Challenge Condruzien à Ombret – Le Jogging des Poudingues (07.10.2012)

Jogging à Ombret au départ de l'école communale

A 10 heures par un dimanche d’automne, la Vallée de la Meuse était encore endormie dans les brumes du matin. Les coureurs ne l’étaient pas, qui se retrouvaient en bon nombre à Ombret (section de la commune d’Amay).

Avec Carine, Zélie et Eric aux commandes, le Jogging des Poudingues, l’antépénultième manche du Challenge Condruzien 2012, est une affaire familiale soigneusement rodée qui tourne bien.

Reconnaissance de la première côte, avant le départ de la course

Après un premier kilomètre de chauffe, il fallait monter en régime pour attaquer une première côte de quelques centaines de mètres, destinée à réveiller ceux qui ne l’auraient pas encore été tout à fait malgré la température ambiante de saison. Par environ 10° C, le long était soudain revenu à la mode. Cette première difficulté débouchait, dès le deuxième kilomètre, par un chemin escarpé, sur le Bois de Bellegrange que l’on ne quitterait plus jusqu’à un peu moins d’un kilomètre de l’arrivée.

Dans l’intervalle, au km 3, se présentait une seconde côte d’une longueur de quatre kilomètres et à l’entame costaude (plus de 10% de pente). Aux prises avec un dénivelé positif total de deux cents mètres, le peloton ne manqua pas de s’étirer. Cela ne s’avérait pas absolument nécessaire. En effet, les chemins forestiers étaient larges pour la plupart, fléchés de manière bien visible et très praticables, à condition de prêter un minimum d’attention à l’endroit où l’on posait les pieds et d’éviter de partir en dérapage incontrôlé. Certes, il y avait aussi la concurrence d’une randonnée en VTT qui empruntait certaines portions du parcours du jogging.

Après le passage des roches sédimentaires qui confèrent leur nom au Jogging des Poudingues, l’on récupérait en vitesse de croisière pendant un kilomètre sur un plateau, sous les premiers rayons du soleil, avant d’embrayer la surmultipliée pour une descente de quelque quatre kilomètres qui prenait des allures assez sportives au 11ème kilomètre, à moins, pour les plus prudents, d’user du frein moteur. La distance totale s’élevait à 12,5 kilomètres.

"Z" pour Twinzy by Heyne

Ayant laissé aux participants l’occasion de se rafraîchir dans les douches de fortune dressées de part et d’autre du préau de l’école communale d’Ombret ainsi que de se désaltérer dans la salle des fêtes attenante, Carine et Zélie conclurent la journée par une remise des prix et un tirage de la généreuse tombola bien enlevés, commençant par la remise d’un prix au dernier arrivé, une manière de rappeler à chacun la citation de Pierre de Coubertin : « L’important, c’est de participer », ce que les G.O. du jour eurent sans doute espéré de la part de tous ceux et de toutes celles qui étaient censés prendre place sur le podium pour y recevoir un prix en raison de leur performance sportive.

Ce site est dédié au livre Marathonien de coeur et d’esprit (récits sur neuf marathons phares en Europe en 176 pages d’une impression soignée) qui peut être commandé directement chez l’éditeur au prix de 12,50 € (frais d’envoi offerts) en double-cliquant ici sur commander.

 

 .

Tagué avec: ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*