué avec: , , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*