33e édition des 4 Cimes du Pays de Herve : «La joie est en tout ; il faut savoir l’extraire.»

Les 4 Cimes du Pays de Herve, ce sont les cimes de la croix de Charneux (km 6,5), du fort d’Aubin (km 17), de Mauhin (km 22) et de la chapelle du Transpineux (km 30), parmi les 17 côtes jalonnant le périple le mur de Bouxhmont à l’arrivée, 32 km 820 d’un parcours qui ne présente que 2 km de plat, une course d’automne pour âmes fortes.

Ce sont aussi l’inscription gratuite, sept ravitaillements, nombre de bénévoles éminemment sympas tout au long d’un parcours mythique et magnifique, la collation offerte à tous et le massage après l’arrivée : une course hors gabarit se démarquant de ces événements à caractère disons plus commercial qui se bousculent au calendrier des joggeurs.

Les 4 Cimes, ce sont aussi depuis l’an dernier les 2 Cimes (la première et la dernière) sur 16 km et leurs 506 pré-inscrits en plus du Jogging de la Pie sur 6 km (45 pré-inscrits), soit avec les 620 pré-inscrits des 4 Cimes proprement dites, un total de 1.171 pré-inscrits sur les trois distances.

Dimanche, les 4 Cimes, c’était, enfin, au départ, à la minute près, l’anniversaire des 100 ans de l’Armistice de la Première Guerre mondiale.

Qu’il n’y eut que 441 finishers sur les 4 Cimes (468 sur les 2 Cimes et 49 sur le Jogging de la Pie) s’explique par le fait que les inscriptions sont gratuites et s’effectuent désormais en quelques clics via le site très bien conçu des 4 Cimes. Nombreux (près de 30%) sont les joggeurs qui ne tiennent pas compte de leur « engagement moral » vis-à-vis des organisateurs et oublient de les prévenir de leur désistement alors que tout a pourtant été mis en oeuvre pour les accueillir dans les meilleures conditions. Dommage !

Qu’il n’y eut, par contre, que 7,5% de pré-inscrits qui firent faux bond sur les 2 Cimes s’explique peut-être par le caractère plus local de la participation et par la météo. La course sur 16 km démarrait à 11 heures en même temps que celle sur 33 km et pendant environ une heure et demie il y eut quelques timides rayons de soleil, les anoraks s’enroulaient autour de la ceinture et tout le monde avait le sourire.

Par la suite, conformément aux prévisions, les averses commencèrent, elles se firent de plus en plus insistantes, et le vent, de plus en plus pénétrant. Bref, dimanche, vous courriez pratiquement au sec sur les 2 Cimes mais si vous mettiez trois heures et plus si affinités sur les 33 km des 4 Cimes, vous aviez toutes les chances de terminer cuits, rincés et essorés et de faire votre mantra de cette citation de Confucius : « La joie est en tout ; il faut savoir l’extraire ».

Victoires, sur les 33 km, de Vincent Castermans en 2 h 01 min 26 sec et de Catherine Pierron en 2 h 29 min 41 sec.

* * *

Soyez automatiquement informé des prochains articles publiés concernant les plus grands marathons d’Europe et d’ailleurs, les événements et livres phares du jogging en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner via le même lien.

Soutenez ce site en commandant le livre Marathonien de coeur et d’esprit au prix de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Suivez Marathonien de coeur et d’esprit sur Facebook et sur Twitter @Marathonience.

Tagué avec: ,
Posté dans Accomplissement de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*