Challenge Condrusien : 20 Km vallonnés et valeureux à Fraiture

Quelle que soit la catégorie dans laquelle on s’alignait, il fallait, comme le prédisait une fringante concurrente « dames » que j’interrogeais sur ses ambitions avant le départ, être costaud pour viser une place sur le podium des 20 Km (et quelques centaines de mètres) de Fraiture-en-Condroz comptant pour le Challenge Condrusien.

S’ils n’étaient que 203 coureurs au départ de la plus longue course du challenge, ils étaient clairement tous affûtés. Il fallait l’être pour courir, par une fin d’après-midi automnale agréablement ensoleillée, ce qui constituait pratiquement un semi-marathon, vallonné à souhait et agrémenté de passages gras ou ravinés, de portions de chaussée romaine qui n’avait pas été conçue à l’origine pour être parcourue en baskets, d’une dégringolade et d’une escalade du no man’s land déforesté à quelques bornes de l’arrivée. Dans un paysage dont même les habitués continuent de s’émerveiller, ce parcours sportif mettait à l’épreuve ce que Kierkegaard appelait notre verticalité infinie et notre spiritualité sublime, le philosophe danois y voyant la supériorité de l’homme sur l’animal, dussions-nous regretter par moments de ne pas être des d’zys.

Si la fringante concurrente ne manqua finalement le podium « dames » que de moins d’une minute, elle était néanmoins précédée à l’arrivée de sept aînées 1 et de cinq aînées 2, preuve qu’en terre liégeoise le nombre des années n’enlève rien à la valeur. C’est d’ailleurs une concurrente de 49 ans, Christine Cordier (1:39:09), tout juste encore aînée 1, qui se classa première femme, précédant une aînée 2, Françoise Debaty, de 3 min 47 s, la première « dame », Céline Collignon de 4 min 20 s et, 10 s derrière, une autre aînée 2, qui passera aînée 3 l’an prochain, Maja Van Zand de l’AC Alken.

Chez les hommes, c’est un régional de l’étape, le jogging étant organisé par l’école communale de Tinlot à Fraiture, le Tinlotois Thomas Van Hee (20 ans) qui s’imposa, en 1:18:07, devant trois autres seniors, Denis Simonet (à 20 s), Thomas Gentil et Yoann Essabri et un vétéran frais émoulu, Pierre Dochain. Ces 20 Km de Fraiture-en-Condroz n’enregistrèrent qu’un seul abandon, celui du président du challenge, Gaetano Falzone, abandon dont il faut espérer que la cause en soit sans gravité.

Complétaient le programme du jour, une course sur 10 km à laquelle participèrent 137 coureurs et une troisième sur 5,3 km dans laquelle ils étaient 72.

Les trois dernières courses de la saison du Challenge Condrusien seront le Jogging des Poudingues à Ombret (dimanche prochain 4 octobre à 10 heures 30), Lès Tîdges d’Havlondge (samedi 10 octobre à 16 heures) et le Jogging de la St Nicolas à Marchin (le samedi 14 novembre à 15 heures). Pourquoi courir ailleurs?

* * *

Commandez le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés sur ce site concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Suivez aussi Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook www.facebook.com/marathonien.coeur.esprit et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*