20 Km de Bruxelles 2014 – Post-scriptum

Rendons ici tout d’abord hommage à la mémoire d’Olivier Croughs, 28 ans, le journaliste au service Economie du journal Le Soir, décédé au terme des 20 Km de Bruxelles auxquels il participait, dimanche dernier, pour la dixième fois.

Regrettons ensuite que les media se soient emparés de ce tragique accident de course jusqu’à en oblitérer le succès populaire de la splendide manifestation que constituent les 20 Km de Bruxelles. Lors d’une édition antérieure, dans des circonstances semblables, un membre du comité d’organisation des 20 Km de Bruxelles s’était déjà plaint d’avoir été harcelé par un journaliste quant à savoir si un coureur victime d’un grave malaise était finalement décédé. « Encore un mort aux 20 Km de Bruxelles ! » stimule apparemment plus le lectorat ou l’audience que « Plusieurs dizaines de milliers de participants aux 20 Km de Bruxelles partagent leur joie de parcourir les plus beaux quartiers de la capitale libérés de toute circulation motorisée ! ». Signe des temps, signes d’étants.

La mort, lisiez-vous dans Marathonien de coeur et d’esprit à la suite du décès du Belge Tom Van der Gucht, 55 ans, à trois kilomètres du finish du Marathon de Rome 2010 qui faisait l’objet du premier chapitre du livre, fait partie des risques de la course à pied depuis la nuit des temps. Phidippidès, le premier marathonien, ce messager grec dont la légende inspira la création du marathon des temps modernes, n’aurait-il pas lui-même succombé en arrivant à Athènes pour annoncer la victoire sur les Perses ?

Dans ce même chapitre de Marathonien de coeur et d’esprit était évoquée cette maudite édition de la Descente de la Lesse au terme de laquelle quatre coureurs furent victimes de sévères défaillances, dont deux arrêts cardiaques, l’un ayant tristement entraîné le décès d’un coureur qui apparemment était mal préparé à un effort de ce type et qui s’était effondré à même la ligne d’arrivée. La mort s’était aussi invitée lors d’un Jogging de Sainte-Gertrude à Nivelles qui fait partie du Challenge de jogging du Brabant Wallon, pourtant réputé moins exigeant que le Challenge Delhalle. Il n’y a d’ailleurs pas qu’en course que les coureurs sont exposés aux accidents cardiaques. Des clubs ont été endeuillés par le décès de l’un de leurs membres à l’occasion d’une simple sortie d’entraînement.

Que sport rime avec mort n’est ni le propre de la course à pied, ni celui de gentils amateurs en manque de préparation. Combien de cas de décès n’ont-ils été signalés, survenus inopinément sur un terrain de football ou lors de la pratique d’une autre discipline sportive, même à des sportifs entraînés régulièrement et suivis médicalement ?

A un sondage publié par L’Avenir ayant enregistré près de 3000 réponses, 48% des répondants estimaient que l’obligation de produire un certificat médical avant de s’inscrire à une compétition sportive n’empêchera pas les accidents. 43% estimaient que ce serait plus prudent et 9% relevaient que cela ferait encore des frais. Le certificat d’aptitude à la compétition sportive est déjà obligatoire dans d’autres pays, la France par exemple, jamais à court de règlements. Ne doutons pas que de bonnes âmes au niveau des instances régionales, nationales, européennes ou autres, à l’affût de petites idées pour s’ingérer dans la vie privée des citoyens qui un jour se verront taxer l’air qu’ils respirent pour permettre à d’autres de se faire voiturer en limousine de luxe avec escorte motorisée, ne finissent par récupérer l’actualité au seul bénéfice de leur propre fonds de commerce.

Rappelons (il en était question dans le chapitre de Marathonien de coeur et d’esprit sur le Marathon de Barcelone) cette impudence de la Fédération espagnole d’athlétisme qui s’est arrogé le droit de prélever des frais de licence sur les coureurs participant à des épreuves de masse hors stade alors qu’elle n’a jamais rien fait pour en favoriser le développement !

Rappelons aussi que l’un des décès constatés, il y a plusieurs années, dans la longue histoire des 20 Km de Bruxelles était celui d’un participant lui-même médecin… (A ce Marathon de Rome où il fut victime de la fatalité, notre compatriote Tom Van der Gucht s’était d’ailleurs conformé à l’obligation de présenter un certificat médical en bonne et due forme pour être autorisé à s’y inscrire.)

Notre société aurait-elle atteint un tel état de dégénérescence et d’irresponsabilité que les citoyens d’une manière générale et les coureurs à pied en particulier soient jugés incapables de se prendre en charge sans qu’une instance officielle quelconque n’estime devoir les y obliger ou le faire à leur place ? Avant que certains n’ayant pour toute connaissance de la pratique sportive que ce que les media leur en distillent, ne nous prescrivent comment il faut faire, prenons exemple sur la manière dont Chantal Jouanno, ministre française des sports de l’époque et ancienne championne de karaté, se prépara au Marathon de Paris sur le plan médical et sportif (relisez le chapitre sur le Marathon de Paris dans Marathonien de coeur et d’esprit). Inspirons-nous en outre de la sagesse antique (le « connais-toi toi-même » de Socrate) et ralentissons l’allure à la moindre alerte du corps ou de l’esprit afin de tous nous retrouver dans les meilleures dispositions au départ des prochains 20 Km de Bruxelles, le 31 mai 2015.

* * *

Les plus beaux  joggings de Belgique et les plus grands marathons d’Europe : soyez automatiquement informé des prochains articles publiés en vous abonnant au blog Marathonien de coeur et d’esprit via ce lien. C’est gratuit et vous pourrez à tout moment vous désabonner.

Avec Marathonien de coeur et d’esprit, carnets de route d’un périple marathonien européen, parcourez villes et campagnes et jetez un regard nomade sur le monde et notre société au travers de neuf grands marathons (Paris, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone, Copenhague, Lisbonne, Siebengebirge et Las Palmas de Gran Canaria).

Soutenez l’art et les lettres belges et apportez votre soutien à ce site en commandant le livre, imprimé en France, au prix modique de 12,50 € (frais d’envoi compris à l’adresse de votre choix) via le lien surligné en rouge. (Les oeuvres rares ne se trouvent pas dans toutes les bonnes librairies!)

Suivez aussi Marathonien de coeur et d’esprit sur Twitter @Marathonience.

 

 

 

Tagué avec: ,
Posté dans Connaissance de soi
1 Commentaire » pour 20 Km de Bruxelles 2014 – Post-scriptum
  1. Roberti de Winghe Max dit :

    Cher Thierry,

    Merci pour ce beau témoignage personnel que je transmets à un ami d’Olivier Croughs. J’espère que ton message sera entendu par nos dirigeants. Bonne soirée et au plaisir de te revoir.

    Max.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*