Challenge BW à Ottignies-Louvain-la-Neuve : les samedis se suivent et ne se ressemblent pas

Les organisateurs du Challenge de jogging du Brabant Wallon n’hésitent plus à innover : tant mieux ! Quoi qu’en eût dit Horace (qui rappelait qu’où qu’on aille, l’on est toujours accompagné de soi-même…), n’est-il pas inscrit dans les moeurs de notre époque d’aspirer au « changement » ? (De régime, de boulot, de climat, de partenaire, d’entraîneur de son équipe de foot favorite, que sais-je?)

Déjà que l’on ne descendait plus la bien-nommée avenue des Justes jusqu’au rond-point en contrebas du cimetière avant de la remonter et de s’enfoncer dans le bois des Rêves (l’on part désormais de l’autre côté du boulevard de Lauzelle), Sébastien De Grève, le G.O. du CS Dyle, s’était aussi vu contraint cette année de modifier la fin du parcours du Jogging d’Ottignies.

Il convenait, selon une source non vérifiée, de ne pas effrayer les grenouilles qui grouilleraient dans la longue montée qui menait du fond du bois de Lauzelle au pont juste avant l’arrivée. Comme si quelques centaines d’amphibiens au long cours supplémentaires, soufflant et coassant, faisaient la différence ! L’on sortait donc du bois par un raidillon pour aboutir par un chemin verdoyant à côté du terrain de football avant de s’élancer dans l’avenue de Lauzelle pour le sprint final.

Pour le reste, le parcours restait inchangé par rapport aux années précédentes et sélectif, avec le tour du lac, le passage dans la ville piétonne et le long du golf de Louvain-la-Neuve, et, cette année, la chaleur. 770 coureurs participèrent à la course sur la grande distance (12 km), 104 sur la petite (5,5 km), soit un total de 874 coureurs, la deuxième participation la plus nombreuse à cette manche du Challenge BW de ces huit dernières années.

Indécises jusqu’à l’entame du huitième kilomètre, tant la course masculine (qui était menée par un échappé en solitaire pourchassé par un groupe de trois autres favoris) que la course féminine (avec Alexandra Tondeur et Kabiratou Nassam Alassani au coude à coude) prirent tournure dans leur dernier tiers. Si, chez les femmes, Alexandra Tondeur (44:46) avait creusé un écart décisif sur Kabiratou Nassam Alassani (45:18) avant de surgir du bois de Lauzelle, chez les hommes, par contre, François Humblet (42:10) et Arnaud Descampe (42:17) (photo ci-dessous) ne se départagèrent que dans les dernières centaines de mètres, Adrien Montoisy (42:22) restant en embuscade jusqu’à l’arrivée.

Samedi prochain, 17 juin 2017, à 15 heures, le Challenge BW bivouaquera sur la place d’Hattain à Baisy-Thy pour le 34e Tour de Godefroid de Bouillon sur 14 km et une seconde course sur 5 km ainsi que des courses (gratuites) pour jeunes de moins de 12 ans sur 1200 m et de plus de 12 ans sur 1950 m. Oyez, oyez, les braves, qu’on se le dise !

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: , ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*